Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB

sans DRM

Rien que la mer - Rentrée littéraire La Grande Ourse 2016

De
288 pages

À l’hôtel du Grand Port, en Bretagne, une femme qui n’est plus jeune voit sa vie basculer. Trahison et défaite intimes.À Mers el-Kébir, le «Grand Port», un homme jeune croit vivre son dernier jour, lorsque près de mille quatre cents marins français sans défense sont assassinés à quai par nos «alliés». Trahison et défaite historiques.
Une femme et un homme aux destins brisés. Comment se vit le malheur au féminin singulier et au masculin pluriel ? Cette femme détruite et cet homme psychiquement blessé ont plus que des points communs. Un lien très fort les soude.
Porté par une écriture puissante, le texte sape parfois la chronologie pour mieux révéler la proximité existentielle des personnages. La mer qu’« elle » et « lui » chérissent autant habite ce roman sauvage de la résistance et du sel de la vie.

Annick Geille est écrivain et journaliste. Auteur d’une dizaine de romans dont ses deux précédents ouvrages : Un amour de Sagan, traduit jusqu’en Chine, et Pour Lui, elle fonda le magazine Femme avec Robert Doisneau. Elle a reçu le prix Alfred-Née de l’Académie française pour Une femme amoureuse et le prix du Premier Roman pour Portrait d’un amour coupable. Rien que la mer est son onzième livre.


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Ferragus

de fichesdelecture

roman
Rien que la mer
Remerciements
À M. Gabriel Faure petit-fils par alliance de l’amiral Gensoul, qui commanda la flotte française à Mers el-Kébir. Lorsque je lui ai parlé de mon père, survivant de Kébir, radio sur le Strasbourg, M. Faure a bien voulu me confier le journal de bord de l’amiral Geli, l’adjoint du capitaine de vaisseau Collinet, qui sauva le Strasbourg. C’est grâce au journal d’un acteur-clef du drame de Mers el-Kébir qu’est né ce roman. À Mme Marie-France Geli, belle-fille de l’amiral Geli, et à M. Jean Roch-Bensa, son petit-fils, qui voulurent bien, eux aussi, me confier ces documents. Les commandants Collinet et Geli, en sauvegardant leur navire avec une sorte de génie maritime assez unique, ont sauvé mon père, permettant ainsi ma naissance.
ILECŒURDES MORTS
« Nul son ne sort du cœur des morts. » François-René de CHATEAUBRIAND Mémoires d’outre-tombe.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin