Ainsi sois-je…

De
Publié par


Histoire d’amour entre deux femmes.

Comment accepter la rupture pour Nell alors qu’elle
avait la certitude d’avoir rencontré son « autre » Sascha.
Un roman qui relate le chemin de Nell, à travers un
changement et une approche spirituelle.

Le premier roman de Corinne Rum, un roman de ressentis
qui retrace un moment autobiographique de son existence.


Publié le : jeudi 1 janvier 2009
Lecture(s) : 42
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782953478709
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
ChapitreI
La rencontre Ce jour-là, Nell n’avait pas d’envie particulière. Elle voulait simplement être à l’extérieur de ses quatre murs. C’est comme ça qu’elle se retrouva assise à la ter-rasse d’un café. Seule, à observer les gens passer… Comme ce livreur transpirant la sueur de son salaire, pas celle de la peur, celle de se faire conspuer par les automobilistes impatients et pressés. Parmi ces derniers, celui qui, en retard, craint de louper un rendez-vous important, un autre paniquant parce qu’il ne trouve pas de place pour se garer ; sur le trottoir, cette mère qui réprimande son dernier qui a du mal à la suivre
11
parce qu’elle marche trop vite ; ce ballet incessant de voitures et de piétons qui grouillent, parfois ponctué par des coups de klaxon… Dans cette atmosphère ten-due, une apparition, là. Les masques tombent. Une belle jeune femme, flânant, peut-être perdue, qui traversait la rue. À sa vue, les visages se détendirent, les yeux se firent plus brillants et les regards plus chatoyants. C’est simplement à cet instant et pour cet instant que la vie est vie, que tous ces destins ne font qu’un, pour une seconde, pour une minute, une heure, une journée et peut-être toute une vie. — Pardonnez-moi… Une silhouette plantée devant elle, d’une élégance rare, avec de longs cheveux frisés la sortit de ses rêvas-series… — Si ça ne vous dérange pas, puis-je partager votre table ? Oh oui ! Elle interrompait son moment de détente, à cet instant où elle n’avait aucun besoin de partage… Elle ôta ses lunettes de soleil : — Je vous en prie. De retour dans cette réalité, elle avait en face d’elle la belle inconnue, celle qui l’avait interpellée et avait adouci la foule un moment auparavant. — Vous prenez quelque chose ?
12
— Oui, pourquoi pas ! En attendant le serveur, elles échangèrent quelques regards silencieux. Comme si chacune d’elle avait deviné que l’autre aspirait à ce silence. — Mesdemoiselles, que prenez-vous ? — Un verre de vin rouge pour moi et… — Un thé, s’il vous plaît. Elle était là, la brise soufflant dans sa chevelure, un grand regard, celui qui vous donne envie d’y pénétrer. — Pardonnez ma spontanéité, mais vous sembliez si à part de ce monde de fou, comme quelqu’un de tran-quille. Je suis curieuse de connaître votre secret. Elle fut étonnée de son approche, mais pas vraiment surprise. — Vous avez bien fait. Mais je n’ai pas de secret particulier. Je profitais simplement du moment. Elle tendit sa main à Nell en guise de présentation. Elle avait la main douce et bronzée. — Je m’appelle Sascha. — Enchantée, je suis Nell. — Vous étiez si sereine dans ce décor que je vous ai remarquée et, je ne sais pas pourquoi, j’ai été attirée. Cela peut paraître désinvolte, on ne se connaît pas et j’ose simplement vous dire les choses. Nell a toujours eu cet air rassurant. Son regard bleu limpide et franc ne peut qu’inspirer la confiance. — Soyez rassurée, je ne suis pas du tout offensée.
13
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.