Un regard sur le monde

De
Publié par

"En moi la tristesse prend la main à la joie / Tu sentiras mon coeur mimer un chant triste si souvent / Pour partager ma peine, tu me prends dans tes bras." Soucieux d'un monde meilleur et du partage de sa vision, de son existence, l'auteur projette d'offrir dans ses recueils à venir le produit de son imagination, intégrant la vie et ses réalités.
Publié le : lundi 4 avril 2016
Lecture(s) : 10
Tags :
EAN13 : 9782140007576
Nombre de pages : 98
Prix de location à la page : 0,0067€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
SUR LE MONDE
UN REGARD
LITTÉRATURES ET CULTURES AFROAMÉRICAINES
Célestin HervéNKOAESSENGUE
UN REGARDSUR LE MONDE
Poésie
Un regard sur le monde
Collection « Littératures et Cultures afro-américaines » Dirigée par Marie-Rose Abomo-Maurin, Humberto Luiz Lima de Oliveira et Maurice Amuri Mpala-Lutebele
De plus en plus, le travail sur les littératures et les cultures rapprochent des chercheurs de différents continents, mais la volonté de confronter les savoirs, les études et les productions se fait plus ardente. Si la culture est la somme de tout ce que l’homme crée, de mental, de spirituel et de matériel, dans son processus d’intégration à la nature et de la nature à lui, la littérature apparaît alors comme son lieu de représentation, de conservation, de transmission et même de création, littérature entendue comme englobant « une gamme de grands domaines d’activité intellectuelle ». Devenant ainsi « une propriété spécifique des sciences humaines et sociales », la littérature, dans cette Collection, élargit son sens aux sciences de la nature, sociales, historiques, juridiques, économiques, politiques, etc. Par le choix de ce sens large,Littératures et Cultures afro-américainesun cadre approprié à la offre visibilité des études, des créations…, bref, des œuvres de l’esprit du monde afro-américain. COMITÉ SCIENTIFIQUE Marie-Rose ABOMO-MAURIN : UY1, CERPY-GIERRA (Cameroun), CELCFAAM (Brésil) ; Humberto Luiz Lima DE OLIVEIRA : Université d’Etat de Feira de Santana, CELCFAAM (Brésil) ; Maurice AMURI Mpala-Lutebele : Université de Lubumbashi, CELTRAM (RDCongo), CELCFAAM (Brésil) ; Celinade Araujo SCHEINOVITZ :, CELCFAAM (Brésil); Papa Samba DIOP : UPEC, GRELIF, LIS (France) ; Alice Delphine TANG : Université de Yaoundé 1, Université de Douala (Cameroun) ; Joseph NDINDA : Université de Douala, CERPY-GIERRA (Cameroun) ; Christian MBARGA : Université St Thomas, New Brunswick, Canada ; Julien KILANGA MUSINDE : Université d’Angers (France). Alain VUILLEMIN : UPEC, LIS (France). Françoise UGOCHUKWU : (UK) ; Takiko NASCIMENTO, CELCFAAM, Université Fédérale de Bahia (Brésil) ; Mihaela CHAPELAN, Université Spiru Haret de Bucarest (Roumanie). COMITÉ DE RELECTURE Pour les textes en français : Joseph NDINDA, Julien KILANGA MUSINDE, Marie-Rose ABOMO-MAURIN. Pour les textes en anglais : Christian MBARGA ; Alès VRABATA ; Françoise UGOCHUKWU. Pour les textes en portugais : Humberto Luiz Lima DE OLIVEIRA ; Évila DE OLIVEIRA ; Antonio Gabriel Evangelista de SOUZA et Maria Conceição COSTA CARVALHO.
Célestin Hervé NKOAESSENGUEUn regard sur le monde Poésie
Du même auteur
Et votre cœur se purifie, recueil de poèmes, Yaoundé, Ifrikiya, 2010 (rééd. Yaoundé, Éditions CLE, 2012)
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08476-3 EAN : 9782343084763
Préface « Je regarde et je peins », avoue Célestin Hervé. Le regard et la peinture suggèrent ici une position et une posture. Le regard saisit le monde dans son extravagance, dans sa tendresse, dans sa dureté, dans son malheur. Le regard posé sur l’homme, sur ses actes, le révèle comme « l’être le moins humain » de toutes les créatures. Le regard, loin d’être naïf, ainsi qu’on pourrait le croire, parce qu’il est celui d’un adolescent, l’adolescent qui décrit le monde, est cette lampe éclairante qui perce l’épaisseur de la nuit dans laquelle s’enfonce le monde. Dès lors, la peinture, par couches successives, diversifiant les couleurs, met en relief ce qui est observé par le regard. Le peintre expose ce qu’a esquissé son pinceau. L’écrivain, quant à lui, exhume et extirpe du champ du monde les fondements de l’inhumanité de l’être. Alors, les mots, dans leur intensité même, se font durs, deviennent par moments, insolents, violents. L’incompréhension face au fonctionnement du monde contemporain est totale. Pourtant, que de tendresse et d’émotion dès qu’il s’agit d’évoquer ce père disparu qu’on continue tant à aimer ! Que de douceur et d’amour, dès qu’on pense à ces êtres proches et très chers dont les valeurs se veulent encore témoignages d’une certaine moralité. Et votre cœur se purifie,recueil de Célestin Hervé premier NKOA ESSENGUE, avait déjà surpris par la précocité et la maturé de l’auteur qui, à de treize ans, posait déjà sur le monde un regard sans complaisance. Il y évoquait déjà, avec des mots d’enfant, les maux des adultes, les maux du malheur et du drame des hommes, sa complexité. Déjà aussi s’inscrivait dans ce recueil l’inquiétude du poète pour l’être humain et l’humanité. Ses mots d’enfant étaient déjà des prises de position d’auteur engagé. En situation ! Aujourd’hui, à dix-huit ans, cet engagement se situe plusieurs
7
niveaux. Chacune des pièces du recueil place le lecteur face à un sujet poignant. Aussi, les mots, les tableaux, peints par ce jeune homme qui s’est déclaré peintre, confirment cette vision du monde exposée en 2010. L’homme déçoit. Et face à cette déception, le poète se sent seul. Il déclare : « Je me retrouve tôt ou tard dans un ‘un contre cent’ ». C’est pourtant dans ce même poème terminal, « Face à eux », que se lisent à la fois sa détermination et la confirmation de l’importance de sa lutte. Pour lui, ce combat est porteur d’espoir.
8
Marie-Rose Abomo-Maurin
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.