//img.uscri.be/pth/4103605447086a71a320d4a2c0d47ff3e17c3028
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,45 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Textes et poésies à emprunter

De
147 pages

A quoi sert d'écrire un poème? Si ce n'est pour, en parlant du parfum des roses,Des couchers de soleil, de l'odeur des matins d'automne,Ne pas dire autre chose que: "Je t'aime"

Publié par :
Ajouté le : 15 juin 2011
Lecture(s) : 44
EAN13 : 9782748102000
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

Avertissement de l’éditeur
manuscrit.com - maison d’édition francophone - a
pour vocationde réunir lesconditionsidéales pour
quetouslesmanuscritstrouventleurpublic.
Pourcefaire,manuscrit.coms’estdotéduplusgrand
réseaudelecteursprofessionnels: composédelibraires
etdecritiques,ilestentièrementvouéàladécouverte
etàlapromotiond’auteursdetalents,afindefavoriser
l’édition de leurs textes.
Danslemêmetemps,manuscrit.compropose-pour
accélérer la promotion des oeuvres - une diffusion
immédiate des manuscrits sous forme de fichiers
électroniquesetdelivresimprimés. C’estcetteédition
quelelecteuraentrelesmains. Lesimperfectionsqu’il
ydécèlerapeut-êtresontindissociablesdelaprimeur
d’une telle découverte.
manuscrit.com
5 bis rue de l’asile Popincourt
75011 Paris
Téléphone : 01 48 07 50 00
Télécopie : 01 48 07 50 10
www.manuscrit.com
contact@manuscrit.comTextes et poésies à
emprunter© manuscrit.com, 2001
ISBN: 2-7481-0201-0 (pour le fichier numérique)
ISBN: 2-7481-0200-2 (pour le livre imprimé)SamuelMourier
Textes et poésies à
emprunter
POÉSIEIntroduction
J’ailongtempstrouvé,chezdenombreuxauteurs,
bien mieux dit que je n’aurais pu le faire moi-même,
analyséesavecunejustesseimpressionnante,deschoses
quej’avaisressentiesmoi-même…
Jemesuisaussiservideleursmotspourm’expri-
mer…
Jusqu’àcequej’aietrouvélesmiens…
Simples, quotidiens, communs, propres… et
pourtant poétiques, un peu comme des habits du
dimanche…
C’estpourcelaquej’aivouluoffrirmesmotsàqui
les voudrait.
Surtoutsic’estpourparlerd’amour…
7SOUS-ENTENDUS
Petitecritiquedutempsprésent
avec ces rimes dures aumilieudes mots qu’aimait tantM. Serge
Gainsbourg
Le temps nous dicte
Chacun de nos actes
A chaque déclic
C’est comm’un impact
On bouge’on s’excite
On manque de tact
Pas d’instants pour l’ex-
-Tase ni pour l’acci-
-Dent
On oublie les ex-
-Cuses personne ne s’ex-
-Plique’On reste perplexes
Et dans chaque tex-
-Tes, il faut de l’impact
Pas trop de reflex-
-Ion rien que le mot ex-
-Act
On trouve tout sec
S’il n’y a pas d’ex-
-Cès de syntaxe
Tou’l’monde s’ex-
9Textes et poésies à emprunter
-Pose et tous s’ex-
-Priment. On met à l’index
Ceux que les complexes
Rendent moins ex-
-Perts
10AQUOISERVENTDONCLESPOÈSIES?
Aquoiserventlespoésies?
Siellesneparlentpasduparfumdesjours
Auxsolsdefeuillesjaunies,
Des rires aux fenêtres,
Du rythme de tambour
Denoscœursaucachetd’unelettre,
Aunéclairdepeaublancheentrelesbordsd’unvêtement.
Aquoiserventlespoèmes?
S’ilsneparlentpasd’amour,
S’ilsnesontd’ingénieuxsystèmes,
Desavants discours
Pourraconterdessentiments,
Rendremoinssolennelslesserments,
Déshabillernosémotions,
Confesser les espoirs d’évasion.
Aquoi serventleschansons?
Siellesnesontpasdesmessages
Pour dire à notre place
Cequinousprendraittropdephrases,
Quicoûteraittropd’hésitationsdefaux-pas,
Demaladresses,decombatscontresoi.
Aquoisertd’écrireunpoème?
Sicen’estpour,enparlantduparfumdesroses,
Descouchersdesoleil,del’odeurdesmatinsd’automne,
11Textes et poésies à emprunter
Nepasdireautrechoseque: "Jet’aime"
21 XI 2000
12LUMIÈRE DE NUIT
Paruntrouduvolet
Passe un rai de lumière
Projeté par le réverbère
Il trahit ton corps assoupi
Sous les draps du lit
Et m’empêche de dormir
Paruntrouduvolet
Filtre une lueur importune
Eclaboussantde clair de lune
Despaysd’ombreetde peau claire
Innocemment découverts
A mes yeux ouverts
Paruntrouduvolet
S’insinue un rayon de soleil
Qui te tire du sommeil
Et là, irrésistiblement,
Tu mefaispenserà une fleur
Un tendre pavot pâle
Qui, sortant de soncalice
Chaquejourcommeau premiermatin
Se défroisse,
M’attire
Etirrémédiablement, meretient.
6IV99
13