Repères et nuées

De
Publié par

Ce recueil est un carnet de voyage en Espagne, en Turquie, en Alsace, en Algérie et en Provence, mais aussi "sur les chemins secrets de l'imaginaire".
C'est un tableau qui lie différentes odeurs et couleurs et qui chante la beauté de la Terre.
Publié le : mercredi 1 avril 2009
Lecture(s) : 59
Tags :
EAN13 : 9782296227989
Nombre de pages : 81
Prix de location à la page : 0,0062€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Repères et nuéesPoètes des Cinq Continents
En hommage à Geneviève Clancy qui l'a dirigée de 1995
à 2005. La collection est actuellement par
Philippe Tancelin et Emmanuelle Moysan
La collection Poètes des Cinq Continents non seulement révèle les
voix prometteuses de jeunes poètes mais atteste de la présence de
poètes qui feront sans doute date dans la poésie francophone. Cette
collection dévoile un espace d'ouverture où tant la pluralité que la
qualité du traitement de la langue prennent place. Elle publie une
quarantaine de titres par an.
481 - Nicole BARRIERE, Presqu'îles, 2009.
480 - Adeline PELLETIER, L'invention des voyages, 2009.
479 - Nina ZIVANCEVIC, Sous le signe de Cyber-Cybèle,
2009.
478 - Jamila ABIT AR, Le bleu infini, 2009.
477 - Roger PARSEMAIN, L 'œuvre des volcans, 2009.
476 - R. D. VILLABIANCA, Mémoire sauvée, 2009.
475 - Bottey Zadi ZAOUROU, A califourchon sur le dos d'un
nuage,2009.
474 - Anne de COMMINES, L'amour est un animalluisible,
2009.
473 - Petraq RISTO, Amer est le ciel des tombes, 2008.
472 - Marie-Agnès CERISIER, A l'intérieur la rive, 2008.
471 - Marie-Danielle AKA, Poèmes érotiques de guerre, 2008.
470 - Hoai Huong NGUYEN, Déserts, 2008.
469 - William SOUNY, Les Somalies imaginaires, 2008.
468 - Franck OGAN-BADA, Tassigâ, 2008.
467 - Nicola MUSCHITIELLO, L'Escabeau, 2008.
466 - Geneviève CLANCY, Notre Dame des présences, 2008.
465 - Wafaa ABED AL RAZZAQ,Mémoires de l'enfant de la
guerre, 2008.
464 - Son Ya SANDOZ, La mer exilée du Silence, 2008.
463 - Edouard MABANZA, Visage des palmiers, 2008.
462 - Patrick NA VAÏ, Shams le musicien, 2008.
461 - Lise GABOURY-DIALLO, L'endroit et l'envers, 2008.Michel Cosem
Repères et nuées
L'Harmattan@
L'Harmattan, 2009
5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005 Paris
http://www.libramehannattan.com
diffusion.hannattan@Wanadoo.fr
hannattanl@Wanadoo.fr
ISBN: 978-2-296-08888-7
£AN : 9782296088887Œuvre poétique du même auteur:
IMAGES AU COEUR ROUX (L'Amourier,)
GIBOULEES DE NEIGE ET D'OISEAUX (Lo
Païs)
LIEU ULTIME (Rougerie)
AU PAYS DES BRAISES BLEUES (pluie d'étoiles)
LA FONTAINE AUX MILLE AMPHORES
(L'Harmattan)
LISIERES FUTILES ET RIEUSES (Lo païs)
LA POESIE, CE ROMAN (Lanore)
SOLEIL AZTEQUE (De Surtis)
LE CHANT DU ROSSIGNOL (Encres Vives)
VOYAGES D'HIRONDELLES (pluie d'étoiles)
ARBRES DE PLEIN VENT (Editions du Rocher)
L'OMBRE DE L'OISF.AU DE PROIE
(L'Amourier)
GORGEES DE BRAISES (Sac à mots)
MATIN DES ROSSIGNOLS (Corps Puce)
MAIN DANS LA MAIN AVEC MA MAISON
(Editions du Jasmin)
L'OREE DU JOUR (Arbre à Parole)
Anthologies chez Seghers, Gallimard, Milan.
Romans pour la jeunesse chez Milan, Syros, Le Seuil,
Tertium, Oskar, Sedrap (Prix Renaudot des
benjamins). Romans pour adultes: Robert Laffont,
Loubatières, Editions de Pierregord, De Borée)REPERES
ET BRODSAILI-iES
La langue invente le jour
l'incendie de la broussaille
le hasard des cœurs et des regards
La langue défroisse le temps
l'île enchantée et orange
le souffle fragile et la ravine profonde
La langue ouvre les plus beaux étés
invente l'être
et lui sourit
6Chaque pierre chaque grain de sable
chaque fleur est un empire
La naissance importe peu
ni les dynasties
ni les escaliers menant à la lumière
ni les absences sans pardons
Seul compte l'œil nu
et la part d'ombre
la permanence qui est aussi incandescence
perdu l'écharpe qu'Isis m'a donnéeJ'ai
au bord du fleuve
Je l'ai perdue daDs les broussailles
dans les feux d'herbes
jusqu'au creux des verbes obscurs
Le rhapsode a raison:
je n'ai pas pris garde à la nuit
à la luisance verte des eaux profondes
aux rumeurs hostiles et cassantes
je n'ai pas suffisamment ouvert le tiroir des
bienveillances
la source de l'illusion
et c'est pourquoi j'ai froid ce soir d'été
*
7Ce matin malgré le soleil le pré se tait
les grillons attendent
sur le dos des fleurs fanées
et des tiges dorées
Le lièvre recherche ses repères perdus
et le chevreuil ne peut plus se cacher
La faucheuse à la tombée du jour
est passée hier
et a commencé la récolte de l'été
La langue c'est la vie
et l'écriture en belle compagne
est parée de tous ses joyaux
Elle va fière de son empreinte
dans les forêts dans les vallons
Elle défie les hasards
s'empare des inconnus
dresse sur la montagne des feux
qui ne s'éteindront plus
La langue c'est la vie
et l'écriture sa belle compagne
8

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.