Narmada

De
Publié par

A travers ce récit de voyage, Bertrand Tardé nous promène au cœur de l'Inde centrale, lieu de passage de toutes les invasions. Son fil d'Ariane, la Narmada, nous conduit du sapiens sapiens au gigantesque barrage de Sardar Sarovar. On y croise des sages et des brigands sataniques, on y revisite quelques décors des aventures du Mahâbhârata et l'on y dérive sur des moments de plénitude, nés au fil de l'onde. Le tout servi par un style concis, où l'humour et la poésie donnent le tempo. D'étape en étape, on y voit surgir une Inde débarrassée des clichés et bien plus proche de nous que l'on ne pensait au départ. A l'issue de cette lecture, on acquiert le pied marin pour naviguer dans l'inextricable complexité de la civilisation indienne.
Publié le : vendredi 8 septembre 2006
Lecture(s) : 375
Tags :
EAN13 : 9782748178463
Nombre de pages : 147
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Narmada
Bertrand Tardé
Narmada
Au fil de l'Om
RÉCITS DE VOYAGEÉditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2006 www.manuscrit.com communication@manuscrit.com ISBN : 2-7481-7847-5 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748178470 (livre numérique) ISBN : 2-7481-7846-7 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748178463 (livre imprimé)
AMARKANTAKBombay. Minuit vingt. Le troisième millénaire n’est encore qu’un embryon privé d’aurore, une mystérieuse carte peinte de nuit où le trajet sinueux deNarmada Sutrase dessine en creux sur mes rêves. Mille trois cent douze kilomètres à sillonner d’est en ouest le cœur du Madhya Pradesh jusqu’à la côte du Gujarat, le long des rives de la Narmada, berceau de l’histoire ancienne de l’Inde. Voilà le chemin que m’a conseillé Gita Mehta entre les lignes. Il me faudra ordonner le flot de légendes et d’écrits qui s’attachent à son histoire. A la fois rivière, femme et serpent, il semble qu’elle ait suscité l’admiration de ses riverains depuis les origines. Et chose plus étonnante, chacun de ces mythes est toujours bien vivace, même ceux élaborés par les tribus pré aryennes, encore très implantées tout le long de son bassin. De la préhistoire au gigantesque barrage de Sardar Sarovar, elle reste l’enjeu de tous les rêves et de toutes les luttes. Les plus vieilles légendes de ces tribus pré aryennes associent la Narmada au culte d’une déesse mère étroitement liée à leur dieu Mahadéo, avatar d’un pré Shiva. Selon eux, une race mi-homme mi-serpent hanterait toujours la région. Plus tard, les Aryens la
9
feront fille de Shiva, (en hindi, Amarkantak désigne l’endroit situé sous la pomme d’Adam où la rivière jaillit de la gorge de Shiva). Fruit d’une transe de son père, le torrent de sueur prit la forme d’une femme extraordinairement envoûtante. Les ascètes eux-mêmes s’enflammaient de convoitise quand elle les invitait à la poursuivre. Shiva admirait tant ses pernicieuses transformations qu’il la nomma Narmada – la délicieuse – et la bénit de ses paroles : « Tu seras à jamais sacrée, à jamais intarissable. » Puis il la donna en mariage à l’océan ! On prétend aussi que Vyasa, ce sage semi légendaire de la Haute Antiquité, à qui l’on attribue l’arrangement des védas, y aurait dicté le Mahâbhârata sur ses rives. D’autres mythes la nomment fille de la lune, fille des pères demi-dieux de l’humanité ou femme de Vishnou, le Conservateur. Sa Sainteté est si grande, qu’elle dissipe les effets néfastes de Saturne, qui drainent sur ses berges les malheureux hantés par la folie. Mais l’argument suprême prétend qu’il suffit au pèlerin de regarder la Narmada pour être purifié alors que le Gange requiert au moins un bain. Depuis, des centaines de pèlerins cheminent de l’embouchure à la source puis retour, la boucle devant être bouclée en trois ans, trois mois et trois jours. Deux jours plus tard, je débarque à la gare de Jabalpur. J’y réserve une place sur l’omnibus de 6 heures le lendemain en direction de Pendra road. De ce terminus ferroviaire, je grimperai en bus jusqu’à Amarkantak, le village né de la source de la Narmada. Nuit blanche ponctuée par les sifflets des locomotives qui déchirent la nuit sous mes fenêtres.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.