Quelques vérités. Réflexions politiques, par M. le comte O'Mahony

De
Publié par

Librairie grecque-latine-françoise (Paris). 1821. In-8° , 11 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : lundi 1 janvier 1821
Lecture(s) : 4
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

QUELQUES VERITES ;
RÉFLEXIONS POLITIQUES.
PAR M. LE COMTE O' MAHONY. .
A PARIS,
A LA LIBRAIRIE GRECQUE-LATINE-FRANÇOISE.
RUE DE SEINE, N° 12.
ET CHEZ TOUS LES MARCHANDS DE NOUVEAUTÉS.
JUIN 1821.
AVERTISSEMENT.
BIEN que les réflexions suivantes ne soient qu'un
simple article de journal, tel qu'on en écrivoit alors
qu'on pouvoit écrire dans les journaux, nous de-
vons déclarer avec franchise que la censure n'a pas
rejeté ni même mutilé celui-ci ; et cela par une ex-
cellente raison, c'est qu'il ne lui a pas été présenté.
Les muets ministériels chargés d'étrangler la vérité,
chaque fois qu'elle élevoit sa voix accusatrice contre
leurs Hautesses , ne lui permettant même plus au-
jourd'hui de murmurer, nous avons pris le parti,
pour la soustraire au fatal cordon, de donner en son
nom au public, dans cette forme libre, ce qu'elle ne
pouvoit plus dire dans aucune feuille ou recueil po-
litique. Les lecteurs de journaux ainsi avertis ne
nous en liront pas moins, les amateurs de brochures
nous en liront un peu plus. En somme, la vérité sera
toujours entendue, Terreur toujours signalée, le
crime toujours surveillé, le ministère toujours har-
(IV)
celé, et messieurs les censeurs, sans peur et sans
reproche, toucheront toujours leurs cinq cents francs
par mois. Ainsi tout sera toujours pour le mieux
dans le meilleur des mondes possibles.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.