Prodige de vertu, innocence reconnue après 22 ans passés, enchaînée par tous les membres dans des cachots. Mémoire pour Marie Noël, femme de Louis Thomas,...

De
Publié par

impr. de Trasseux (Paris). 1791. In-8° , 12 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : samedi 1 janvier 1791
Lecture(s) : 13
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 11
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

PRODIGE
DE VERT U.
INNOCENCE RECONNUE,
APRÈS 22 ANS PASSÉS,
ENCHAÎNÉE PAR TOUS LES MEMBRES,
DANS DES CACHOTS.
POUR MARIE NOËL,
FEMME
DE LOUIS THOMAS,
Tous les deux marchands de ptisanne à Paris,
A PARIS,
CHEZ TRASSEUX, IMPRIMEUR,
place Dauphine, N°. 31.
ET CHEZ LES MARCHANDS DE NOUVEAUTES,
1 7 9 1.
PRODIGE DE VERTU.
INNOCENCE RECONNUE,
Apres 22 ans passés, enchaînée par tous les membres,
dans des cachots.
MÉMOIRE
POU R.
MARIE NOËL,
FEMME DE LOUIS THOMJS,.
Tous les deux marchands de ptisanne à Paris.
I retendus grands de la terre, ce n'est point chez
vous, ce n'est que chez la classe la plus indigente
du peuple, de cepeuple naguère si avili, si humi-
lié par votre fastueuse et stérile opulence , qu'il
faut chercher cette vertu sublime que vous devez
prendre aujourd'hui pour modèle, si vous voulez
me'riter qu'il vous appelle ses frères. Eh! quipeut
ne pas ambitionner de partager ce nom, si atta-
chant pour toutes les âmes sensibles, avec laver-
tueuse Marie Noël, fèmmeThomas, et son mari!
Quel courage et quel exemple n'offre pas, non
A2
(4)
Seulement à toute la nation française, mais en-
core à l'Europe entière , cette femme éton-
nante !
Le hideux despotisme âppesantissoit encore
ses mains de fer sur une foule innombrable de ci-
toyens malheureux dont le courage à dénoncer
des abus invétérés, à combattre des despotes san-
guinaires , tenoit souvent lieu de crimes.) les lar-
mes et le sang couloient à grands flots dans tous
les cachots de la France ; un homicide tarif étoit
ouvert dans les bureaux de l'ancienne police ; la
liberté, la vie des citoyens étoient mises à prix.
Malheur à celui dont les ennemis avoient le
moyen de payer à un commis de la police celui
d'une lettre de cachet ! Essayer d'arracher une'
victime innocente des mains sanglantes de ces
redoutables fléaux de l'humanité, c'étoit s'ex-
poser au même sort. L'homme souffrant, aban-
donné , ne voyoit de terme à ses maux que dans
la mort, toujours trop lente pour les malheu-
reux
Le trop infortuné Musquinet (de la Pagne)
languissoit depuis 22 ans dans ce supplice épou-
ventable. Demandant en vain justice à tous les
hommes, il n'a jamais demandé de grâce à au-
( 5 )
cun. Enchaîné par le cou, les pieds et les mainsj
dans le plus profond, le plus noir et le plus im-
pénétrable cachot, ses ennemis se flattoient d'y
enterrer leurs crimes avec lui. Le roi lui avoit
accordé sa liberté depuis sept ans il a été sept
ans sans voir le jour, depuis que sa.liberté lui a
été accordée! Effrayés par'la crainte du juste
châtiment du à leurs crimes, ces hommes'féro-
ces ,. après avoir essayé inutilement.de l'empqi-
sonner, avoir fait mourir à sa place par le poi-
son, un malheureux, nommé Perrot, ont donné
les ordres de l'étrangler. L'infâme Càrpéntier,
lieutenant de la compagnie des gardes de l'in-
fâme Bicêtre , est venu, exécuter cet ordre abo-
minable. Un scélérat, nommé Longueville, est
venu lui mettre une corde au cou, en lui ap-
puyant un pied sur le ventre : la corde a cassé.
Il lui a mis ensuite un bâton dans la bouche, en
l'enfonçant de toutes ses forces pour achever de
l'étouffer ; on lui a crevé l'estomac ; il a eu une
jambe cassée ; la tête ouverte en cinq endroits.
On ne lui a donné ni chirurgien , ni linge même
pour panser sa jambe. « Il n'a pas besoin de chi-
rurgien , puisqu'il faut qu'il meurre » disoit-ôn
tous les jours à ses oreilles. C'est le dieu des
malheureux , le dieu de l'innocent opprimé qui
l'a guéri, Dans cet état, le croira-t-on ? les bar--
A

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.