//img.uscri.be/pth/5f4f74bf8ab3187680af9e2e73dd35eb90a5aa59
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Une lueur sur la mer

De
112 pages
Quel rôle est appelé à tenir, dans un destin foudroyé, un sentiment impossible ? La mémoire demeure, loin dans l'absence, aube pour se risquer plus loin que le silence. Les mots ne savent rien mieux dire que des commencements perdus. L'oubli habille son visage d'une tiédeur claire. Elle s'endort, aussi calme que la mer quand elle enfouit son eau au fond de soi. Il l'écoute respirer, de ce même souffle régulier qui passe sur leur corps d'absence après qu'ils auront tous deux disparu. C'est la vie, les jours d'une vie qui écrivent dans la dérive du rien. L'ombre est muette, seul un regard l'éveille.
Voir plus Voir moins
Raymond Magnant
Raymond Magnant
Une lueur sur la mer
Une lueur sur la mer
Raymond Magnant
Une lueursur la mer
Du même auteur
Voyage au pays d'autrefoisL'Athanor, 1976,, éditions de épuisé. Aude ou les flaques de nuit, éditions de l'Athanor, épuisé. La promesse d'un regard, éditions, Pleine Page, 2008. Un visage de sable, éditions Publibook, 2010, épuisé. Jusqu'au rien, éditions, La Société des Écrivains, 2011. Vivre peut-être, éditions L'Harmattan, 2012. Elle dans l'aurore, éditions L'Harmattan, 2014. Toi et l'atlantique, éditions La Société des Écrivains, 2014. Presqu'amour, éditions L'Harmattan , 2015. Du côté d’où viendra le jour, éditions L’Harmattan, 2016.
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-11176-6 EAN : 9782343111766
« Sommes-nous voués à n'être que des débuts de vérité »
René Char
 La nuit d'août glissa sur le silence. Il attendait.  Il aurait sans doute tout fait pour oublier, n'être plus qu'un regard qui fait ses adieux, un cœur qui se réconcilie. N'être plus rien que l'amour échoué là, une main dans le noir de ses défaites.  Et quels mots encore dans ta voix ?  A l'heure où le vent tombe, la terre redevient blanche… ce demi-jour où disparaître, l'instant qui l'invente, une route, pour habiter le matin, le temps, tellement de temps… toi, cependant…  Aujourd'hui n'est pas aujourd'hui.  J'aurai pour toi des mots qui ne sont mots.
9