Amoureuses cendres

De
Publié par

Les pantins désarticulés d'Amoureuses cendres se traînent dans le charnier de la décomposition sociale. À la frontière entre la démence sénile et les éternelles secondes de la mort, Soledad, propriétaire d'un terrain immense et donc d'une fortune potentielle, soliloque sur fond de dispute violente entre ses héritiers. Elle réussit à établir le contact avec son grand amour qui l'a abandonnée, décédé depuis longtemps. Au terme de leur voyage par-delà le Styx, le couple d'acteurs de cette histoire d'a-mort – où le décalage culturel renforce le brouillage dû aux limbes d'un entre-deux sépulcral, où la métaphore et l'humour rendent hommage au dialogue des morts – se réconcilie dans le deuil nuptial : la poussière n'est-elle pas amoureuse, comme le chantait Quevedo ?
Publié le : dimanche 12 juin 2011
Lecture(s) : 58
EAN13 : 9782304016222
Nombre de pages : 219
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
Amoureuses cendres
3
Titre Philippe Chéron
Amoureuses cendres
Roman
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2008 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-01622-2 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304016222 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-01623-9 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304016239 (livre numérique)
6
8
AMOUREUSES CENDRESPour Andrea Aux ami (e) s d’ici, de là-bas « Où est le chemin qui mène au royaume des morts, Là où habitent ceux qui n’ont plus de corps ? La vie continue-t-elle en ce mystérieux sé-jour ? Nos cœurs y sont-ils conscients encore ? » (Chant des anciens Mexicains) « Vous laisserez le corps, non le souci ; Vous serez cendre, mais sensible encore ; Poussière aussi, mais poussière amoureuse. » (Francisco de Quevedo) « Peut-être aux passions qui nous brûlaient, émue, La cendre de nos cœurs vibre encore et re-mue Par delà le tombeau, Et qu’un ressouvenir de ce monde dans l’autre, D’une vie autrefois enlacée à la nôtre, Traîne quelque lambeau. » (Théophile Gautier)
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.