A l'ombre des bastides

De
Publié par

De l’autre côté du Pont-Vieux à Villeneuve-sur-Lot, les Dupuch et les Lavigne règnent sur une petite industrie florissante : la fabrication des peignes en corne.
Amis depuis l’enfance, Jacques Dupuch et Victor Lavigne sont tous deux amoureux de la jolie Blanche. Mais la Seconde Guerre mondiale va dramatiquement mettre fin à cette paisible rivalité. Après une dénonciation anonyme, Jacques est déporté en Silésie. Son retour en 1946 sera difficile : Blanche, arrêtée par la Gestapo, n’est jamais revenue des camps, Victor a disparu, et les peignes en plastique ont détrôné la corne traditionnelle. Persuadé que celle qu’il aime est toujours vivante, Jacques décide de retrouver la jeune femme et de démasquer celui qui l’a trahi.
Haine, jalousie, vengeance… un grand roman ancré dans ce Sud-Ouest généreux que Daniel Vigoulette connaît bien, un magnifique hommage à une profession disparue, celle de ses aïeux « peigniers » et « biscailleurs. »
Publié le : mercredi 31 octobre 2012
Lecture(s) : 27
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782226280398
Nombre de pages : 288
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
De l’autre côté du Pont-Vieux à Villeneuve-sur-Lot, les Dupuch et les Lavigne règnent sur une petite industrie florissante : la fabrication des peignes en corne.
Amis depuis l’enfance, Jacques Dupuch et Victor Lavigne sont tous deux amoureux de la jolie Blanche. Mais la Seconde Guerre mondiale va dramatiquement mettre fin à cette paisible rivalité. Après une dénonciation anonyme, Jacques est déporté en Silésie. Son retour en 1946 sera difficile : Blanche, arrêtée par la Gestapo, n’est jamais revenue des camps, Victor a disparu, et les peignes en plastique ont détrôné la corne traditionnelle. Persuadé que celle qu’il aime est toujours vivante, Jacques décide de retrouver la jeune femme et de démasquer celui qui l’a trahi.
Haine, jalousie, vengeance… un grand roman ancré dans ce Sud-Ouest généreux que Daniel Vigoulette connaît bien, un magnifique hommage à une profession disparue, celle de ses aïeux « peigniers » et « biscailleurs. »
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

VOUS AVEZ DIT VULGAIRE ?

de le-magazine-des-livres

BD

de le-nouvel-observateur

La Nouvelle Revue Française N° 455

de editions-gallimard-revues-nrf

suivant