Ailleurs

De
Publié par

Qui n'a pas rêvé de partir un jour, en abandonnant son quotidien monotone, sa petite vie fade, remplie de stress professionnel et familial, et de s'évanouir comme ça, un beau matin, pour renaître ailleurs,dans une nouvelle vie ? Victor a osé franchir le pas, laissant sur place famille, travail et amis. L'histoire commence une dizaine d'années après cet événement, aux antipodes de sa France natale. Tout se passe à merveille pour Victor, dans son nouvel univers, mais voilà que soudain, sans qu'il ne s'y attende, son passé va ressurgir par un coup du destin. L'homme saura t-il affronter les démons du passé? Assumera-t-il ses actes ? Est-il trop tard pour corriger ses erreurs ?
Publié le : lundi 20 juin 2011
Lecture(s) : 144
Tags :
EAN13 : 9782304007107
Nombre de pages : 347
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
Ailleurs
3
Titre Vincent-Maurice Grondin
Ailleurs N'est jamais assez loin
Roman familial
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit 2007 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-00710-7 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304007107 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-00711-4 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304007114 (livre numérique)
6
8
Il faisait chaud ce matin-là. Chaud et lourd sur ce petit coin de terre du Pacifique Sud. On était au début de la saison des pluies, mais cela n’affectait en rien la vie paisible des habitants de Fangoméa. La pêche serait toujours abondante, les touristes japonais et australiens toujours au rendez-vous, et le moteur de l’ULM de Victor n’aurait pas le temps de refroidir de toute la journée. Un baptême de l’air à 25 dollars par ci, une initiation au vol à 40 dollars par là, les affaires marchaient bien, et même très bien. C’était un type sympa, ce Victor, un « frenchie » débarqué il y a dix ans, sans famille et qui a monté sa petite affaire dans son coin. Les habitants l’ont très vite apprivoisé, il s’est intégré sans difficulté aucune, et parlait même couramment le dialecte après quelques semaines seulement. Un gars sociable, sans histoire. Justement, tel était la particularité de Victor ; il n’avait pas d’histoire, entendez par là pas de passé. Quand on devenait ami avec lui, on comprenait très vite qu’il y avait des questions à ne pas lui poser : tout ce qui concernait son
9
Ailleurs
passé, sa vie antérieure, demeurait un sujet tabou. Mais qu’importe, après tout, Victor était un type bien, un bon copain, et c’était là le plus important. A part promener les touristes au-dessus du lagon et des îlots en ULM, Victor était aussi un passionné de pêche, et notamment de chasse sous-marine. Il raffolait de ces poursuites en apnée, fusil-harpon au poing, de ces longues attentes au coin d’un récif, avec juste l’oxygène qu’il faut dans les poumons, pour prendre son poisson en embuscade. Et puis, il y avait les copains. Victor était très « bande de potes ». Celle-ci se composait de Rodney et Waldo, pêcheurs professionnels, Adrian, capitaine de bateau-navette, Manu, musicien dans un hôtel, et Edward (Eddie), un mécano hors-pair qui vous réparait tout, de la mobylette au cargo, en passant par voiture, camion, ULM et avion ! A cette bande de gars venait s’ajouter des filles (ou plutôt des femmes), Ysandéa (dite « Ysa »), Emily et Taéna (surnommée « Teenie », malgré ses 28 ans). Toute cette bande, communément appelée « the nine team » (l’équipe des 9) se composait exclusivement de célibataires. Bien entendu, tous ne l’avaient pas toujours été, ainsi Manu était divorcé, ses deux enfants confiés à la garde de son épouse qui habitait la grande île, à une heure et demie de bateau de Fangoméa. Emily également était divorcée, heureusement
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.