Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Tanagra

De
111 pages
Un recueil de 50 poèmes éclectiques, passionnels et colorés, qui s’essaient à proposer ressentis, émotions, un regard intimiste et sensible sur le monde. Vision féminine, amusée, toujours interrogative, petit kaléidoscope d’émotions et de sensations glanées au fil du temps et des promenades, à la découverte de la ville et de la nature. Mais aussi, la géographie personnelle d’un univers en mouvement, dont l’auteur s’essaie à capter les différents types de beauté. Une palette d’écriture différente pour l’auteur d’Ourika et de romans pour la jeunesse déjà diffusés par les Editions Manuscrit.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

2 Titre
Tanagra

3Titre
Colette Fournier
Tanagra

Poésie
5Éditions Le Manuscrit























© Éditions Le Manuscrit 2009
www.manuscrit.com

ISBN : 978-2-304-02504-0 (livre imprimé)
ISBN 13 : 9782304025040 (livre imprimé)
ISBN : 978-2-304-02505-7 (livre numérique)
ISBN 13 : 9782304025057 (livre numérique)

6 8
TANAGRA
Comme une pluie de rosée,
Perles d’argent glissant sur une cuisse bron-
zée,
Dessinant la ligne du dos, délicate,
L’arc doux de la nuque ployée,
Mille gouttelettes languissantes
Ruissellent sur la chair moirée.
Une chevelure d’ébène, mouillée,
Tordue comme un serpent brisé,
S’ancre lourde et molle, torsadée,
Au-dessus d’un front d’ébène bombé.
Naïade d’un autre monde, posant,
Sa silhouette de marbre noir
Sur le dallage de sable blanc
D’une piscine banlieusarde.
Sirène surgie d’un désert,
D’une mer de dunes amères,
Où le soleil paillette d’or
Ses fauves prunelles de lionne.



9 Tanagra
J’aime à voyager, immobile,
Sur ses épaules qui dessinent
Un continent sauvage et perdu
A l’âpre beauté nue….
10 Tanagra
JE TE CHERCHE PARTOUT
Je te cherche partout,
A ce vent qui se lève
Qui hurle comme un loup à ma fenêtre close,
A ces images pures qui hantent ma mémoire,
Reflet d'un monde, ailleurs, où nous étions
tous deux,
Juste habités de nous, de ces heures lancinan-
tes
Arrachées à toutes les dimensions.

Je te cherche partout,
À ces ancres de sens jaillissant de ma gorge
Comme des épées d'or,
A ces fleurs offertes a nos yeux éblouis,
À la musique hurlante de nos deux corps,
A ces gestes donnant un nouveau sens au
monde
A ce pont suspendu, vivant, entre nos âmes.

Je te cherche partout,
À mes pas dessinant un inconstant ballet,
11