Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

A Chicago un harmonica sanglote le blues

De
183 pages

A Chicago un harmonica sanglote le blues est la suite de Catfish blues. Le jeune Amos, qui n'a plus qu'un vague souvenir de son Mississippi natal, vit à Chicago avec son père alcoolique depuis que sa mère est morte peu après leur arrivée dans le Nord. Amos vend des journaux à la criée mais rêve de devenir un grand harmoniciste comme Slender Bill, le roi vieillissant du Chicago blues de ces années 1947-48. Grâce au cousin Steve qui est de tous les trafics du ghetto, Amos a l'occasion de pénétrer dans le monde du Chicago blues. Il rencontre Catfish, un musicien qui commence à compter, et il réussit aussi à attendrir Slender Bill et sa femme qui le prennent sous leur aile protectrice.
Mais les chemins de la gloire sont tortueux: Slender Bill qui n'a plus les faveurs que des auditrices âgées est un bon professeur mais est-il l'avenir d'Amos? Lorsque les frères Silverberg, qui sont passés d'un ghetto à l'autre en émigrant d'Europe Centrale en Amérique, décident de lancer un nouveau label de blues aux dents longues, ils choisissent de faire la promotion de Catfish qui, justement, cherche un jeune harmoniciste.

Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

10
 - Cousin Amos, à quoi songes-tu tout seul dans la nuit? Tu dois crever de froid, monte donc, je te ramène! Je passe justement près de chez ton père.  Le cousin Steve! Des bagues à tous les doigts, toujours impeccable dans son costume trois pièces, le cousin a bien réussi depuis qu'il est venu du Mississippi, presque en même temps que les parents d'Amos. Il conduit une limousine et son amie est bien maquillée, habillée d'une robe qu'on ne voit que dans les films de gangsters au cinéma.  - Il faut que je rende d'abord mes journaux..." souffle Amos.  Steve semble hésiter un instant, fait mine de remonter sa vitre et de repartir. C'est la fille qui parle:  -Baby, ce gamin grelotte. Fais-le monter. On est à la Saint Sylvestre, l'heure est aux bonnes actions!  Le cousin se tourne, ouvre la porte arrière.  - Allez, engouffre-toi là-dedans, Amos. Et ouvre bien les trous de ton pantalon pour que le chauffage pénètre dedans!  Ils roulent en silence jusqu'au dépôt de journaux. Amos soupire. Il commençait juste à se réchauffer. Il va falloir ensuite retraverser tout le South Side!  La fille semble avoir lu dans ses pensées.  - Tu n'as pas envie de retourner chez toi ce soir, hein?  Elle se tourne vers son ami:  - Steve, tu connais lafortune teller, la diseuse de bonne aventure chez qui je vais...