Rapports sur la fabrique d'eaux minérales artificielles de M. Bourgeois aîné, faits à la société de médecine de Lyon... par M. Alph. Dupasquier et au conseil de salubrité du département du Rhône par MM. Monfalcon et Polinière

Publié par

1852. In-8°. Pièce.
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : jeudi 1 janvier 1852
Lecture(s) : 5
Source : BnF/Gallica
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
Nombre de pages : 17
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

EAUX MINÉRALES ARTIFICIELLES
A LYON.
RAPPORTS
SUR LA FABRIQUE
ARTIFICIELLES
DE M. BOURGEOIS AÎNÉ ,
Faits
à la Société de Médecine de Lyon » au nom d'une Commission composée
de MM. MOKTAIN , ÏROLLIET et DUPASQDIER ,
PAR M. ALPH. DUPASQUIER ;
et au Conseil de Salubrité du départemenl du Rhône ,
PAR MM. MONFALCON ET POLINIERE,
LYON.
IMPRIMERIE DE LOUIS PERRIN,
GRANDE HUE MERCIÈRE , S0 49.
1832.
&3,i}U}M2333mî1'
DES
DE BOURGEOIS AÎNÉ,
RUE BUISSON, N. 5.
PROSPECTUS.
Parmi les nouveaux agents que la thérapeutique
emploie avec succès dans une infinité de circon-
stances, comme moyens curatifs ou hygiéniques, lès
eaux minérales se trouvent en première ligne.
Les eaux dans lesquelles on avait reconnu des pro-
priétés médicinales, ont été depuis long-temps sou-
mises à l'analyse; elle a acquis de nos jours, on peut
le dire, un degré d'exactitude qu'il sera difficile de
dépasser.
La chimie, perfectionnée par les Berzélius, les
Thénard, les Gay-Lussac, les Dumas, les Despretz, et
beaucoup d'autres savants, a fixé irrévocablement
6
des bases certaines pour la confection des eaux mi-
nérales artificielles.
La grande consommation de l'eau Acidulé gazeuse
et de l'eau de Seltz, comme médicament ou boisson,
et l'emploi toujours croissant des eaux minérales fac-
tices de SPA, de VALS, de VICHY, de SEDLITZ, de BA-
RÈGES, etc., prouvent suffisamment leur efficacité.
Les propriétés médicinales de ces produits de l'art
désormais bien constatées, il n'est pas étonnant que
les eaux minérales artificielles soient plus fréquem-
ment employées que les eaux minérales naturelles :
en effet, leur composition est invariable; elles sont
beaucoup plus chargées de principes fugaces que l'art
seul peut fixer; on peut les administrer à peu de frais
dans tous les lieux et dans toutes les saisons (*),
tandis que les principes de l'eau de certaines sources
naturelles changent de proportions à différentes épo-
ques de l'année. Beaucoup de malades ne peuvent
supporter les fatigues et les frais du voyage pour se
rendre à ces sources. Enfin, les eaux minérales
naturelles sont toujours d'un prix très élevé, et l'al-
tération qu'elles éprouvent dans leur trajet détruit
(*) On peut donc rendre certaines eaux faclices 1res supérieures
aux eaux naturelles analogues, en les chargeant d'une quantité plus
grande de principes actifs, et surtout en appropriant leur com-
position aux indications thérapeutiques. Ainsi, on peut combiner
avec l'eau le gaz acide carbonique, les oxides et les sels ferrugineux
dans des proportions modifiées à volonté et presque à l'infini. Il
existe enfin dans les eaux minérales naturelles, certains sels inertes
ou irritants qui sont soigneusement écartés dans la composition des
factices, comme inutiles ou malfaisants.
7
toujours plus ou moins leurs propriétés. Tous ces in-
convénients motivent la préférence qu'on a donnée
généralement aux eaux minérales artificielles.
C'est pour suffire à une consommation de plus en
plus considérable, que j'ai transféré rue Buisson,
n° 3 , la fabrique que je possédais place des Bernar-
dines. Elle a reçu dans cette translation des amélio-
rations considérables. Ainsi, la précision des machi-
nes, divers appareils nouveaux et la distribution du
local ne laissent rien à désirer.
Constamment occupé des soins qu'exige un pareil
établissement, je me suis attaché à remplir les condi-
tions qu'il m'impose : toutes les eaux minérales dont
les analyses sont connues, y sont fabriquées suivant
les formules prises dans les meilleures pharmacopées,
et j'ai profité régulièrement de tous les travaux que
l'on doit aux chimistes les plus estimés, et à ceux
que le gouvernement a chargés de faire l'analyse des
eaux minérales naturelles (*).
Les grandes proportions sur lesquelles ma fabrique
est établie, me permettent de livrer mes produits à
un taux fort modéré. Et pour donner au public
toutes les garanties désirables, j'ai cru devoir pren-
ez Il faut observer que ne trouvant pas dans les eaux naturelles
toutes les substances médicamenteuses dont la médecine avait be-
soin , on a pu administrer divers sels combinés avec différents gaz :
c'est ainsi qu'on a fait des eaux ALCALINES et MAGNÉSIENNES. Des gaz
de nature diverse ont été mis en dissolution dans l'eau, et l'on a eu
des eaux OXIGÉNÉES, HYDROGÉNÉES , etc. On.a encore formé des bois-
sons agréables en associant l'acide carbonique avec des sucs de
fruits, telles que les GROSEILLADES, LIMONADES , etc.
'IB&IPIPflDMr
FAIT A LA SOCIÉTÉ DE MÉDECINE DE LYON ,
SUR LA FABRIQUE
D'EAUX MINERALES
ARTIFICIELLES
île JH. &onvQca'w aîné,
PAR
LE DOCTEUR ALPH. DUPASQUIER.
MESSIEURS ,
Tout a été dit pour et contre l'usage des
eaux minérales artificielles : les uns ont pré-
tendu qu'elles étaient identiques aux eaux mi-
nérales naturelles ; d'autres, qu'elles leur étaient
préférables; d'autres, au contraire, ont soutenu
qu'elles n'offraient aucune des qualités de celles
que nous fournit la nature. Dans toutes ces opi-
nions extrêmes, il y avait exagération, comme
nous l'a appris une expérience de vingt-cinq
ou trente années.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.