//img.uscri.be/pth/cd6df32bfa7387388875952dceb471e5dbda9b0a
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Unité 14

De
122 pages
Si Camille Claudel revenait pour témoigner de son internement, du chemin parcouru entre le désir et le délire, entre le surgissement de son génie et le tarissement de son art, si les mots avaient été sa matière première, si sa parole n'était restée interdite, si Camille Claudel avait été poète... Ce recueil tente d'approcher l'expérience intime de la limite entre la réalité et la perte de celle-ci. Limite fragile que le poète, identifiée à l'artiste captive, sait être une source vive tout autant que cet effroi entrevu aux confins du vacillement subjectif.
Voir plus Voir moins
Unité 14
Laurence BouvetUnité 14 Poèmes
© L’Harmattan, 2010 57, rue de l’Ecole polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 9782296133136 EAN : 9782296133136
La douleur revêt parfois des formes insoupçonnées et subtiles dans un temps pâle et sans intention. Nul être sensé ne l’approche sans frémir. La parole n’est pas pour elle cette source venue de plus loin que de l’instant.
Laurence Bouvet pour Camille Claudel
1.  Les blouses blanches passent à heure fixe  Les bienveillantes et cette porte  Au bout du couloir qui ne cesse de battre  Le rythme mitral des allers et des venues  Trotteuse du temps humain  Les pendules ont pris le pli De l’étrangeté il est onze heures pour  Toujours à leur cadran fissuré
9
Le cœur bat loin des profondeurs de la terre Dans cette autre saison où les nuits sont  Des crépuscules  Vient alors le temps du repli  Du royaume blancde l’intime division10