Réflexions sur la suppression projetée des districts, communiquées au Comité des Six, chargé d'analyser les projets relatifs à la Constitution [par Fristel]

De
Publié par

1793. In-8° , 12 p..
Les Documents issus des collections de la BnF ne peuvent faire l’objet que d’une utilisation privée, toute autre réutilisation des Documents doit faire l’objet d’une licence contractée avec la BnF.
Publié le : mardi 1 janvier 1793
Lecture(s) : 1
Source : BnF/Gallica
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

A
REFLEXIONS
SUR
t"Á suppression proietèe
DES DISTRICTS,
COMMUNIQUÉES au Comité des Six,
chargé d'analyser les projets relatifs
à la Conflitution.
Toute Assen blée des Représentants d'une Nation Répu;
blicaine , q-i défendroit aux Citoyens de manifester leurs
pensées & leurs j opiniors, fei oit despote, .:, ,',
Tout Citoyen qui n'oseroit pas le faire, feroit un esclave.
, C'est d'après cette vérité éternelle, que la Convention
vient deposer upe dçs bases constitutionnelles de la République;
Tout homme est libre de manifester sa pensée & ses opinions.
ihùUt de l' Homme, an. 7.
p
ROUVER que les Diflriâs doivent être
confervés est une tâche que je m'impose. Si je
ne la remplis pas entiérement, j'invite ccus
qui font de mon avis à l'achever. ~j
La demande de la fupprcffion des Dillri&s
( 2 )
peut être regardée comme un nouveau piège
tendu à nos Législateurs par les ennemis de la
Liberté française. Leur figure inquiéte & fou-
riante fut un thermomètre qui ne nous trompa
jamais a l'approche des jours où leurs conspi-
rations devoient éclater. Par-là notre vigi-
lance suffisamment avertie, prévint la surprise
de Pexplofion & les réduisit aux regrets amers
de l'inexécution. Lisons encore sir ces figures
méchamment éloquentes, & nous y trouverons
l'empreinte de la haine implacable qu'ils por-
tent aux Districts. Réfléchissons sur leur con-
duite , & nous remarquerons qu'ils n'ont rien
tant à cœur que de faire perdre aux Admi-
nistrateurs la confiance publique. Intrigues ,
calomnies, faux zèle de l'intérêt national &
de la religion; telle est l'âme de leurs pensées
& de leur conduite. Il est donc facile de s'ap-
percevoir que dans leur systême de désorgani-
fation , la suppression des Districts est un moyen
indispensable.
Je ne me bornerai pas à cette conjecture,
déjà si rapprochée de l'évidence. Un grand
nombre d'excellentes raisons doivent porter
à la conservation des Districts. Je vais me
livrer au développement de quelques unes.
(3)
A 2
Personne n'ignore que le projet de la nouvelle
Constitution renferme la suppression des Districts
dans la nouvelle division de la République
en Départements, & la subdivision de ceux.
ci en grandes Communes & Secrions. Déjà sur
la simple nouvelle de ce plan, pîufieurs milliers
de pères de famille, poussent les gémissements
les plus smers, dans la crainte trop fondée,
de perdre leurs dernières ressources.
Les uns disent que cette nouvelle subdivision
va fournir de nouveaux prétextes à de dangereu-
ses commotions,augmenter la diversité des systê-
mes, & produire peut-être une prévention fu-
neste contre la République naissante.
D'autres se récrient contre l'inhabilité des au-
torités constituées. De là le dégoût d'y occuper
des places momentanées, & le peu de refpeél ,
pour ne pas dire le mépris des administrés pour
les adminidrateurs.
Les Citoyens les moins lésés & les plus
fournis, observent qu'il feroit de la prudence que
la suppressïon des Districts n'eût lieu que lorsque
la paix intérieure régneroir, que la loi triom-
pheroic de ses ennemis nombreux , que la vente
des biens nationaux & de ceux des Emigrés
(4)
feroit consommée ; lorsque enfin les S^fujun-
*- ;..,.,'., ,.
trës auroient à le plaindre de ces établissements
, qu'ils paient , & en demanderoient eux-mêmes
îa suppression.
Il efi ,ce mefembîe, de grands inconvéniens
qui s'oppofenc à la nouvelle réforme. Les villes
où font fixées les chefs-lieux de District onc
pris en quelque forte une existence politique
Conforme à ce genre d'administration. Dans les
unes le commerce a été encouragé ; dans d'autres
Tes domiciles se sont multipliés & tous les habi-
tànt$ont ressenci dans les différents états, la
Commotion donnée par l'établissement des
âdminiltrations. 'La suppression des Districts
iiéceffitera donc dè nouveaux chagemens dé
domicile , une suspension ou une nouvelle lan-
e
gueur dans le commerce, & fera naître un esprit
d'incértirûdè qui découragera les artisans les plus
Miss, d'où il résultera que ces villes deviendront
âéferbes & mal aisées, tandis qu'une seule grande
ville par département concentrant tous les pou-
voirs administratifs, judiciaires & autres, absor-
fterâ toute l'àisance &c acquérera peut-être bien-
$6hti5» •' i4'- ■ 14 *
tôt un ascendant qui deviendra funeste à 1j
liberté ! t i '« cîte à 1.1
1 -

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.