//img.uscri.be/pth/bc33d3b263d01a39a7438426c8c99595ca6ca87a
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Voyage au bout des Enfers

De
102 pages
De Grégoire Biyogo, on connaissait l'égyptologue, le philosophe, l'analyste politique et le romancier ; il livre ici son premier recueil Voyage au bout des Enfers

Voir plus Voir moins
Voyage au bout des Enfers (Running away I)
Grégoire Biyogo Voyage au bout des Enfers (Running away I) L’HARMATTAN
© L'HAR M ATTAN, 2011 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-54109-2 EAN : 9782296541092
A Aimé Césaire,  « Au bout du petit matin, cette ville inerte et ses au-delà de lèpres ; des consomptions, de famines, des peurs tapies dans des ravins, des peurs juchées dans les arbres, des peurs creusées dans le sol… » Cahier d’un retour au pays natal
Des semaines durant les errements névrotiques de mes voyageurs saoulés par la fuite des silhouettes traversant des côtes hystériques puis le hurlement des corbeaux sur des plages muselées abandonnées-là dans des dunes de sables brumeuses des lambeaux de cendres remuées par des buées énigmatiques des gouttes de sueur livides sur les fuites impavides de mon peuple les halètements de ma trompette insurgée au loin des poussières de lisères tout au long de la Corniche des nappes de mers gris-sombre le moutonnement des filets de fumée crispant dans l’air damné des filets de voix de Satan
7
des Nuits rampantes des débris d’okoumés carbonisés l’odeur de l’usure l’odeur de la pagaille l’odeur de la dette l’odeur de la crise gris-fauve l’odeur des cadavres le clopinement de mes souliers de chagrin le fou rire de mes poussières de fuites poussières de mots poussières de révoltes poussières de fuites puis les routes de sépulcre marquées du sceau du Diable au loin le lancinement des sanglots flottant comme le chant des luths dans des poussières de Nuits traversées par des poussières de rafales des poussières de sable pareils auxsouliers de Van Gogh
8
des monades isolées des souliers de merde des barques folles passant du rêve à la Nuit de la fuite et à la disparition une traversée des étendues persécutées les voici mes Nuits fouettées de douleurs mes souliers de résistance dansant la vacuité des promesses de réforme les voilà hors des frontières de cette faune exténuée parla fiction des lendemains poussières des lendemains poussières de désespoirs poussières de Nuits d’amalgame la fiction des grandes confusions et des journées ternes et poussiéreuses
9
et voilà mes souliers saoulés fuyant hors de ces côtes prosaïques fuyant la trépidation des trottoirs comme mes oiseaux damnés plongés dans des envols lents partis loin du bercail poussant leurs ailes usées jusqu’au seuil de la mort sans refuge une immense colonie traversant la mort l’écume de ses silence et de son agonie dans ces plages rivées sur la mort le flottement de l’odeur des débris de pétrole l’odeur des débris de manganèse dans ces bouts de mers huileuses des barques de misère des colombes étouffées volant sur des tombes muettes engouffrées dans les catacombes
10