Sous rires

De
Publié par

Sur la route du village un caillou Et un doux rêve m'accompagnent. Au village, le caillou et le rêve S'envolent et se posent sur l'amandier En fleurs, avant d'atteindre la campagne.

Publié le : jeudi 22 novembre 2012
Lecture(s) : 20
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782748397475
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782748397475
Nombre de pages : 48
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Du même auteur
Articles :
Fatima Tabaamrant, paru dans la revueParis Mazighet dans le quotidien marocainAl bayane
Plusieurs articles publiés sur Internet dans le cadre dune collaboration au journal en ligne : Écho du Villageen 2001 : http://echo.levillage.org/123/842.cbb
Tableaux Noirs, poèmes, Boukili, Kénitra
Ma mère, Souvenirs, nouvelle, Dar At Taouhidi, Rabat
Avec la complicité de Feu Jean-Pierre Koffel
Poèmes et nouvelles dans le quotidienAl Bayaneet dans la revueAgora des Amitiés Poétiques.
Nouvelle dans la revueCôté Maroc, 2006
Abdellah Aït Tkassit
SOUS RIRES
 
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0117974.000.R.P.2012.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2012
Je dédie louvrage à mon épouse Drissia Aouididden (artiste peintre), mes enfants, Samia et Tarik, et tous mes amis.
1Nom de jeune fille de ma mère.
Nga tizouite ourider oulinou sakal Ajddig soujddig aghnssagh amane. Nga tizouite ourider oulinou sakal Ajddig soujddig aghnnchta tiram.
Je suis labeille au cur fier ; Cest sur les sommités fleuries Que je me restaure et me désaltère
Sfia Mhamed Ait Mhamed ou Hmad1
Felouque
Trza sfint midden kchmnissen ouamane Akiwan dida ghiggiwr ichchat ousmmid Ighoukan toukit abousfint noughanim Askka nchaallah nsker tinifoulane
* * *
Oudad Abdellah2
La frégate est cassée Les gens prennent leau Chacun, là où il se trouve, Tremble de froid Si tu atteins la rive Toi qui nas quune barque en roseau, Demain, si Dieu le permet, Je fabriquerai une gondole avec du fil
Daprès Oudad Abdellah
2Oudad Abdellah est un jeune poètedAit Saoun disparu récemment dans un accident de circulation.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

L'annonce

de les-editions-melibee

Arc en fleuve

de harmattan

Textes triste

de AteliersHadopi

suivant