Vague de Poésies

De
Publié par

Je veux mes poésies simples et accessibles à tous. Je parle avec mon cœur, me mets à la place de choses, de gens, de situations…
Au fil des jours, des semaines, des années, mon recueil s'étoffe : "Vague de poésies" compte déjà 151 poésies…
Tous les poèmes de mon recueil, tous référencés à la SACEM.
Bonne lecture.
Publié le : mercredi 23 mars 2016
Lecture(s) : 20
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9791032500217
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Patrick JARGEAT

Vague de Poésies

Poésie de Patrick Jargeat

 


 

© Patrick JARGEAT, 2016

ISBN numérique : 979-10-325-0021-7

Image

Courriel : contact@laboutiquedesauteurs.com

Internet : laboutiquedesauteurs.cultura.com


 

Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

 

1-A toi l'ami en exil

 

Peut-on vraiment croire en une si forte amitié ?

Quand le naufrage se fait sentir, peut-on partir ,

Sans en garder une brèche ouverte à mourir ?

Le naufragé du cœur d'où suinte la pitié .

 

Comment pouvoir me laisser à l'abordage ?

Comment pouvoir me laisser me noyer ci-bas ?

Oh! A-t-il compris que d'amitié, mon cœur bat ,

M'a-t-il compris, égaré dans cet orage ?

 

Le temps passe et je le sais si loin de moi ,

Sans nouvelles, sans pensées, même un regard .

Je vis dans l'ombre, dans ma coquille comme un connard ?

Et toi que j'aime, est-ce que tu penses un peu à moi ?

 

Pourquoi faut-il souffrir de solitude, d'amis ,

Alors que la vie est pleine d'autres bonheurs ?

Enfants, amour, des joies qui remplissent mon cœur,

Mais je souffre en silence, toi, qui es parti .

 

Patrick Jargeat

Réf. SACEM : code ISVC : T-004.497.087.7

 

*****

 

2-A toi l'amie

 

Il y a des mains qui se tendent, mais parfois,

Faut-il encore savoir les saisir au moment,

Où les gens sont là pour vous écouter, présents.

Peut-on toujours trouver sa route dans la foi ?

 

Quelques fois cela fait mal, on est très déçu,

On se sent trahi, ou l'on y comprend rien.

Comment continuer, ayant perdu ces liens?

Cela est très dur, quand l'amitié est perdue.

 

Mais il reste heureusement des mains tendues,

Alors peut-être que tout n'est pas vraiment fini !

Comment pouvoir t'oublier, toi qui est l'Amie,

Celle fidèle, aux mots qui nous rendent si émus.

 

Tu es toi même, on t'aime comme tu es, si vraie !

Nous serons toujours là pour t'aimer, t'épauler.

Si certains ne l'ont pas compris, c'est du passé,

Ils sont bien loin d'imaginer, ce que tu es!

 

Patrick Jargeat

Réf. SACEM : code ISVC T-004.497.090.2

 

*****

 

3-Affinités...

 

Mais le cœur décide lui même,

Il se prend d'attache pour l'être aimé,

Et prend sa place dans tant de beauté,

Alors tu peux lui dire : je t'aime .

 

Cette fusion de ces deux âmes,

Ne saura être qu'harmonieuse

Si toutes les deux sont prêteuses.

Chacun doit ranger ses armes,

 

Ses armes, de guerre et d'attaque,

Mais pas les armes de séduction,

Où la volupté précède l'action,

Pour qu'enfin l'unisson éclate,

 

En une harmonie de sentiments.

Une belle harmonie si parfaite,

Que le cœur écoute la tête,

Et l'aimé devient l'amant.

 

Belle romance que tous ces mots,

Jolie musique lorsqu'on les vit.

A deux on peut faire de sa vie,

Que le futur soit pour bientôt.

 

Aimer est un verbe compliqué,

Pourtant si facile à appliquer.

Mais pour qu'il en soit harmonieux,

Il doit être sincère et sérieux.

 

Patrick Jargeat

Réf. SACEM : code ISVC T-004.499.424.2

 

*****

 

4-Aime mon aide!

 

Glisse ta main dans la mienne,

Pour que la confiance vienne.

Ne sois plus sur la défense,

Et offre lui des vacances.

Avançons nous, l'un vers l'autre,

Et ouvrons nous, l'un à l'autre .

Je vais t'aider, t'orienter,

Te montrer où tu peux aller.

Tu es l'oiseau tombé du nid,

Qui doit recommencer sa vie .

Dur de se relever, après,

Lorsque la mort vous a frôlé .

Il faut reprendre ses marques,

Pour rediriger sa barque.

Je serai là, pour te guider,

Si cet honneur tu me permets?

Je ne te demanderai rien,

En échange du coup de main.

Viens, viens redécouvrir la vie,

Suis moi, pour une autre partie !

Il ne faut pas baisser les bras,

Ou juste un peu croiser les doigts.

Mais il te faut rebondir,

Y croire, et ne plus souffrir.

Facile, de dire tous ces mots,

Quand on a pas vécu tes maux .

Moi, je suis là pour t'écouter,

Veux tu bien me laisser t'aider ?

 

Patrick Jargeat

Réf. SACEM : code ISVC T-004.564.676.1

 

*****

 

5- Amnésie

 

Te souviens tu du temps qui passe,

Où tout s'inscrit, rien ne s'efface ?

Te souviens tu seulement d'hier,

De ta famille et de ta mère ?

Moi je ne sais même plus mon nom,

J'ai perdu le cœur et la raison.

Je me raccroche bien à la vie,

Mais pourquoi faire, tout n'est qu'oubli !

Dans cette prison de l'amnésie,

J'ai eu beau creuser, j'ai réfléchi,

Aucune porte n'est apparue,

Aucun soupçon ne m'est revenu.

Je ne suis rien, juste : inconnu !

Une vie qui s'est interrompue.

Pourtant je respire, je suis là !

Dans un monde qui ne me veut pas.

Je veux trouver un souvenir,

Mais que vais-je y découvrir ?

J'ai ce besoin de tout savoir,

J'ai cette peur de m'y revoir.

Je suis un fou dans sa démence,

Un naufragé sans espérance.

 

Patrick Jargeat

Réf. SACEM : code ISVC T-004.574.973.2

 

*****

 

6-Amour d'enfance

 

Toi la fille,

Dans ton corps pur et nu,

Te voilà sur cette île,

Sirène devenue !

 

Serais-je combattant,

De tes jours de tes nuits ?

Pour être ton amant

Pour toi je vainquis.

 

Regarder la beauté

De ton corps allongé,

Ce qui me fait rêver,

Est de toi mon aimée !

 

Patrick Jargeat

Réf. SACEM : code ISVC : T-004.499.420.8

 

*****

 

7-Amours d'oiseaux

 

Voler à deux vers l’éternel

Sans jamais se retourner,

C’est dans les yeux de son aimée,

Qu’il se sentira immortel .

 

Regarder la lune se lever,

Et pouvoir se mettre à rêver :

Sous mon aile je veux te serrer,

Toute ma vie je te promets.

 

Emmène moi dans cette ivresse,

Qu’est l’amour, belle richesse .

Je me voyais dans la détresse,

Et tu es venue ma déesse .

 

Volons ensemble dans l’azur,

Virevoltons comme deux fous,

Le ciel tout entier est à nous,

Je n’ai jamais été si sûr :

 

Sûr de mon amour pour toi.

Ton plumage, couleur de la nuit,

Au premier regard m’a épris

Et j’aimerais être ton roi.

 

Ô toi ! Ma déesse de airs,

Accorde moi toute ma vie,

De rester mienne à l’infini,

Et je ferai , tout pour te plaire .

 

Patrick Jargeat

Réf. SACEM : code ISVC : T-004.499.426.4

 

*****

 

8-Bastien

 

Quoi de plus beau et de plus doux dans la vie ,

Que le cœur d’une maman qui nous chérie !

Voilà vingt ans qu’elle t’a mis au monde,

Et que de ta joie, ses jours tu inondes.

C’est grâce à ses yeux noisette, plein d’amour,

Que ce poème peut aujourd’hui voir le jour.

Dix sept Mars dix neuf cent quatre vingt six,

Dans la vraie vie désormais tu te glisses.

Petit bébé malicieux, vite éveillé,

Toujours partant pour rigoler, s’amuser.

Déjà sportif à six mois : bébé nageur,

Tu prends vite l’assurance du vainqueur.

En dix neuf cent quatre vingt neuf, Romain,

Ton petit frère, en Février te rejoint.

Et c’est parti pour la bagarre des frangins…

Au fil des ans, la complicité revient,

Mais ta plus proche confidente et amie,

Celle qui partage tes rires et tes soucis,

C’est Carole, ta cousine préférée .

Des souvenirs que vous aimer partager.

Tu aimes aussi les soirées entre potes,

Et Mariah Carey est ton antidote :

Elle incarne la beauté, elle a la voix,

Elle sait bouger, aussi te charmer parfois.

Elle craquerait si elle te voyait :

Un athlète accompli, un homme musclé.

Si l’adolescence a eu ses hauts, ses bas,

Si de ce fait, il a fallut faire des choix,

Sache, qu’une mère garde le meilleur,

Evince les moments durs, de son cœur,

Et c’est elle qui te porte au rang de ROI,

Pour toujours t’aimer et être fiers de toi.

Patrick Jargeat

Réf. SACEM : Code ISVC : T-004.898.698.6

 

*****

 

9-Cataclysme des sensations

 

L'eau s'écoule par la faille du temps,

Se colorant de vert émeraude.

La vie la regarde fuir, penaude,

Spectacle assassin et désolant.

 

Là, sur les berges de l'existence,

L'amour attend, impuissant et éteint.

La raison a égaré son destin,

Dans les flots profonds de la démence.

 

Un peu plus loin, sur l'onde légère,

Flotte l'amitié, timide amante.

Le désir s'est caché dans l'attente

Que des fantasmes le régénèrent.

 

Subtil délice, au goût de peur,

Dont l'unique pensée, envers l'âme,

Effraie le cœur, noircit le charme.

Quel est ce drame venu d'ailleurs ?

 

Des ruisseaux de larmes et de peines,

Dévalent dans les prairies de l'ennui.

Le chant de la vie a perdu ses fruits,

Notes envolées, branches d'ébène.

 

Les plaisirs sont clos, l'histoire s'achève,

L'espoir d'un regain est feue, émiettée,

La passion a glissé dans le passé,

Seul l'oubli, au milieu, s'élève .

 

Patrick Jargeat

Réf. SACEM : Code ISVC : T-004.574.972.1

 

*****

 

10-Cet Homme... Ton fils !

 

Regarde le ! Tu ne l'a pas vu grandir.

Il est là, face à toi, il tente un sourire.

Le vois-tu, ton enfant, chaire de ta chaire ?

Il essaie par tous les moyens de te plaire,

Et toi, tu ne le vois pas, il est décor.

L'as-tu déjà aimer ? As tu fais cet effort ?

L'amour n'est pas un labeur que l'on doit faire.

Cela vient naturel, comme on respire l'air.

Tu ne donnes pas à l' enfant : tu partages,

Tu l'adores, tu le chéris, tu as son âge .

Tu le comprend , même si cela est dur,

Tu le prends dans tes bras et tu le rassures.

Ce n'est pas un bel objet qui orne ta vie,

Mais un joyaux qui l'illumine et t'éblouit.

C'est un plaisir de tous les moments : un être !

Qu'il ait deux ans, quinze ans, ou même quarante ans,

Il est celui sur qui tu veilles tendrement.

Regarde le ! C'est un homme, il a grandit !

Accepte le ! Vois-le et aime le à vie!

Il n'est jamais trop tard…..

 

Patrick Jargeat

Ref. SACEM : Code ISVC : T-004.564.663.6

 

*****

 

11-Champignons d'automne

 

Les champignons sous leur butte de feuilles,

Poussent à l’abri des regards indiscrets

De ceux qui voudraient bien se les ramasser.

Quel beau plaisir, lorsqu’on les cueillent.

Et on se régale, de nos doigts tous tremblants,

A sentir leur pied ferme, craquer tout doux.

Alors une odeur d’humus sort de la boue,

Et un arôme se répand, envoûtant.

 

Les couleurs du sous bois, l’évent des senteurs :

De la mousse, des écorces et des châtaignes,

Se mélangent en un univers où règne,

La nature, maîtresse de ces splendeurs.

 

Bolets, girolles, chanterelles et sanguins,

Vesses de loup, pieds de mouton, morilles ,

Autant de parfums, qui nous émoustillent,

Lors de leur cueillette, en ces lieux sereins.

 

Patrick Jargeat

Réf.SACEM : Code ISVC : T-004.500.143.1

 

*****

 

12-Chu...u...ut !

 

Chut ! Ecoutez chanter les arbres de la vie,

Que le vent accompagne de sa mélodie.

L’eau des fontaines, nous murmure son histoire,

Relatant son parcours dans les glaciers ivoires.

 

Chut ! Ecoutez passer, la haut, les nuages,

Ils nous décrivent leurs multiples voyages.

Les fleurs des champs harmonisent leur couleur,

Dans un concert tous les matins de bonne heure.

 

Chut ! Ecoutez rire les rayons du soleil,

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Amor

de harmattan

Julien

de librinova

WAR 2.0

de librinova

suivant