Un thé dans la toundra Nipishapui nete mushuat

De
Publié par

Joséphine Bacon, nomade de la toundra, nous fait parcourir, à la lumière du poème, des territoires inconnus. Gaston Miron, Saint-Denys Garneau et Paul
Chamberland ont nommé Terre Québec ; Joséphine Bacon élargit le pays en nous initiant à la toundra et aux douces chansons de l’infini. L’horizon est offert
avec tant de grâce et de naturel que nous lui sommes à jamais redevables de nous rappeler à l’essentiel : beauté, simplicité et volupté.
Jambes fatiguées
J’avance, j’avance, j’avance
Pas lents, pas accélérés
J’ai vieilli depuis
Nue
Tu m’offres l’horizon
Ébahie, je vois
Loin
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782897120979
Nombre de pages : 102
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
7
Un thé dans la toundra Nipishapui nete mushuat Joséphine Bacon
Extrait de la publication
Extrait de la publication
JOSÉPHIE BàçO
Un thé dans la toundra Nipishapui nete mushuat
Mîse en page : Vîrgînîe Turcote Maquete de couverure : Éîenne Bîenvenu Correcîon de lînnu-aîmun : Yvete Mollen de lInsîu Tsakapes er Dépô légal : 3 rîmesre 2013 © Édîîons Mémoîre dencrîer
CàTàLOgàgE àvàT PûbLIçàTIO E BIbLIOTHèqûE ET ARçHIvES àTIOàLES û QûÉbEç ET BIbLIOTHèqûE ET ARçHIvES Cààà Bacon, Josépîne, 1947- Un é dans la oundra = Nîpîsapuî nee musua  (Poésîe ; 47)  Poèmes en rançaîs e en monagnaîs.  ISBN 978-2-89712-095-5(Papier) ISBN 978-2-89712-096-2 (PDF) ISBN 978-2-89712-097-9 (ePub) I. Bacon, Josépîne, 1947- . hé dans la oundra. II. Bacon, Josépîne, 1947- . hé dans la oundra. Monagnaîs. III. Tîre. IV. Tîre : Nîpîsapuî nee musua.
PS8603.A334T53 2013 C841’.6 C2013-941927-6 PS9603.A334T53 2013
Mémoîre dencrîer  1260, rue Bélanger, bureau 201  Monréal, Québec,  H2S 1H9  Tél. : (514) 989-1491  Téléc. : (514) 928-9217  îno@memoîredencrîer.com  www.memoîredencrîer.com
Réalisation du fichier PDF : Éditions Prise de parole
JOSÉPHIE BàçO
Un thé dans la toundra Nipishapui nete mushuat
Extrait de la publication
De la même auteure Bâons à messageTshîssînuashîakana, Monréal, . Mémoîre d’encrîer, 2009. Nous sommes ous des sauvages(en collaboraîon avec José Acquelîn), Monréal, Mémoîre d’encrîer, 2011.
Extrait de la publication
Prologue
Lorsque j’aî vu la oundra pour la premîère oîs, j’éaîs à Scefervîlle, accueîllîe par un grand casseur de carîbous, Iskuaeu-Susep, e sa emme Mana. C’éaî l’auomne 1995. Se enaî alors le premîer rassemblemen des aïnés de oues les communaués înnues. Dès mon arrîvée, nous nous sommes rendus au campe-men. Les enes éaîen monées depuîs la veîlle, les oyers însallés, les eux allumés. Cela rappe-laî à Iskuaeu-Susep les grands rassemble-mens de prînemps, lorsque les dîférens clans convergeaîen de leurs errîoîres de casse pour descendre ensemble vers la côe. Les yeux îllu-mînés, Iskuaeu-Susep vîvaî de nouveau cete pérîode eureuse. Il renaîssaî. Il a serré la maîn de ous les aïnés. Le lendemaîn, nous sommes parîs casser le carîbou. Nous avons quîté la aga de Sce-ervîlle en pîck-up. Nous avons raversé la Forê
5
vere. Iskuaeu-Susep m’a aî remarquer les panaces de carîbous accrocés à la cîme des épînetes. Nous nous sommes arrêés pour que je puîsse bîen les observer. – Saîs-u pourquoî les Innus on cela ? – Ouî, pour que le carîbou revîenne. – Ouî, maîs c’es aussî pour monrer nore respec au Maïre du Carîbou, Aîku-napeu ou u Papakassîk . J’éaîs en conemplaîon devan an de respec de la par des vîeux casseurs. Je voyaîs de mes propres yeux les races de ce rîuel don j’avaîs an enendu parler dans les récîs. C’éaî magîque. Nous avons aî de la roue, de la roue... Il y avaî de moîns en moîns d’arbres, jusqu’à ce qu’Iskuaeu-Susep me dîse : – C’es ça qu’on appelle Musuau-Assî, la oundra. Je me suîs alors souvenue des paroles de Mîsa-Napeu, celuî qu’on appelaî Grand Homme : « Sî un jour u vas à la oundra, u senîras que la Terre e pore. »
6
C’éaî vraî. Je voyaîs l’orîzon ou auour. Il n’y avaî plus de murs, comme sî j’éaîs dans l’espace, suspendue dans le emps. En sepembre, le carîbou se déplace en peîs groupes. Les yeux d’Iskuaeu-Susep perçaîen l’orîzon comme ceux d’un jeune casseur. – Il y a sîx carîbous là-bas ! Je n’arrîvaîs pas à les dîsînguer même avec des jumelles. – Sî u ne saîs pas regarder, u ne verras rîen. Ça m’a prîs un emps ou pour les voîr. Ils éaîen ou peîs à l’orîzon. Commen avaî-îl aî pour les voîr sans jumelles ? – Apprends à regarder ! Fînalemen îls éaîen là. Il s’es ourné vers moî e m’a désîgné une grosse roce derrîère laquelle nous îrîons nous cacer pour les atendre. Il savaî combîen de emps cela allaî prendre aux carîbous pour arrîver là où nous éîons cacés. Il connaîssaî la dîrecîon qu’îls allaîen empruner. Tou es arrîvé exacemen comme îl l’avaî prédî. Vîng mînues plus ard, les carîbous
7
Extrait de la publication
éaîen là. J’éaîs sans voîx. Commen aîsaî-îl pour les connaïre sî bîen, pour êre sî précîs ? u Il au êre proce de Papakassîk . Il avaî sans doue sa açon de prîer, de médîer. – Je vaîs îrer sur le jeune carîbou pour onorer les aïnés quî son en vîsîe cez nous. Ils on besoîn de manger de la vîande endre. Il n’a îré que sur le jeune e l’a aussîô dépecé e vîdé. Mana avaî allumé un eu. Elle coupaî des rances de carîbou sur une grosse roce. Elle a prîs une peîe caudîère noîrcîe par la suîe e l’a remplîe d’eau. Elle a jeé des saces de é dans l’eau. Elle a suspendu l’anse de la caudîère à un bâon plané en dîagonale dans le sol, au-dessus du eu. Elle a aî cuîre le carîbou. Elle savaî que le é seraî prê au même momen que la vîande. Avec la caudîère, elle a arrosé de é les rances de carîbou dans le poêlon. Mon plus beau esîn. Nous éîons assîs dans la oundra à déguser, à rendre grâce au Maïre du Carîbou. Après le repas, Mana m’a demandé d’aller cercer une pîerre que je devraîs déposer sur la roce où elle
8
Extrait de la publication
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Poésie, volume 1

de la-courte-echelle

La Nuit Woolf

de les-editions-quebec-amerique

Zola Jackson

de editions-du-mercure-de-france

Gouverneurs de la rosée

de memoire-d-encrier

Magnificat

de memoire-d-encrier

suivant