A en mourir

De
Publié par

Karla , jeune femme dynamique éprouve sans espoir de retour des sentiments amoureux pour Léo, avocat de renom mais marié. Léo a très vite été séduit par Karla, et tel un enfant devant un gâteau n'a pas tenté de gérer son désir. Il a cependant décidé de privilégier sa vie familiale à cette histoire d'amour que Karla avait imaginé exceptionnelle. Karla vit dans l'espoir de voir Léo lui revenir. Cette attente vaine est-elle à l'origine du déséquilibre biologique qui va se déclarer? Pour ne pas avoir su lâcher prise est-elle responsable du cancer qu'elle va développer ? Et, face à la maladie quelles réactions va-t-elle avoir ?
Publié le : dimanche 19 juin 2011
Lecture(s) : 104
Tags :
EAN13 : 9782304003529
Nombre de pages : 153
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
À en mourir
3
Titre Ivy Socki
À en mourir
Un aller vers la lumière
Roman
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-00352-9 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304003529 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-00353-6 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304003536 (livre numérique)
6
L’homme seul est toujours en mauvaise compagnie. .
8
INTRODUCTION
Karla sort de la bouche de métro en courant, elle est encore en retard.Bon sang, quelle idée de rentrer de Quimper au milieu de la nuit, alors qu’en ce début de semaine, elle avait un emploi du temps chiadé !Et Anne-Sophie qui n’a rien fait pour la dissuader de prolonger ce week-end en Bretagne.Son portable sonne.– Salut, je suis à la bourre, je ne te dis pas, alors Anne-So tu fais vite ! – J’ai perdu mon portefeuille ! Quoi ?Je te dis que j’ai perdu mon portefeuille, ou bien je me le suis fait voler hier !T’as encore mal cherché, je suis certaine que tu vas le retrouver, t’es tellement bordélique !Merci, merci pour le soutien !Désolée, mais tu égares tout le temps tes affaires et ce matin, ce n’est pas le moment,
9
À en mourir
mon boss m’attendait pour huit heures, et il est déjà huit heures trente !Bon, je te laisse, je vais encore chercher.C’est cela, bye, à plus tard.Karla replace son téléphone dans son sac, tout en pestant après Anne-Sophie.Elle aperçoit l’immeuble qui abrite son bureau, et allonge le pas.Pressée, elle ne prend pas le temps d’attendre l’ascenseur, monte quatre à quatre les escaliers, c’est bon pour la forme, dit-elle souvent.Elle pousse doucement la porte d’entrée et se faufile dans son bureau.Elle jette un coup d’œil circulaire et aperçoit Lucie qui arrive avec la cafetière remplie d’eau.Elle chuchote :Il est où ?Qui donc ? braille LucieLe patron ! murmure KarlaLucie hausse les épaules :L’est pas là, il a téléphoné, complètement énervé, un accident sur la quatre voie à l’entrée de la ville, il gueulait qu’il allait encore devoir
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.