Projet de pétition contre les jeux de Monaco / le commerce et les habitants de Nice à sa majesté l'Empereur

Publié par

Impr. de Gauthier (Nice). 1866. Nice (France). 13 p. ; 24 cm.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : lundi 1 janvier 1866
Lecture(s) : 12
Source : BnF/Gallica
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 11
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

LE COMMERCE ET LES HABITANTS DE NICE
A SA MAJESTÉ L'EMPEREUR
PRÔlt DE PETITION
\.- \ CONTRE LES
JEUX DE MONACO
NICE
IMPRIMERIE V.-EUGÈNE GAUTHIER ET COMPAGNIE
186G
LE COMMERCE ET LES HABITANTS
DE NICE
\?7:>\ A SA MAJESTÉ L'EMPEREUR
PROJET DE PÉTITION
CONTRE LES
JEUX DE MONACO
NICE
IMPRIMERIE V.-EUGÈNE GAUTHIER ET COMPAGNIE
3) t7ea
LE COMMERCE ET LES HABITANTS
DE NICE
A SA MAJESTÉ L'EMPEREUR DES FRANÇAIS
SIRE,
Les soussignés, commerçants et habitants de Nice, pleins
de confiance et d'espoir dans la sollicitude de Votre Majesté,
ont pris, la résolution de vous exposer les funestes consé-
quences qui résultent pour eux du voisinage de la Maison
de jeu située dans la Principauté de Monaco. (A)
Depuis l'année 1861, un établissement de jeux publics croit
et prospère dans l'État de Monaco, situé aux portes de Nice,
et gouverné par un souverain étranger, qui ne rend de comptes
qu'à lui-même.
Celte Maison de jeu prend de jour en jour une extension
nouvelle. Elle a mis à son service une publicité européenne,
et fait tous ses efforts pour attirer à elle les étrangers qui se
proposeraient uniquement de séjourner à Nice. (B)
- 6 —
Les distractions coupables qu'offre ce Casino s'adressent
principalement aux étrangers, dont le séjour à Nice forme
l'unique ressource du pays ; et la fortune de ceux-ci, loin
de contribuer au bien-être do la population qui les ac-
cueille et les sert, va s'engloutir dans les coffres du jeu
public.
C'est en hiver surtout quo des recettes fructueuses per-
mettent à la maison do jeu de Monaco do réparer les dépen-
ses considérables qu'exige l'entrction de cette déplorable
industrie.
Les bénéfices qu'elle réalise se traduisent, pour le com-
merce niçois, par des pertes et des non-valeurs qu'il est
difficile d'apprécier, mais dont l'influence se fait sentir uni-
versellement. (C)
Nous croyons pouvoir évaluer à un million les recettes an-
nuelles de la Maison de jeu de Monaco. C'est donc un million
que cette institution dérobe annuellement au commerce de
Nice.
Cette concurrence redoutable a pris les formes d'une exploi-
tation sérieuse. La tenue des Maisons de jeu de hasard, qui,
en France, so dérobe honteusement aux investigations do la
police, se déploie ici ouvertement. Le chef du Casino de
Monaco a mis en oeuvre toutes les ressources du génie indus-
triel et pratique.
. Un personnel de cent employés : agents, préposés, scribes
et musiciens, fonctionne jour et nuit dans la salle de jeu et
ses annexes.
Un hôtel somptueux peut être considéré comme une dépen-
dance de cet établissement. C'est là que, par l'attrait des plai-

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.