Passages de vies en Birmanie

De
Publié par

Pays fascinant de par ses caractéristiques propres, la Birmanie s'impose comme un exemple unique de vie parfois aux antipodes de l'Occident. Entre un régime militaire conditionnant, croyances et rigueur de vie, le peuple birman fait face à des enjeux cruciaux. Ses défis sont à comprendre à travers des codes culturels et spirituels partagés et retracés dans le présent récit. A l'heure d'aujourd'hui, il apparaît fondamental de retracer la question birmane et de faire connaître ses problématiques au grand public.
Publié le : lundi 13 juin 2011
Lecture(s) : 287
EAN13 : 9782748185300
Nombre de pages : 153
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Passages de vie
en Birmanie


Titre
Emilie Joulia
Passages de vies
en Birmanie

Essais et documents
Éditions Le Manuscrit























© Éditions Le Manuscrit, 2007
www.manuscrit.com

ISBN : 2-7481-8530-7 livre imprimé
ISBN 13 : 9782748185300 livre imprimé
ISBN : 2-7481-8530-7 livre numérique
ISBN livre numérique

6 Passages de vies en Birmanie


.



À tous ceux qui un jour ont le courage
de vivre leurs rêves.

Remerciements à Anne Joulia
ainsi qu’aux chers compatriotes d’ONG
qui se battent pour la cause birmane.
7 Passages de vies en Birmanie
PROLOGUE
La Birmanie, face à ses voisins asiatiques,
reste loin derrière le progrès social et
l’amélioration de son économie. En témoigne
son Produit Intérieur Brut qui équivaut à un peu
plus de 2,1 dollars par personne comparé aux
56 dollars par personne du Laos. Les prix ont
atteint en 2005 des niveaux prohibitifs même
pour les denrées alimentaires de bases.
L’atrophie du système public perturbe les
équilibres sociaux existants et conduit à une
marginalisation croissante des couches sociales
des plus démunies et plus particulièrement les
enfants. La crise bancaire survenue en 2003, a
contribué fortement à la fragilisation de
l’économie et du niveau social. L’augmentation
du chômage et du nombre d’enfants des rues
affecte les plus vulnérables. Cette conjonction de
facteur contrarie les services publics, inaptes à
satisfaire les besoins primaires de la population.
L’inaptitude et le désintérêt du Département
des affaires sociales pour la mise en place d’un
plan concret et efficace de lutte contre les
9 Passages de vie en Birmanie
difficultés créent un phénomène latent
d’enfoncement amenant toujours plus de
disparités. Le boycott international du pays en
marche depuis déjà une dizaine d’années avec
une véritable pression américaine n’a fait que
reculer le processus : la Birmanie n’a reçu
aucune aide directe de la Banque Mondiale, du
FMI ou de la Banque Asiatique de
développement depuis 1987. Derrière cette
politique de non ingérence par idéalisme
politique, le fossé de la pauvreté se creuse
toujours plus. La population, elle, reste la
première victime alors même que les généraux
au pouvoir continuent de s’enrichir et de tisser
des liens politiques et économiques positifs
avec les pays « amis » tels que la Chine ou la
Russie.

Somme toute, il subsiste l’espoir des
programmes d’urgence et de développement
mis en œuvre par les ONG envers et contre
tout. Parce qu’elles pensent que laisser le pays à
l’abandon, sans aucune aide de secours équivaut
à jouer la politique de l’Autruche et à fermer les
yeux sur un état qui pourrait vite devenir fatal.
Chaque jour qui passe, elles luttent pour
avancer et apporter un espoir aux besoins
premiers de la population.

10 Prologue
Malgré cela, certaines ne peuvent faire
autrement que de quitter le pays, soit par
l’impossibilité totale de manœuvrer les projets,
soit par manque de financement. Le 18 Août
2005, le Fonds Global décide de se retirer. Il
s’était engagé depuis avril 2005 pour un
montant de 98 Millions de dollars sur 5 ans à un
mécanisme de financement multilatéral
transparent et coordonné de lutte contre le sida,
la tuberculose et le paludisme. Ce retrait brutal à
l’encontre des politiques de santé publique
prônées par l’OMS ou l’ONUSIDA intervient
comme un suicide pour des ONG telles que
Médecins Sans Frontières (depuis 15 ans dans le
pays) qui comptaient sur ces financements pour
pérenniser leurs activités. Du jour au
lendemain, des dizaines d’organisations (alors
même qu’elles ne sont pas nombreuses dans le
pays) voient une menace réelle sur l’arrêt total
de leurs activités. C’est la première fois que le
Fonds Global se retire d’un pays où il était
engagé. Cette décision condamnée avec
véhémence par le collectif des ONG
internationales financées par le Fonds Global
appui la thèse selon laquelle les conséquences
humaines seront catastrophiques pour la
population birmane mais aussi pour toute la
sous-région du fait d’importants phénomènes
migratoires internes et transfrontaliers. Ce
retrait signifie une mort certaine pour des
11 Passages de vie en Birmanie
milliers de birmans sans aucune solution
alternative et l’effondrement du travail de
nombreuses années.
Même si les ONG ne peuvent se déplacer
dans tout le pays, même si elles font face à
l’enfer du travail avec les généraux, elles croient
bon de maintenir une présence dans un pays
qui n’attend que le départ des organisations
pour leur interdire à jamais de revenir et de
continuer à s’enfouir dans l’autarcie. Afin
d’éviter leur retrait complet, elles s’efforcent de
rester et coordonnent leurs activités pour un
effet optimal.
Malgré toutes les contraintes imposées par la
junte militaire au pouvoir sur les organisations
humanitaires (approvisionnements, déplacements,
autorisations de visa, obligations de se déplacer
avec un membre de la junte), la communauté
internationale pourra-t-elle prendre conscience de
l’importance de défendre un accès, aussi difficile
soit-il, à des soins essentiels pour une population
déjà affaiblie par des sanctions économiques
touchant les plus vulnérables ?

Ce récit, témoignage simple et naturel d’une
période vécue aux travers des yeux d’une
mission de travail en ONG dans le pays, retrace
quelques passages de vie qui éclaireront le
lecteur sur des aspects représentatifs de la vie
en Birmanie.
12 Passages de vies en Birmanie

13 Passages de vie personnels Premier contact avec le
pays

PREMIÈRE PARTIE

PASSAGES DE VIE PERSONNELLE
15

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.