Toutes les cimes sont mon ombre

De
Publié par

Ghada Fouad Al Samman invite le lecteur, critique ou autre, à se disputer à propos de son contenu. Cette épreuve/ recueil ne livre pas ses clefs dès la première lecture, car la dimension sémantique dont la poétesse a su charger ses mots et ses vers, est dense, tant le message qu'elle entend faire passer est grand.
Publié le : mercredi 4 novembre 2015
Lecture(s) : 13
Tags :
EAN13 : 9782336396415
Nombre de pages : 108
Prix de location à la page : 0,0071€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
652
Ghada Fouad Al Samman
Toutes les cimes sont mon ombre Poètes des cinq continents
Traduction et présentation de Meriem Bekkali
Toutes les cimes sont mon ombre
Poètes des cinq continents En hommage à Geneviève Clancy qui l’a dirigée de 1995 à 2005. La collection est actuellement dirigée par Philippe Tancelin
La collectionPoètes des cinq continentsnon seulement révèle les voix prometteuses de jeunes poètes mais atteste de la présence de poètes qui feront sans doute date dans la poésie francophone. Cette collection dévoile un espace d’ouverture où tant la pluralité que la qualité du traitement de la langue prennent place. Elle publie une quarantaine de titres par an.
Déjà parus 651 – Perwîn YASAR,Cegerxwîn, grand poète kurde. Ses plus beaux poèmes d’amour, 2015. 650 – Philippe TANCELIN et Bela VELTEN (dir.),Effraction 1. Fragments, lambeaux, 2015. 649 – Gaëlle GUYOT,La Maison anatomique, 2015. 648 – Hanétha VETE-CONGOLO,Mon parler de Guinée, 2015. 647– Bhuchung D. SONAM,Conflit de dualité, suivi de Chants au loin, 2015.646– Jacques GUIGOU,D'emblée, 2015.645 – Philippe TANCELIN,Cet insoupçonné levant, 2015. 644 – Abdelghani FENNANE,Poèmes en seul majeur,2015. 643 – Hassan MAKAREMI, Reza AFCHAR NADÉRI,Ce jardin, tu en es l’air, 2015. 642 – Vân HOA,Poèmes de la dynastie des Tang,2015. 641 – Zoé LAGRANGE,Un jour à l’endroit un jour à l’envers, 2015. 640 – Behçet NECATøGøL,L’image de l’univers,2015. 639 – Maud Wirz Julien Pelette,Point-Virgule,2015 638 – William SOUNY,Mayotte suicide, 2015 637 – Denis DAMBRE,Solitude et vibrations, 2015. 636 – Pierre GOLDIN,De la vie approximative, 2015. 635 – Serpilekin Adeline TERLEMEZ,Ames du cosmos,2015. 634 – Catherine BOUDET,Journal du Gardien des Horizons,2015. 633 – Natacha LAFOND,Sur les rives d’argile, 2014. 632 – Christine CADIOT,Les seuils du temps, 2014. 631 – Lajos NYÉKI,Ruptures - Elválasztás, 2014. 630 –Marie-Clémence ADOM,Anthologie de la poésie ivoirienne tome 3,2014.
Ghada Fouad Al Samman Toutes les cimes sont mon ombre Traduction et présentation de Meriem Bekkali
© L'HARMATTAN, 2015 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-06694-3 EAN : 9782343066943
Préface « Celle-ci est mon épreuve et vous n’avez qu’à vous disputerà propos de son contenu » C’est par ce poème intitulé« conclusion » que la poétesse Ghada Fouad Al Samman termine son recueil et invite le lecteur, critique ou autre, à se disputer à propos de son contenu.  Cette épreuve/recueil ne livre pas ses clefs dès la première lecture car la dimension sémantique dont la poétesse a su charger ses mots et ses vers, est dense, tant quele message qu’elle entend faire passer est grand. Message qui n’estautre que le refus et la critique du statut actuel de la nation arabe. Laquelle laisse à désirer et amène tout arabe à se poser des questions sur son identité, voire sur sa dignité.  Face à cette crise existentielle, la poétesse affirme à la fois sa position, sa différence, son refus de vivre «l’être baissé», son besoin d’imposer le respect de sa personne et sa condition féminine. Car, dans le recueil comme dans la vie, l’amour est la pierre angulaire de tout être équilibré.  Ainsi, virilité et arabité se trouvent conjuguées en finesse etplacées au centre de l’Etre/recueil.Voici un recueil que j’ai découvert,que j’ai aimé savourer.A vous de le découvrir en vous et à votre façon. Meriem Bekkali
7
Lettre (1) Mon amour, rapidement, je te trace mon désir ardent. Dans quelques instants, je serai dans la mer, peut-être, je l’avalerai, ou elle m’avalera,le plus important c’est que tu restes,toi, la vague révoltée. Toutes les cimes sont mon ombre Lettre (2) Mon amour, dans la mer, il n y aura pas de téléphone. Nous serons nous-mêmes sans lettres et communiquerons avec nos vagues seulement.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.