Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Une date un repère

De
100 pages
Arthur Briand dans toute la force de son désespoir et de sa foi en sa terre, en son peuple, dans ses sublimes écrits nous crie, dans une langue sobre, efficace, incisive, toujours rebelle, si poétique, "Une date, un repère, quelque chose, un rien", que nous sommes nombreux à attendre silencieux, solitaires, tapis dans l'ombre, La Voix venue des profondeurs de notre Histoire pour faire enfin vibrer dans nos rangs, dans nos âmes.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Arthur BRIAND
UNE DATE UN REPÈRE
Une date Un repère
Poètes des Cinq Continents En hommage à Geneviève Clancy qui l’a dirigée de 1995 à 2005. La collection est actuellement dirigée par Philippe Tancelin
Série Espace expérimental
 LacollectionPoètes des Cinq Continentsnon seulement révèle les voix prometteuses de jeunes poètes mais atteste de la présence de poètes qui feront sans doute date dans la poésie francophone. Cette collection dévoile un espace d’ouverture où tant la pluralité que la qualité du traitement de la langue prennent place. Elle publie une quarantaine de titres par an.
Déjà parus 108 – Cédric ARIA ,Entre le mortel et le périssable,2013. 107 – Niju Kyaku NETSUKE,Poèmes à l'assiette. Haïkus français, 2013. 106 – Daniel LABONNE,Marronages, 2013.105 – Yves Patrick AUGUSTIN,Au bout du petit matin..., 2013. 104 – Jean-François MENARD,Des voix dans les arbres, 2012. 103 – Raymond MAGNANT,Vivre, peut-être…,2012. 102Claire GARNIER-TARDIEU,Poéphéméride, 2012. 101 – Abdelghani FENNANE,Je ne mourrai pas avant le printemps, 2012. 100 – Pierre ZIRKULI,L’instant lumineux, 2012. 99 – Mattia SCARPULLA,journal des traces, 2011. 98 – Claude-Rahaël SAMAMA,En reoursard des, 2011.97 – Claire GARNIER-TARDIEU,Femmes soleil, 2011. 96 – Ahmed BEN MAHMOUD,Êtres et Choses, 2011. 95 – Véronique ELFAKIR,Dire cela, 2011. 94 – Arnaud DELCORTE,Ecume noire, 2011. 93 – JamalKHAÏRI,Patrie-cide, Poèmes transférés de l’arabe marocain, 2010. 92 – LudmillaPODKOSOVA,Les déserts de l’amour ou les nouveaux visages de Rimbaud, 2010.
Arthur Briand Une date Un repère
© L’HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.frdiffusion.harmattan@wanadoo.frharmattan1@wanadoo.frISBN : 978-2-343-02751-7 EAN : 9782343027517
Remerciements
À Julius Amédée Laou À ma première lectrice
Avant propos Wescendants des esclaves africains, peuple somnambule, mon peuple !Depuis longtemps nous détenons le pouvoir d’être des Grands parmi les peuples, mais nous sommes encore tétanisés par l’atavisme de l’effroi de nous-mêmes sous le regard carnassier, cynique et satisfait de nos «bons maîtres». Peuple endormi immobilisé nous détenons pourtant et depuis longtemps déjà la clé de notre liberté mais le regard de la Méduse a toujours sur nous ce grand pouvoir irrationnel et maléfique de nous pétrifier. Arthur Briand dans toute la force de son désespoir et de sa foi en sa terre, en son peuple, dans ses sublimes écrits nous crie dans une langue sobre, efficace, incisive, toujours rebelle, si poétique, surtout dans ce poème majeur qui devrait être enseigné dans toutes nos écoles dès la primaire, « Une date, un repère, quelque chose, un rien», quenous sommes nombreux à attendre silencieux, solitaires, tapis dans l’ombre La Voix venue des profondeurs de notre Histoire pour faire enfin vibrer dans nos rangs, dans nos âmes, dans nos cœurs de descendants d’esclaves la Lumière éclatante d’un destin éclairé. Descendants des glorieux esclaves africains, peuple majestueux, peuple de génie partout éparpillé dans la honte inoculée, perdu dans nos individualismes misérables, noyé dans nos laxismes funestes, étouffé dans notre coupable indolence, il nous faudra bien un jour nous extraire de notre somnolence, nous libérer de nos mesquines petitesses pour enfin grandir devant les peuples. Nous sommes de gros repus dans nos 4X4, nos MacDo, nos écrans plats, notre Loto, «Secret Story», « AmourGloire et Beauté» et autres courses de yoles, mais comme l’écrit Briand « L’illusion règne en maître », elle brouille, maquille nos réalités, nous avançons comme des zombies 9