//img.uscri.be/pth/9a08a6d7dbfb3bd8504bf20d406d2c35f54f42e0
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

S'il y eut un soir, il y aura un matin

De
170 pages
Dans cette oeuvre poétique, l'auteur observe que dans son pays, la nuit n'a jamais été totale. Elle ne peut jamais l'être sur une nation, un peuple. Il y aura toujours quelques rayons de lumière, fussent-ils minces et ternes, qui brilleront encore. De cette lumière pâle surgira un nouveau matin, une nouvelle création. Selon lui, l'ancienne Côte d'Ivoire mourra de sa belle mort avec tous les monstres assoiffés de sang pour laisser apparaître et vivre une nouvelle génération des vrais fils d'Eburnie.
Voir plus Voir moins
Lazare KOFFIKOFFI
S’IL Y EUT UN SOIR, IL Y AURA UN MATIN Poésie
Préface du professeur Thomas Nguessan Yao
L’AFRIQUE QUI SE BAT
S’il y eut un soir, il y aura un matin
L’Afrique qui se bat Collection dirigée par Lazare KOFFI KOFFI Depuis deux décennies une nouvelle Afrique se dessine. Une Afrique qui rebondit et veut surmonter les séquelles de l’esclavage et de la colonisation. Cette nouvelle Afrique, indépendante, veut pleinement prendre son destin en main et refuse le dictat extérieur sous ses formes idéologiques, politiques et économiques. Dans cette dynamique elle entend maîtriser les rênes de son développement en se mettant à l’abri des multinationales qui, au nom de la mondialisation, réorganisent leurs hégémonies planétaires en piétinant sa souveraineté et en planifiant des conflits qui déstabilisent les États. L’ambition de cette collectionl’Afrique qui se batest de faire connaître et d’encourager le combat des Africains pour le respect des indépendances et des souverainetés des États africains, ainsi que leurs efforts dans la construction du panafricanisme. L’Afrique qui se batveut soutenir et amplifier la lutte contre tout déterminisme et toute fatalité réductrice. Cette collection entend rassembler et valoriser toutes les initiatives des Africains dans les domaines culturel, intellectuel et scientifique pour libérer leurs compatriotes des complexes de colonisés, des maladies endémiques, de la malnutrition, de l’ignorance et de la mal-gouvernance. Déjà parus : KOFFI KOFFI Lazare,Méditations silencieuses,2017. KOFFI KOFFI Lazare,Côte d’Ivoire : l’énigme des 3000 morts. La France au cœur du génocide ivoirien, 2016.
Lazare K
OFFIKOFFIS’il y eut un soir, il y aura un matin Poésie Préface du professeur Thomas Nguessan Yao
Du même auteur La France contre la Côte d’Ivoire. Aux origines, la guerre contre le Sanwi (1843-1940),L’Harmattan, Paris, 2011.
La France contre la Côte d’Ivoire. L’Affaire du Sanwi. Du malentendu politico-juridique à la tentative de sécession, L’Harmattan, Paris, 2013.
Côte d’Ivoire, ma passion. Une expérience de foi en politique.L’Harmattan, Paris, 2014.
Expressions de combat,Poésie, L’Harmattan, Paris, 2014.
Reflets d’espérance,poésie, L’Harmattan, Paris, 2015.
Si la graine ne meurt,poésie, L’Harmattan, Paris, 2015.
Côte d’Ivoire. L’énigme des 3 000 morts. La France au cœur du génocide ivoirien, L’Harmattan, Paris, 2016.
Méditations silencieuses,poésie, L’Harmattan, Paris, 2017.
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-11602-0 EAN : 9782343116020
A Koné Dramane, Monsieur « Dire Bien », mon ami, de regretté mémoire, qui m’a donné le goût des Lettres A Robert-Jonas Kouamé Bibli A Gilbert Yapo Assi Infinie reconnaissance
Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre La terre était informe et vide Il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme Et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut Dieu vit que la lumière était bonne Et Dieu sépara la lumière d’avec les ténèbres. Dieu appela la lumière jour Et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin.Genèse 1, 1-5
J’étais mort, et je suis ressuscité dans mon âme et dans mon corps ! La loi du chaos est vaincue et le Tartare est souffleté ! La terre qui, dans un ouragan de cloches de toutes parts s’ébranle, vous apprends que je suis ressuscité ! Paul Claudel,Toi, qui es-tu ?,Gallimard, Paris, 1946