Relectures du Ravissement de Lol V. Stein de Marguerite Duras

De
Publié par

Lol V. Stein dont le fiancé a été enlevé sous ses yeux durant le bal de T. Beach va répéter la jouissance de cette blessure dix années plus tard. En explorant les domaines littéraires, psychanalytiques et philosophiques, cet essai propose des relectures de ce roman emblématique de Marguerite Duras, aborde sous forme d'un itinéraire personnel les questions essentielles de la vie, de la mort, de la différence sexuelle et de la création artistique.
Publié le : jeudi 1 mai 2014
Lecture(s) : 15
Tags :
EAN13 : 9782336348230
Nombre de pages : 258
Prix de location à la page : 0,0141€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Akiko
Relecture Ravissement de Lol V. de Marguerite D
Autour de la différence se
30/04/14 15:12
RELECTURES DURAVISSEMENT DELOLV.STEINDEMARGUERITEDURASAutour de la différence sexuelle
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01665-8 EAN : 9782343016658
Akiko UEDA RELECTURES DURAVISSEMENT DELOLV.STEINDEMARGUERITEDURASAutour de la différence sexuelle
Critiques littéraires Collection fondée par Maguy Albet Dernières parutions Neila MANAI,Poétique du regard chez Alain Robbe-Grillet, 2014. Denisa-Adriana OPREA,Nouveaux discours chez les romancières québécoises, 2014. Philip Amangoua ATCHA, Roger TRO DEHO, Adama COULIBALY,Médias et littérature, Formes, pratiques et postures,2014. Didier AMELA,La nouvelle en Afrique noire francophone,2014. Jérémie N’GUESSAN KOUADIO (dir.),Zadi Zaourou, un écrivain éclectique, Actes du colloque en hommage à Bernard Zadi Zaourou, 2014. David TOTIBADZÉ-SHALIKASHVILI,La poésie mystique de Térenti Granéli, 2014. Effoh Clément EHORA,Roman africain et esthétique du conte, 2013. Marie-Lise ALLARD,Anna de Noailles, Entre prose et poésie, 2013. Jean-Marie KOUAKOU,J.M.G. Le Clézio, 2013. Bégong-Bodoli BÉTINA, GabrielDanzi, écrivain centrafricain, 2013. Idrissa CISSÉ,Le rêve de Senghor, 2013. Pierre GOMEZ,Territoire, mythe, représentation dans la littérature gambienne. Une méthode géocritique, 2013. Jean-Paul SAVIGNAC,Le lichen et le scarabée, 2013. Geneviève ORSSAUD, Le roman argentin de 1970 à nos jours. Les ombres portées de l’état d’exception,2013.Joséphine MULUMBA,Entre les rives du Congo et de la Meuse, 2013. Alina-Daniela MARINESCU,Spécularité déformante. Sur les traces d’un paradigme anti-mimétique de l’art, 2013.
R em e rc iem e nt s Le présent travail est une réécriture de la thèse : La reprise de la mort. Autour des pensées de la différence sexuelle. Des relectures du Ravissement de Lol V. Stein de Marguerite Duras, soutenue à l’Université de Paris VIII.Je tiens à adresser mes remerciements les plus sincères au professeur Mireille Calle-Gruber sans qui ce travail n’aurait pu voir le jour. Je suis particulièrement reconnaissante à mes amis qui m’ont attentivement et patiemment relue: Alain, Aurélia, Catherine, Denis, Jean, Mathias, Yann et Nicolas, pour leur soutien et leurs conseils précieux. Merci enfin à ma famille, Yoshihiro, Kazuko et surtout à Toraji.
À ma mère et mon père.
Introduction «Non pas l’Aphrodite céleste[…] qui ne se satisfait que de l’amour des âmes (ou des garçons), ni l’Aphrodite terrestre […] qui veut encore les corps et même les femmes, […] mais vous êtes encore la troisième, la moins nommée, la plus redoutée et, à cause de cela, la plus aimée, celle qui se cache derrière les deux autres dont elle n’est pas séparable: 1 l’Aphrodite chtonienne […] qui appartient à la mort». Comment peut-on penser la différencesexuelle ? Comment peut-on parler de l’autre? Ma colère face à l’injustice infligée aux femmes a été d’abord portée vers un discours trop sûr de soi, faisant comme si l’autre n’existait pas, discours qui ne laisse pas un mot à redire, comparable à celui d’une philosophie de système ou d’une religion institutionnelle qui dénie l’existence defemme et du sexe. laQuand il n’existe que l’intégration ou l’exotisme pour la femme ou l’étranger, il ne reste que le désespoir. Ceux qui croient vivre selon leur propre volonté ne sont-ils pas comme ceux qui ignorent l’existence de leur femme dans la maison, de la mère, de Dieu, ou de la nature? La mort de ma mère et mes études à l’étranger m’ont faitréfléchirsur la question de la finitude humaine et de l’altérité. J’ai pris conscience de la difficulté à parler de l’autre, penser l’autre. La pensée de ladifférence sexuelle devrait-elle alors commencer avec la déconstruction du sujet invincible? Autrement dit, est-cedans l’amour qu’elle pourrait être pensée ?Dans l’amour, c’est-à-dire en vivant par l’autre, en naissant et en disparaissant par l’autre. Dans ce renversement toujours possible, la trahison toujours possible de la raison : le secret et la folie de la passion. L’univers entier sera dans le transport continuel. L’amour n’est-il pas une dévoration qui prend le risque de l’annihilation ?
1 Maurice Blanchot,La communauté inavouable,Paris, Minuit, 1983, p. 76.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.