//img.uscri.be/pth/214b7d4b78eab2b1a6e21bb4e2c316b42a9b1878
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,45 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

A boire et à manger

De
134 pages
La vie d’un homme est jalonnée d’événements pittoresques d’une variété infinie. Chaque minute de sa vie sociale est un film avec son scénario et, le plus souvent, une bonne dose d’extravagance qu’ici l’auteur se plaît à traquer. Pour chacune des situations relatées, il fait évoluer, avec sarcasme et humour, des personnages à la fois ordinaires et déraisonnables. Les histoires sont tronquées, limitées à des tableaux inachevés où ce qui est jugé essentiel s’offre au lecteur comme le conte d’un morceau de la réalité. Où tristesse et résignation, petites joies et grosses amertumes apparaissent limitées à une fraction d’elles-mêmes.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

A boire et à manger
Francis Esnault
A boire et à manger
ou comment désactiver les macros
NOUVELLES
Le Manuscrit www.manuscrit.com
Éditions Le Manuscrit, 2005. 20, rue des Petits-Champs - 75002 Paris Téléphone : 01 48 07 50 00 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.comISBN : 2-7481-5047-3 (Fichier numérique) ISBN : 2-7481-5046-5 (Livre imprimé)
Construction Mécanique - Transmission de puissance -Principes Tome 1 Editions Dunod 1994 réédité en 2000 Construction Mécanique - Transmission de puissance -Applications Tome 2 Editions Dunod 1997 réédité en 2001 Construction Mécanique - Transmission de puissance -Applications Tome 3 Editions Dunod 1996 réédité en 2002 Hydrostatique 1( écrit en collaboration avec Patrick Bénéteau, coauteur) EDITIONS ELLIPSE 1997 Hydrostatique 2 Hydrodynamique ( écrit en collaboration avec Patrick Bénéteau, coauteur) Editions Ellipse 1997 Cinématique graphique Editions Ellipse 1999 Mes rillettes de maquereaux Editions Le Manuscrit 2004
AA M A N G E R B O I R E E T
6
FR A N C I SES N A U L T
1 Foire à l’épice 2 Au Lardugro 3 Une pression. Un américain 4 A bâtons rompus 5 Retraite émérite 6 Une petite réserve 7 Un avion de plombiers 8 Bris de verre 9 Charme et technique 10 Temps à tuer 11 Bouquet standard 12 Fonctionnaire 13 Virus et microbes 14 Cocotte 15 Monsieur Rataouc. Professeur 16 Lotissement blues 17 Au bistrot 18 Concert de Limur 19 Pub irlandais 20 Caf’conc 21 Ecroulée 22 Salle d’attente 23 Homicide involontaire 24 La problématique du problème 25 Toussaint et compagnie 26 A boire et à manger 27 Guerre en Irak
7
AA M A N G E R B O I R E E T
8
FR A N C I SES N A U L T
1. Foire à l’épice Les chemins vicinaux tissent, à flanc de montagne, une toile d’araignée géante tendue vers le village, tout en bas, au fond d’un gigantesque entonnoir aux bords escarpés. Ils drainent une foule de marcheurs hétéroclites ayant abandonné leurs automobiles. Elles resteront garées tout en haut, cul à cul, dans un désordre civil. Pattes d’oie, entrées de champ et terre-pleins de toutes formes sont maintenant ensevelis sous une lourde couche multicolore de tôles laquées. En soirée, faisant chemin inverse, ces caisses métalliques s’enliseront pour avoir taquiné de trop près les fossés de joncs. Ce site naturel se transformera en un lent défilé asphyxiant, le temps d’un interminable embouteillage, une atmosphère habituellement forte en chlorophylle. Au-delà des haies sauvages, dont les ronces broutées dissimulent des clôtures de barbelés détendus, il y la montagne naissante, telle un grand jardin des plantes parfaitement entretenu. La netteté des couleurs diminue au fur et à mesure que l’on éloigne le regard, jusqu’à ce qu’il vienne buter sur la Rhune, massif culminant à neuf cent mètres. Les Pyrénées commencent ici. Derrière, c’est l’Espagne.
9
A B O I R E E T A M A N G E R
Une horde de piétons s’achemine vers l’épicentre de bâtisses, comme attiré par la volée de cloches d’une église au plus haut de sa forme en ce dimanche matin de printemps. Pèlerinage ou kermesse ? Simulacre de pèlerinage, pour quelques dizaines de marcheurs hypnotisés par l’ambiance bucolique d’un début de journée en altitude, avec son assortiment de boutons d’or, d’herbe grasse et de chants d’oiseaux. Ils n’hésitent pas un instant à devenir catholiques pratiquants le temps d’un dimanche. Et la petite église pleine à ras bord, déborde d’une affluence extraordinaire, les fidèles devant faire preuve de beaucoup d’imagination pour suivre la cérémonie célébrée intra-muros. Vraie kermesse pour les autres qui, attitrés par les effluves de viande grillée, viennent s’agglutiner autour de quatre jeunes porcs embrochés à la queue leu leu pour un ultime tour de manège infernal sur un lit en braises de châtaignier. Finalement, païens et convertis se mélangent sur la place de l’église dont une partie, annexée par le comité des fêtes et son barbecue géant, redouble d’activité pour satisfaire à temps l’appétit féroce d’une population citadine à l’estomac creusé par la marche et l’air pur. C’est midi. Heure de sortie de la messe. Les fidèles retardataires, restés en marge de l’église pendant toute la cérémonie, s’écartent pour laisser passer le cortège. En tête, en guise de mariée, une petite fille en robe blanche et œillets dans les cheveux tressés, ouvre la marche en
10