Transes boréales

De
Publié par

Que dois-je rimer? Je ne suis pas une lumière Ni un descendant de Molière. Certes, Mais tu es maître de ton île conquise Pour jouir avec tes rimes soumises. N'es-tu pas l'amoureux candide? N'es-tu pas le passionné languide Tel l'auréolé aux épines? Riche en passion, pauvre en amour? Rime En dehors de l'amour, guère de quiétude En dedans de la passion, que de béatitude
Publié le : jeudi 8 octobre 2015
Lecture(s) : 2
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782342043228
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782342043228
Nombre de pages : 104
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Du même auteur
Rivière de peine, Édilivre, 2013 Salle d’attente,Edilivre, 2014 Gestation dans la douleur, Roman, Edilivre, 2015
Reddad Harouche TRANSES BORÉALES
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France IDDN.FR.010.0120501.000.R.P.2015.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication par Mon Petit Éditeur en 2015
Dédicace Je dédie ce recueil à ma femme Aziza et mes cinq filles, Sophia, Amal, Hind, les jumelles Fayrouz et Oumaima. Mes sincères remerciements à mon ami le breton, Louis Lollierou pour sa précieuse contribution
7
TRANSES BORÉALES
Présentation
Permettez-moi de me présenter. Je suis un ami de Baudelaire, Il m’était présenté dans des livres, De là, présenté à d’autres Apollinaire, Depuis lors, je voguais seul en voilier ivre.
Plus tard, J’ai eu la chance De savourer les plaisirs de l’errance, Voyages, pèlerinages, vides et transes Au goût d’anis, En amitié du maître Bennis.
Plus j’avance dans l’âge, Plus mes tourments deviennent volages, Ni quiétude retrouvée, ni âme en paix, La dague tourne de plus bel dans la plaie.
Heureux Ceux ayant pleuré jeunes, Sevrés à temps, guéris pour longtemps.
Chanceux Ceux pleurant encore vieux, Leurs passions réveillées, leurs amours éveillés Comme le canari en cage, comme le rossignol sage.
On dit que les amours tardifs Sont toujours les plus plaintifs.
TRANSES BORÉALES
Ordre 1
Lis. Je ne suis point liseur. Écris. Je ne suis guère scripteur. Peins. Je suis empoté barbouilleur. Sculpte. Je suis godiche gaffeur.
Tout a été dit. Tout a été écrit. Tout a été peint. Tout a été sculpté. Les rimes du mal sont déjà scalpées. Les vers du bien sont déjà atteints. Les yeux du sphinx sont déjà éteints. Les lieux du culte sont déjà profanés. Tous les jeux sont faits. Rien ne va plus.
Que reste-t-il donc vieux fataliste ? Fataliste ? Je ne le suis point ! Plutôt pyrrhonien. Que reste-t-il alors Monsieur le sceptique ?
Le néant, le silence et le mutisme total, Des profondeurs abyssales, des hauteurs sidérales, Des lumières boréales, des obscurités subliminales. Mutisme et méditation absolus, Du fakir sans chapelets, Du soufi sans turban, Du moine sans soutane, Du chérubin sans kippa,
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La convention

de Troubadour

Vertiges d'amour

de editions-edilivre

Des amours

de editions-du-noroit

suivant