Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - MOBI - PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Vous aimerez aussi

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

suivant

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-57894-5

 

© Edilivre, 2015

Citation

 

 

« La poésie c’est le chant intérieur. »

François René de Chateaubriand

« Dans la poésie, la vie est encore plus vie que la vie même. »

Vissarion BIELINSKI

Dédicaces

Je dédie ce modeste recueil de poésie

À mon défunt père,

À ma chère mère,

À ma femme, mes frères, mes grands-parents, mon défunt oncle Dada Akli, sa femme, mon beau frère Salim Ait Djebara et sa famille, ma belle sœur,

À toutes mes tantes, surtout Nana Mbarka et Malika, mes cousins et cousines,

À mes amis AIT AISSA Fouad et SENOUCI Nabil,

Et à tous les habitants de mon village Ait ABBAS, commune des OUACIFS.

Remerciements

À

Mon cher ami M. AIT AISSA Fouad pour sa patience, ses conseils et sa lecture,

Ma mère, ma femme et mes frères Brahim et Salim pour leur écoute,

Mon ami le libraire M. BENHALIMA Mohamed pour ses approvisionnements en livres.

I

Mon Identité

« Pour qu’un peuple trouve son identité,

il faut qu’il fasse attention à sa langue et à sa liberté. »

Théo ANGELOPOULOS

Moi

Moi je n’ai pas décidé d’être moi,

C’est Dieu qui a décidé pour moi,

Alors comment veux-tu que je sois autre chose que moi ?

C’est de la pure folie venant de toi.

Je ne peux être votre frère

Une chose que je n’ai jamais pu faire,

Me taire.

Une chose que je n’ai jamais pu faire,

Renier ma terre.

Une chose que je n’ai jamais pu faire,

Renier tous mes ancêtres et avec eux mon père.

Une chose que je n’ai jamais pu faire,

M’effacer la mémoire,

Et enterrer mon histoire.

Une chose que je n’ai jamais pu faire,

Changer mon identité pour vous plaire.

Alors je ne peux être votre frère,

Puisque trahir n’existe pas dans mon vocabulaire.

Sans commentaire !

Mesdames et Messieurs les Caméléons

Messieurs les Caméléons,

Mesdames les Caméléonnes,

Si vous pensez que sur cette terre notre nom ne mérite pas d’être cité,

Alors je vous rappelle que vous vous trompez de cité.

Notre nom a été gravé dans les mémoires et dans la roche,

Par nos ancêtres à l’aide d’un pic, à l’aide d’une pioche.

Et non dans l’eau, puisqu’il n’est pas éphémère,

Oui, Mesdames et Messieurs les Caméléons nous avons un nom alors nous descendons d’un père et d’une mère,

Et de cette descendance nous sommes très fiers,

Pas comme vous, vous vous reniez pour faire plaisir à l’étranger, pour lui plaire.

Moi je ne suis ni Turc, ni Yéménite ni Saoudien, je suis juste le fils de cette terre,

Amazigh par ma descendance et j’en suis fier.

II
Ma

...