//img.uscri.be/pth/dd5467cc3fe1cba7e786f82b23187eb5a2f6a2b1
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Une idée derrière la tête

De
101 pages
Au fil du manuscrit, on assiste au cheminement de l'individu dans la vie, à travers ses préoccupations, la construction de sa personne et les divers plaisirs qu'il peut éprouver dans le rire, la musique, la poésie...Une poésie : La rivière s'écoule, silencieuse,survolée de papillons blancs. La nature a des émotions de douceur,l'hirondelle dessine par ses ailes un chemin irréel.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

2 Titre
Une idée derrière la tête

3DU MÊME AUTEUR
AUX ÉDITIONS LE MANUSCRIT


Pensées contemporaines, Pensées / Aphorismes, 2006.

Titre
Eric Panche
Une idée derrière la tête

Poésie
5Éditions Le Manuscrit























© Éditions Le Manuscrit, 2007
www.manuscrit.com

ISBN : 2-7481-9008-4 (livre imprimé)
ISBN 13 : 9782748190083 (livre imprimé)
ISBN : 2-7481-9009-2 (livre numérique)
ISBN 13 : 9782748190090 (livre numérique)

6





. .

8 Les humains

LES HUMAINS
Lorsqu’on est heureux, on se nourrit avec les
yeux, lorsqu’on est malheureux, on ignore avec
le cœur.

On est obligé de vivre avec les gens,
Mieux vaut vivre dehors que dedans,
Et certains, on peut même vivre sans.

Ce sont les mots qui font avancer les idées
Mais ce sont les bras qui permettent de
combattre
Et le poète n’est pas forcément un adepte de
la non – violence et du silence.

L’homme utilisera toujours des
conservateurs,
Conservateurs d’idées, plus il est élevé dans
la société.
Conservateur, pour s’alimenter,
Conservateur, pour consommer,
L’homme finira dans une conserve à court
d’idées.
9 Une idée derrière la tête
Les bourgeois en viendraient aux mains pour
défendre leurs idées
Les prolétaires considèrent les sentiments du
cœur comme leur labeur.

La clé de l’amour est pour certains dans
l’esprit, pour d’autres dans le corps.

La nature peut combler, ou égarer suivant ce
que l’homme en fait :
Elle comble lorsque les rivières coulent dans
le lit de la terre,
Lorsque l’oiseau s’éveille sur la branche le
matin,
La nature peut égarer parce qu’elle est
démesurée.

C’est aussi par les habitudes qu’on voit une
bonne éducation.

Le propre de l’homme, c’est d’oublier ; s’il
n’y avait que deux individus sur terre ils se
querelleraient tout le temps ; comme il y en a
six milliards ils s’ignorent complètement.

Les excentriques ont pris possession de la
rue, parce qu’ils en ont marre de toutes ces
émotions cachées, sous des têtes blafardes.

10