Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - MOBI - PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

suivant

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composér Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-77832-1

 

© Edilivre, 2015

Dédicace

 

 

A ma Famille

 

 

Ce recueil « Un Jardin Poétique » s’épanouit de la poésie classique vers le Haïku. Il vous invite à voyager dans cet univers « Du Jardin de poésie » (1 ère partie) aux « Fleurs de Haïkus » (2nde partie).

Chaque poème de ce Jardin est une fleur.

Des Pensées, teintées de Tendresse, parfument ce jardin. Broder l’existence aux couleurs du temps correspond à un désir qu’il convient de cueillir selon l’émotion de l’instant présent. Il suffit tout simplement de se laisser porter et bercer par cette légère brise exhalée par ces fleurs.

Dans ce pêle-mêle aux couleurs poétiques, à travers les rimes, sont enfouis des fragments d’Amour, à deviner.

« Fleurs de Haïkus » comme des cocos ou des graines dorées à la feuille poétique, dévoilent avec force et douceur l’espérance d’un avenir meilleur.

Arrêtez-vous quelques instants sur ces petits nuages noirs ou blancs de poésie et savourez ces « Madeleines Poétiques » sans modération.

Jardin de Poésie

Fleurs De Poésie

Broder

Broder sur le livre d’or de l’existence

Avec les aiguilles du temps de l’innocence

Les perles formées comme des gouttes de rosée

Nées de la nacre blanche ou grise des années.

Broder ses rêves ou ses désirs

Aux fils de la joie et du sourire

Ornés de soie ou de cachemire

Sur le parchemin velouté du souvenir.

Broder sur les pages des fleurs du temps

L’arc-en-ciel des sentiments

À travers les saisons de l’hiver au printemps

Du printemps à l’hiver des ans.

Ce livre s’ouvre sur des feuilles vierges

Comme une corolle d’images pures qui émergent

Formant la dentelle d’un secret tissé

Aux fils d’un cœur tendre et passionné.

Le piano du jardin

Même si le chemin est difficile à parcourir

Même si le chagrin parvient à t’envahir

Je serai là pour te soutenir.

Même si la fraîcheur du temps

Disparaît dans la sécheresse des sentiments

Je serai là pour te rafraîchir à chaque instant.

Viens dans le secret de mon paisible jardin

Où le piano des oiseaux de tous les matins

Enchante les rêves et l’espoir du lendemain

Dans le bonheur d’un paradis sans fin.

Même si les jours s’obscurcissent dans la noirceur

Des agissements des oppresseurs

Je serai là pour atténuer ta douleur.

Même si l’été se prend pour l’hiver

Même si l’hiver devient un enfer

Je serai là pour adoucir l’atmosphère.

Viens rejoindre mon magnifique jardin

Où les notes de musique dans un magique bain

S’évaporent pour former les ruisseaux des chemins

Comme des cascades de fraîcheur vers le divin.

Même si le jour se confond à la nuit

Même si les saisons s’enfuient

Je serai là pour éclairer ta vie.

Même si tes ennemis s’acharnent à te détruire

Même si des jours funestes restent à venir

Je serai là pour te réjouir.

Alors viens partager dans ce splendide jardin

L’amitié où les gens se donnent la main

Pour composer la mélodie de l’hymne à la vie

De la plus belle symphonie du Créateur de l’harmonie.

Les fleurs de l’espoir

Pour l’amour de la voix qui pleure

Et offre au ciel son corps brisé

Malgré les blessures qui demeurent

Dans son cœur blessé.

Pour l’amour des yeux pleins de larmes amères

Quand s’ouvrent les écluses des mers

Malgré les bras aimants qui se nouent

Pour amoindrir sa douleur perçue comme des coups.

Cueillons les fleurs de l’espoir dans les eaux du jardin.

Semons les graines d’amour qui germeront le chemin

De la véritable guérison loin de la haine.

Écoutons l’oiseau sincère qui adoucit les peines.

Laissons à la grâce le céleste chant

Du temps de la renaissance d’un éternel printemps

Du dernier et fabuleux voyage qui mène à la vraie vie

Dans la féerie magnifique d’une secrète harmonie.

Mon cœur

Mon cœur s’épanouit comme une corolle

Offrant au Prince des paraboles

Les métaphores des printanières chansons

Dont l’air s’envole comme les papillons.

Mon cœur s’épanche à l’orée de la vie

Déversant les confidences d’un amour sur le parvis

Du grand temple de la poésie dans la transparence

Cachée au sein du labyrinthe des rimes de la prudence.

Mon cœur s’ouvre à la lisière du temps

Pour accueillir le fleuve des sentiments

Où coulent les eaux profondes des émotions

Dans le cours des méandres de la passion.

Mon cœur éclate en mille baisers parfumés

Pour panser les bleus de ton âme blessée

Par les dures épreuves de la vie et ses inquiétudes

Comme un baume contre toute incertitude.

Le chignon

Vous aimez les chignons

Bien faits. Bien ronds.

N’est-ce pas mignon ?

Choucroute ou chinois

Banane ou tomate

Quel embarras du choix ?

Dois-je obéir comme un automate ?

Chevelure de danseuse ou de princesse ?

Avec ou sans tresses ?

Pour plaire à vos yeux

Je pencherai pour une coiffure de poétesse

Rien que pour mes cheveux.

Des rimes pour épingles, des vers enrubannés,

Des roses de velours ou satinées,

Autour de ma tête, une fleur de monoï sur le côté.

Quand vos mains détacheront ce joli chignon

Ma chevelure déferlera sur mon dos

Vous pourrez lire un poème dédié à votre nom.

La rose aux cinq pétales

Celle qui aime ouvre sa corolle d’images

À l’être élu désireux de cueillir les pétales

De la plus odorante rose aux multiples visages.

La mère tendrement aimée

Qui le protège blotti contre elle des dangers.

La sœur du temps de l’enfance et du bonheur

Des jeux enfantins de l’innocence et de douceur.

La femme respectueuse qui l’accompagne fidèlement

Au cours du voyage de la vie à chaque instant.

L’amoureuse qui sacrifie

Ses amours sur l’autel de l’oubli

Pour l’unique passion de sa vie.

L’amie qui tend les mains

Pour le guider vers la lumière du chemin.

Les cinq pétales de cette rose originelle,

Tendresse, douceur, fidélité, passion et amitié.

Cette rose n’aspire qu’à être aimée d’une manière éternelle

Et à ne jamais faner dans les pensées de l’être aimé.

Une pensée

Je voudrais être une pensée

Pour naître dans votre tête argentée

Vivre, fleurir sur votre peau dorée

M’épanouir et mourir dans vos bras captivants

Pour renaître dans votre cœur bienveillant.

Les Pensées d’une rose

Une rose à peine éclose

Attend avec impatience sa métamorphose.

Comme l’amoureux chérit sa bien-aimée

Le jardinier déverse sur son cœur fermé

Des caresses d’amour et de tendresse

Pour que l’action du temps se presse

Et ouvre ses pétales à la vie.

L’innocente rose pousse de joyeux cris

Quand sonne l’instant béni et heureux

Où ses yeux s’émerveillent à la beauté des choses

Espérant vivre dans un monde fabuleux

En se délectant de la douceur des choses.

Mais que se passe-t-il ? Mon doux protecteur

Ce que je vois ne correspond pas à mes espérances.

Je suis perdue dans mes croyances

L’air parfumé des fleurs chargé de puanteur

Les nuages des cieux blancs de pureté noircis de poussière

Le soleil couleur jaune orangé recouvert du sang de la guerre

Homme, femme, enfant dans la misère

Les majestueuses montagnes en berne

De la neige éternelle jadis souveraine

Les merveilleuses cascades des ruisseaux asséchés

Les rafraîchissantes prairies de verdure en terre brûlée

La mer d’azur charriant des débris

La vie des animaux en sursis

Le temps meurtri par la vitesse

Je ne veux pas vivre dans ce monde de détresse

Je veux retourner dans ma sphère

Renaître dans un monde meilleur.

L’homme devenu fou méprise le Créateur

Le jardinier lui répond : « Ma belle princesse

Chasse ta tristesse

Reste parmi nous avec tes attachantes sœurs

Ne brise pas nos fragiles cœurs

Chante l’hymne de l’espoir

Pour graver dans nos mémoires

Qu’un jour futur les hommes s’aimeront

La terre sera choyée et les guerres cesseront. »

Ces paroles coulent comme des gouttes de rosée

Sur les âmes déprimées en quête de vérité

Ravivent la flamme de ses espérances

Et entonnent le chant du renouveau en toute confiance.

Les temps si rosses ou si roses

Je veux tes pensées dans mes pensées

Lire et comprendre tes vérités

À travers tes œuvres publiées.

Je veux tes paroles dans les paroles de ma bouche

Qui glissent à l’intérieur de mon corps farouche ;

Sans paraître tes mots m’apprivoisent et me touchent.

Oublier cette vie ornée d’épines féroces.

Mettre sous terre les temps d’aujourd’hui si rosses.

Renaître sous le signe de la douceur des choses

De l’innocence, de la beauté des temps si roses.

Je veux ton âme dans mon âme

Transcendant nos vies qui réclament

La passion et la chaleur des flammes.

Je veux ta vie dans ma vie.

Conjuguer l’avenir dans un monde sans souci

Un paradis d’amis, de rêves et de poésie.

Oublier cette vie ornée d’épines féroces.

Mettre sous terre les temps d’aujourd’hui si rosses.

Renaître sous le signe de la douceur des choses

De l’innocence, de la beauté des temps si roses.

Par amour

Par amour du regard plein d’espoir

Quand s’ouvrent les pétales de nos vingt ans.

Par amour des désirs pleins de rêves

Quand vont sourire les fleurs du temps.

Cueillons l’éternité de ces instants

Dans l’insouciance et l’innocence du printemps.

Par amour du cœur qui saigne sans cesse

Des larmes de souffrance et de détresse.

Par amour des plaisirs qui s’envolent

Dans le cœur de la nuit.

Touchons du bout des doigts ces moments de folie

Dans le pardon de l’oubli.

Goûtons doucement le fruit des saisons qui passent

Dans le murmure de la vie.

Par amour du salut de nos âmes

Par amour du soleil qui se couche

Sur nos plus belles années.

Saisis la flamme de mes espérances.

Porte-la-moi jusqu’au fond de mon être

Et partageons ensemble le parfum de nos deux vies.

La vie à tout prix

Quelque chose d’inaccompli

Quelque chose d’inassouvi

Faut-il en succomber jusqu’au dernier cri ?

Le plus important c’est la vie

Alors écris quelque chose de joli.

Des sentiments de frustration enfouie

Des sentiments d’injustice et d’asphyxie

Faut-il laisser place à la rancune ou à l’oubli ?

Le plus important c’est la vie

Alors écris quelque chose qui adoucit.

Des moments de peur intense inouïe

Des moments de doute interdit

Faut-il sombrer dans la folie ?

Le plus important c’est la vie

Alors écris quelque chose de gentil.

Toute ambition quelle que soit sa noblesse en faire fi

Qu’il faut sacrifier et brûler sur l’autel de l’insomnie.

Écris quelque chose qui sourit

Au soleil de la vie

Car dans le secret de mes nuits

Tu es le langage du paradis.

Le message de la mer

Une bouteille roule sur des vagues élancées

S’échouant comme un cadeau à mes pieds.

Elle libère un parchemin mystérieux

Curieuse je déroule ce rouleau si précieux.

C’est un message des voix des profondeurs de l’océan

Ayant surmonté douleurs et tourments.

Nous avons écrit sur du papier de velours

Avec nos larmes amères un appel au secours.

Accusé injustement un homme souffre cruellement

Nous ne cherchons pas à savoir s’il est coupable ou innocent.

Nous voulons qu’une main secourable l’aide à moins souffrir

En adressant des poèmes de soutien en souvenir

De son passage inoubliable si court

Mais intense sur la côte d’Amour.

Il est amoureux des belles choses

De la littérature et de la poésie des roses.

Il s’est baigné dans la douceur de nos eaux

Sous le regard attendri des coquillages et des oiseaux.

Son corps d’athlète a caressé nos jolies petites vagues se pressant

Dans ses bras au rythme des battements de son cœur.

Se séchant au soleil avec la chevelure des algues du bonheur.

Il est resté peu de temps mais suffisamment

Pour garder sa marque de fabrique

Inscrite sur les merveilleux coraux rouge brique.

Si vous ne pouvez exaucer notre prière alors sans attendre

Jetez-nous à la mer pour que d’autres puissent l’entendre.

Satisfaire notre vœu sans tarder

Et protéger notre bien-aimé.

Comment ?

Comment conjuguer le futur et l’imparfait

Au présent du plus-que-parfait ?

Comment oublier les pires souvenirs

Dans l’oubli d’un sourire ?

Comment graver les meilleurs souvenirs

Dans le cœur de l’avenir ?

Comment vivre le présent

En espérant de meilleurs temps ?

Comment effacer les rides formées

Au cours des jours des mois et des années ?

Comment imaginer un monde de rêves

Dans un univers effervescent sans trêve ?

Comment garder la fraîcheur des sentiments

Face au défilement du temps ?

Comment avouer son amour

À l’unique homme au cœur de velours ?

Comment offrir ce bouquet de poèmes

Sans le blesser ou me faire de la peine ?

Être fleur, muse et fée

Être la fleur de votre inspiration,

L’encre bleue de vos pensées,

Le fleuve de vos actions,

Le parchemin de vérité,

Et composer les plus beaux manuscrits

Dédicacés en l’honneur de la vie.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin