Sinig

De
Publié par

Dans SINIG, Malamine, en barde accompli, nous entraîne dans une formidable aventure poétique où rythme, assonance et allitération s'harmonisent avec violence, profondeur et générosité, au service d'un délire de dire qu'alimente de façon magistrale une vaste culture.
Publié le : mardi 1 novembre 2011
Lecture(s) : 23
Tags :
EAN13 : 9782296472969
Nombre de pages : 96
Prix de location à la page : 0,0062€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
     
 
 
 
      SINIG  PSEÈMO         Collection «RIMES& PERSO» Recueil n° 4  
Dernières parutions chez L’Harmattan-Sénégal  GUISSÉ Ameth,Femmes dévouées, femmes aimantes, roman, « Nouvelles Lettres Sénégalaises », septembre 2011. FOFANA Mamadou Lamine,Maître Abdoulaye Wade. Sa vision libérale de la gouvernance, essai, septembre 2011. THIOUNE Bassirou,Gott. Le retour vers la terre, roman, « Nouvelles Lettres Sénégalaises », septembre 2011. DIA Khassimou,Pour une alternative générationnelle : l’humanisme, manifeste, septembre 2011. DIENG Amady Aly,Histoire des organisations d’étudiants africains en France, essai, août 2011. DIAGNE Mayacine (Sous la dir. de),La relance du développement local au Sénégal, revue Leeuru, n° 1, août 2011. NIOUKY Ange-Marie et ROBERT Michel,Les Brames ou Mancagnes du Sénégal et de la Guinée-Bissau. Essai sur leurs us et coutumes, juillet 2011. DIALLO Kalidou,Le syndicalisme dans l’enseignement public en Afrique occidentale française. 1903-0960. Préface de Iba Der Thiam, juillet 2011. SARROUSS Ousmane Sarr,Anagrammairesuivide Prières de Sarrouss, poésie, juin 2011. TOURE Tamaro,Bracelets d’Afrique,Beau livre, avril 2011. WONE Malick,La récitation du chapelet, poèmes, « Rimes & Proses », avril 2011. DELLAU Alexandra Guénaèlle,Mélodies intérieures, poèmes, « Rimes & Prose », mars 2011. NGAÏDE Abderrahmane,Les voix abyssales de Bissau, ou les douleurs de la mémoire, récit, mars 2011. FAYE Mame Ngoné,Épaves oniriques, Rimes &poèmes, «  Prose », mars 2011. 
SI
Mlmine
OÈM
NIGO
Parus dans la collection « RMISE& PROSE»    WONE Malick,La récitation du chapelet, poèmes, « Rimes & Proses », avril 2011. DELLAU Alexandra Guénaèlle,Mélodies intérieures, poèmes, « Rimes & Prose », mars 2011. FAYE Mame Ngoné,Épaves oniriques, &poèmes, « Rimes Prose », mars 2011.                               © L’HANMATTAR-SÉNÉGLA, 2011 « Villa rose », rue de Diourbel, Point E, DAKAR  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr senharmattan@gmail.com  ISBN : 978-2-296-54885-5 EAN : 9782296548855 
 
 
 
DÉ
IDACECP RYMADI
E 
À Aminata À Seynou Birama Bouna vous les chantera Arfang et Malick amis disparus Et Mariama et Ibrahima les soirs DeCaacaametNdofolengen chœur.  
7
 
 
 
PRÉFACE 
L’auteur de ce recueil, Malamine Diouf, conservateur directeur de la Bibliothèque centrale de l’université Gaston Berger de Saint-Louis, s’est révélé un chantre des profondeurs. Homme d’Afrique mais avant tout homme de son terroir, le monde sérère dans sa partie du Sine, il est par sa culture individuelle, à la fois homme du Sahel et du reste de l’Afrique. Il chante la diversité culturelle africaine à partir de l’expérience de ce terroir évoquée par la nomination de ses réalités diverses, historiques et géographiques notamment. La langue sérère a une saveur particulière dans l’évocation de realia de l’univers africain recréé ici. Il y a comme une nostalgie du sérère et du wolof dans l’écriture en français. Le poète Léopold Sédar Senghor révélait le même fait d’écriture, tout au long de sa production poétique. L’accent dominant dans les poèmes de Malamine Diouf, après le sens du rythme qui fait la poésie d’un texte, est le propos d’homme politique sachant rester poète en recréant des univers d’Afrique. L’épreuve et la passion sont en effet présentées avec une distance de sérénité qui écarte la violence uniforme dans le dire poétique. Quand il s’agit de l’action politique des responsables de la vie africaine d’aujourd’hui cependant, l’ironie sans pitié de Malamine Diouf fait penser à David Diop se moquant du nègre assimilé : ici la cible, ce sont les acteurs de rencontres sans efficacité, de politiques au pouvoir comme les autres leurs opposants d’ailleurs. Les voici en spectacles de rencontre : « Ventres sacs de morve et crocs d’or tiennent conseil Ourdissent plans grandioses et hypothèses merveilles Disent leur dada et cooptent leur comité de suivi Qui s’embourbe sur des traces à chaque pas perdues ».
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.