Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Recto Verso

De
92 pages

Patrice Romain a fréquenté les écoles et les collèges car il travaille pour l'Éducation nationale depuis 35 ans. Patrice Romain a fréquenté les écoles et les collèges car il a trois enfants.
Tour à tour il a endossé le costume du prof et celui du parent d'élève, il a oscillé entre ces deux clans ennemis qui n'arriveront jamais à se comprendre. Spectateur privilégié de multiples saynètes de défouloir dans un camp comme dans l'autre, il a noté avec délectation ces saillies drôles, piquantes, provocantes, sublimées par la colère de leurs auteurs. Il nous livre ici les meilleures.


RECTO – Les parents parlent des enseignants


Si les profs vivent vieux, c'est parce qu'ils ont une bonne hygiène de vie :
ils font régulièrement du sport, surtout de la marche à pied lors des manifs.


Tu as vu comme ils surveillent nos gosses, dans cette école ?
Ils doivent avoir droit à 7 % de pertes, comme à l'armée !


Je mets un pull à mon fils pour ne pas qu'il attrape froid en classe,
avec son instituteur qui ne fait que brasser de l'air.


VERSO – Les enseignants parlent des parents


Ne t'en fais pas pour la famille Dupont, ils ont du personnel de maison : M. Picard comme cuisinier, Mme Téhaifin comme baby-sitter, Mme Caf comme intendante et M. Facebook comme précepteur... Comme nounou ? Ben c'est nous, évidemment !


La déléguée des parents d'élèves, vu son gabarit et le temps qu'elle passe à l'école,
on devrait l'embaucher comme vigile.


Ce n'est pas possible ! Pour être aussi bêtes, ses parents doivent prendre des cours du soir !



Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

couverture
pagetitre

À mes trois amours :
la Clo, la Crevette (et son Ulysse) et Titi.

Chère lectrice, cher lecteur,

 

 

Résumer en deux phrases les rapports parents-enseignants ?

« Nous vous aimons !

– Nous non plus ! »

La colère est mauvaise conseillère, dit-on. Mais elle a l’avantage incomparable de sublimer, pour notre plus grand bonheur, l’esprit des auteurs de petites phrases assassines, de considérations philosophiques personnelles ou autres calembours douteux… Et comme à peu près chacune des 65 millions d’âmes que compte notre pays a un avis bien tranché sur l’éducation…

Depuis plus de trente-cinq ans (dont vingt-cinq de cumul enseignant et parent !), j’ai eu à maintes reprises l’occasion d’assister à des saynètes de défouloir, que ce soit dans un des établissements scolaires dans lesquels j’exerçais (jour de rentrée, salle des maîtres, salle des professeurs, réunions de parents, « heure des mamans », remise des bulletins, etc.) ou tout simplement au cours de soirées privées (les enseignants se fréquentent, se marient et se reproduisent entre eux, c’est bien connu).

J’ai donc entendu, puis noté avec délectation des centaines de saillies drôles, piquantes, savoureuses, provocantes, lapidaires, que sais-je encore, tout droit sorties du cœur de leurs auteurs.

Je vous présente dans ce recueil les plus beaux joyaux de ma collection.

Merci à tous les parents, à tous les collègues et néanmoins amis que j’ai surpris, à leur insu ou non, dans leurs élucubrations verbales. Leur humour, souvent involontaire car déclamé sous le coup de l’émotion, est inégalable et fera rétrospectivement leur joie… Enfin j’espère, puisqu’ils ne sont pas rancuniers (postulat).

Et puis, comme le dit le proverbe populaire : Qui aime bien châtie bien !

Vous avez donc entre les mains plusieurs décennies de quiproquos, de mauvaise foi et de jugements hâtifs émis spontanément, qui ont en filigrane un point commun : le profond désir de réussite pour le petit, qu’il soit un enfant (version parents) ou un élève (version enseignants).

Puissiez-vous prendre autant de plaisir à lire ces répliques que j’en ai eu à les recueillir.

Bonne lecture !

Patrice ROMAIN
patrice.romain@hotmail.fr
http://patriceromain44-blogspot.fr

RECTO

Les parents parlent des enseignants

I.

Ils sont toujours en vacances

« Le secret du succès est de faire de ta vocation tes vacances. »

MARK TWAIN,
écrivain américain (1835-1910)

À la rentrée de septembre, les enseignants sont en vacances depuis tellement longtemps qu’ils ont oublié comment on fait pour travailler.

image

Si tu veux lancer une conversation avec des profs, tu leur demandes juste :

« Alors, ces vacances ? »

Ensuite, tu es tranquille pendant toute la soirée.

image

Tu as déjà essayé de retirer la gamelle d’un berger allemand affamé ? Alors, tu comprends pourquoi jamais un ministre n’osera leur amputer leurs vacances !

image

Indochine1 chantait Trois nuits par semaine. Le Tube des profs, c’est Trois jours par semaine.

image

Heureusement que les enseignants ont l’école pour se remettre de leurs vacances, autrement ils ne tiendraient pas le coup.

image

C’est le même principe que les huîtres : les mois en r, ce sont les mois où ils ont des vacances. Les autres mois ?… Ils se reposent.

image

Les enseignants, ce sont les seuls qui protesteraient si on inversait les temps de travail et de vacances.

image

C’est le rythme de l’Éducation nationale : deux semaines de vacances, et sept pour se les raconter pendant les récrés, s’échanger des bons plans et préparer les suivantes.

image

L’instit de mon fils trouve qu’il n’a pas assez de vacances, alors il emmène ses élèves en classe de neige.

image

Il y a de multiples raisons qui poussent à embrasser la carrière d’enseignant : juillet, août, la Toussaint, Noël, Pâques, etc.

1. Groupe pop français.

II.

Ils sont toujours en grève

« Je n’ai jamais très bien compris pourquoi une semaine de grève s’appelle une semaine d’action. »

ANDRÉ FROSSARD de l’Académie française,
écrivain français (1915-1995)

Tu as lu La Princesse de Clèves ? Notre fils, lui, cette année, il a hérité de la princesse des grèves.

image

L’instit d’Albertine investit dans les grèves. C’est plus risqué que le livret A, mais ça peut rapporter plus.

image

Si le maître de Rosy est irascible en ce moment, c’est parce u’il est en manque de manif. C’est un grévo-dépendant.

image

Lorsque les instits sont passés de quatre jours et demi de travail par semaine à quatre jours, ils ont fait grève. Quand ils sont revenus à quatre jours et demi, ils ont encore fait grève. Si le prochain ministre annonce un statu quo, ils vont tous descendre dans la rue.

image

Pour s’endormir, il y en a qui comptent les moutons. Moi, je compte les journées de grève de la maîtresse de ma fille.

image

Je connaissais le film Marche ou crève. Mais dans l’Éducation nationale, c’est plutôt « marche et grève ».

image

Est-ce que, au moins la semaine prochaine, son prof va déposer un préavis de travail ?

image

L’instit de Yoann est CGTiste et passe toujours ses vacances au bord de la mer. Bref, c’est un accro des grèves.

image

Un jour peut-être, le prof de français de mon fils fera un cours correct. Mais en tout cas pas demain, il y a grève.

image

Il suffit de supprimer le ministère de l’Éducation nationale : plus de ministre, plus de grève. CQFD !

image

Les profs se plaignent que nos enfants se défilent pour aller au tableau, mais eux, ça ne les gêne pas de défiler régulièrement dans les rues !

image

Je ne comprends rien à l’Éducation nationale. À chaque rentrée, le ministre raconte que tout s’est parfaitement déroulé, et une semaine plus tard, ils sont tous en grève !

III.

Ils sont toujours absents

« L’absence ne fait mal que de ceux que l’on aime. »

PIERRE CORNEILLE,
dramaturge français (1606-1684)

Tu m’étonnes que les députés soient toujours absents de l’hémicycle ! Ce sont tous des anciens profs !

image

Ma fille est tombée sur une prof TVA incluse (Très Volontiers Absente).

image

L’instit de Wendy est encore absent ! Pour ses élèves, c’est l’école obligatoire, mais pour lui, c’est l’école facultative…

image

La journée de carence ? Tu parles ! Pour son prof de physique, ça devrait être la semaine de carence !

image

Son maître est encore en retard. Évidemment, il va nous faire le coup de la panne. À son âge !

image

Aujourd’hui, son prof d’espagnol était présent. Il aurait fallu lui demander ce que ça lui faisait comme impression.

image

Ce serait amusant que son professeur de mathématiques soit absent à cause de calculs rénaux.

image

J’imagine un monde sans guerre, où tous les gens mangeraient à leur faim et où les professeurs ne seraient pas absents. Mais bon, il ne faut pas rêver.

image

Moi, si mon fils est absent, je dois remplir un billet d’absence dans son carnet de liaison. Mais est-ce que son prof de français, quand il est là, remplit un billet de présence ?

image

L’instit de mon fils, c’est comme un professeur d’école, mais en plus absent.

image

Avec lui, chaque vendredi, c’est Yes, week-end1.

image

On a mis notre fille dans une école laïque et, pas de chance, elle est tombée sur un maître polythéiste : il est absent à chaque fête religieuse.

1. En parlant d’un professeur d’anglais. Allusion au Yes, we can ! de Barack Obama, prononcé à l’occasion d’un discours dans le New Hampshire le 10 janvier 2008, lors de la campagne électorale pour la présidence des États-Unis d’Amérique.