Sanglots de joie

De
Publié par

"Une bataille pour quoi ? / Un plat, un lit, un costume, une identité / Baroud pour être crédité / Du droit de répondre à autrui avec joie : / Tout va bien, et toi ?"

Publié le : vendredi 1 juin 2012
Lecture(s) : 42
Tags :
EAN13 : 9782296493520
Nombre de pages : 62
Prix de location à la page : 0,0056€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
SANGLOTS DE JOIE
Moamed Hamady COULIBALY
SANGLOTS DE JOIE
Moamed Hamady COULIBALY
© L'HARM ATTAN, 2012 5-7, rue de l'École-Polytecnique ; 75005 Pàris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-96396-2 EAN : 9782296963962
© La Sahélienne, tous droits réservés. Siège social :BakoDjikoroni Ouest,Bamako (Mali) E-mail : sahelienneedition@yahoo.fr Tél. : + 223 66 79 24 40 ISBN : 978-99952-54-39-1 Dépôt légal :Bibliothèque nationale du Mali, 2012.
Correction et mise en page : Ségolène Roy C:onception graphique de couverture
Avant-propos
Cet ouvrage traduït à moïtïé e rêve quï, depuïs de on-gues années, me ante. Vous n’ïmagïnez pas à que poïnt je tïens à voïr a vïtrïne de nos ïbraïres acaandée d’œuvres de nombreux jeunes et non seuement d’une frange d’écrïvaïns afrïcaïns. Seuement pour aicer une autre ïmage de ’Afrïque, mettre en exergue a face cacée de ’Afrïque, ’autre jeunesse de ’Afrïque. Pas ’Afrïque des noyés aux arges des côtes occï-dentaes, encore moïns ’Afrïque d’une armée de jeunes enva-ïsseurs, es désespérés de a pègre. Maïs au contraïre, détruïre ’ïmage de ’Afrïque des jeunes enfants sodats des maquïs quï ne pensent qu’à s’entretuer. Pour construïre une jeunesse conscïente, pensante et réécïssante, un contïnent potentïeement rïce en sages. C’est à nous d’essayer de e démontrer à travers cet adage : «Verba volant, scrIpta manent» (es paroes s’envoent, es écrïts restent). C’est aïnsï, mon rêve ïncïte a jeunesse à prouver qu’ee peut et veut mïeux qu’on ne ’ïmagïne. I faut vïte que nous comprenïons que nous ne sommes pas forcément destïnés à être des îgurants en acceptant e rôe quï nous est attrïbué dans un scénarïo monté de toutes pïèces par autruï. I n’est pas trop tard pour être, pour pouvoïr nous faïre accepter, avec notre orïgïnaïté, magré nos dïérences et nos rudïments de savoïrs, comme d’autres e pensent. C’est dans cea que ’Afrïque doït s’ïnvestïr et c’est cette tâce qu’ee doït s’attrïbuer. En un mot, aïsser prédomïner e stye afrï-caïn, c’est-à-dïre e franc-parer, es expressïons ïbres et
5
débonnaïres, arancïes des règes compexes de cette angue de Moïère. Règes quï freïnent ceux d’entre nous, et ïs sont nombreux, quï désïrent s’exprïmer sans ambages en dépït de eurs acunes. Nonobstant, notre ïdïome ne doït en aucun cas poser d’entraves au désïr que nous avons de dïre comment nous vïvons, comment nous percevons cette vïe, à notre façon. C’est à ’Occïdent d’accepter cea sans grïncer, comme conséquence de ’adoptïon, a coonïsatïon. En ’occurrence, sï nous ne pouvïons érïter de notre part de sa fortune, ses soï-dïsant bïen-être et bïen-vïvre, aors va pour a revendïcatïon de notre part dans sa angue. Langue à travers aquee uï et nous nous reconnaïssons, dïaoguons, nous approcons et nous sentonsalter ego. Cette angue ne doït pas suscïter a peur. Aors peut-être se forgera une coésïon socïae et pourquoï pas apparatra une ïmage de ’Afrïque quï se dïstïngue par son savoïr et son savoïr-faïre, et non par sa convoïtïse et sa tendance à orgner sur es autres. Quïtte à ce qu’ï soït questïon d’ïnteï-gentsïa nord et d’ïnteïgentsïa sud. VIvatà tous ces frères d’Amérïque quï, comme d’autres du tïers monde et du quart monde, ont su faïre professïon de eur vaeur umaïne et cuturee, sans compexe, et surtout en ’ïustrant par un be exempe d’ïntégratïon, d’ïntégrïté et d’af-îrmatïon de soï au seïn de a communauté, à travers e savoïr et e savoïr-faïre. VIvataussï à tous ceux quï comptent reever e déî d’es-suyer es ïnsutes et es camouets quï eur ont été ïnïgés en prouvant par des métodes pacïîques, douces et ortodoxes, quï ïs sont, quï ïs seront, par où ïs prévoïent de passer en vue d’atteïndre ques objectïfs, et quand ïs comptent y parvenïr. Par conséquent, cers ecteurs, ne voyez pas dans cet ouvrage ’expressïon d’un trubïon quï aice a voonté de pousser es sïens à de queconques perturbatïons de ’ordre du monde ou à se compaïre dans des propos ïcencïeux. I sug-gère de commencer e dépïstage de soutïons à notre probème
6
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.