après les nuages, le soleil

Publié par

Chapitre 1 - Beverly peut tu faire le lunch d'Éric?- Ok. Je sais pas pourquoi elle continue de me le demander, je fais son diner depuis trois ans parce qu'elle est trop occupé a se préparer pour allé travailler dans le commerce que notre père lui a confier après sa mort.- Tu sait que tu es asser vieux pour faire ton lunch?- C'est toujours meilleur quand sait toi qui le fait rétorqua-t-il en prenant son sac tout souriant. *** Rendu a l'école Marie me tira par le bras.- Salut ça va? Soupirai-je.- Beverly, Kevin a une nouvelle blonde. Je suis tellement désolé. Kevin est une ami d'enfance, quelqu'un de bien, mais sait plutôt froid depuit qu'ons est sortie ensemble. Je l'aime bien, mais seulement en ami.- C'est cool. Lancai-je tout en sachant qu'elle s'attendait a une crisse de jalousie pour asouvir sa soif de pottin.Je le crois en le dissant, je vous le jure. C'est même moi qui a désider qu'on devait se séparer, même si tout allait bien et qu'on s'attendait bien, je resentais pas les papillons. Je me suis jamais ouvris a quelqu'un d'autre que mon miroir et je crois qu'il faut s'ouvrir a l'autre pour que sa marche. Je parle pas de parler sentiments, mais le contraire, de ne pas a avoir a parlé.- C'est tout? Insista-t-elle.- Oui, j'espère qu'ils vont être heureux.- Euh ok. Murmurra-t-elle désus.
Publié le : vendredi 23 mars 2012
Lecture(s) : 112
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins

Chapitre 1
- Beverly peut tu faire le lunch d'Éric?
- Ok.
Je sais pas pourquoi elle continue de me le demander, je fais son diner depuis
trois ans parce qu'elle est trop occupé a se préparer pour allé travailler dans le
commerce que notre père lui a confier après sa mort.
- Tu sait que tu es asser vieux pour faire ton lunch?
- C'est toujours meilleur quand sait toi qui le fait rétorqua-t-il en prenant son
sac tout souriant.
***
Rendu a l'école Marie me tira par le bras.
- Salut ça va? Soupirai-je.
- Beverly, Kevin a une nouvelle blonde. Je suis tellement désolé.
Kevin est une ami d'enfance, quelqu'un de bien, mais sait plutôt froid depuit
qu'ons est sortie ensemble. Je l'aime bien, mais seulement en ami.
- C'est cool. Lancai-je tout en sachant qu'elle s'attendait a une crisse de jalousie
pour asouvir sa soif de pottin.
Je le crois en le dissant, je vous le jure. C'est même moi qui a désider qu'on
devait se séparer, même si tout allait bien et qu'on s'attendait bien, je resentais
pas les papillons. Je me suis jamais ouvris a quelqu'un d'autre que mon miroir
et je crois qu'il faut s'ouvrir a l'autre pour que sa marche. Je parle pas de parler
sentiments, mais le contraire, de ne pas a avoir a parlé.
- C'est tout? Insista-t-elle.
- Oui, j'espère qu'ils vont être heureux.- Euh ok. Murmurra-t-elle désus.
J'ai deux meilleures amies Marie et Emma, les deux son très gentille, mais je
vais pas pleurer pour hautent quand je vais finir, cette année mon secondaire
cinq. Je me suis toujours sentit différente et seul, même quand je le suis pas.
La journée fut longue comme toute les autres par le passé, quand je vis dans
le couloir Kevin avec Marise, main dans la main, sa me fis rien, ni chaud, ni froid.
O0o Beverly ta jamais pancé que ta juste pas de coeur? o0O
Après l'école je me rendis au travail en me reposant cette question encore et
encore.
***
- Salut Jeff. Criai-je en rentrant par la porte des employés.
- Salut.
Jeff, c'est mon patron il est bedonnant, les cheveux gris avec un sourir qui va
avec l'ensemble qui quitte jamais son visage ridé. Après avoir enfillé mon
chandail jaune banane avec écrit en gros "La patate de Jeff" après avoir choisie
la couleur il devait manquer d'originalité pour le texte. Je me plança derrière ma
caisse avec un roman que j'avais a étudier pour mon cours de français, "La
ferme des animaux" , je l'avais amené faute de rien de mieux a faire. Le
restaurent avait été vide toute la semaine alors j'avais tout nétoyé du planché
aux contenants a cures-dents et ces pas le seul client qui allait tout salire.
- Wow! Sait plein. Pus-je m'empecher d'ajouter en regardent le client manger sa
poutine comme si c'était le dernier repas d'un condanné.
- Sa été comme ça toute la journée. M'annonça-t-il en me tendant deux burgers,
une frite et un cola.
- C'est pour qui?
- Un gars a la table 6.
Je vois jamais cette table de ou est ma caisse. Je me dirijea vers la table en
question avec la commende, tournant le coin qui cachait la table, je le vis j'en est fallit faire tomber la commande. Il avait les yeux d'un vert presque pomme,
les cheveux blond qu'on pourait comparer a un champ de blé et des muscle
qu'on pouvait qu'imaginer magnifique sous son chandail vert qui fessait resortir
ses yeux. Rendu a sa table il me sourit et je dépossa le cabaret sur la table et
m'assis a la place en face de lui car mes jambe me suporteraient pas lontemps.
- Bonjour, moi sais Charle.
Oups! J'avais pas réalisé que je m'avais invité a sa table avent qu'il me parle et
qu'il sourie...
- Euh... Salut moi sais Beverly.
- Content de te connaître Beverly.
AFU... AFU... AFU...
Je fesais de mon mieux pour me reprendre après le sourir en coin qu'il m'avait
fait.
- Moi aussi. Réussai-je a articuler étonnament sans trop de difficulté.
Je me leva prête a partir (ou pas).
- Vous avez besoin d'autres choses? Demandai-je en retrouvant le plus que je
pouvais de mon esprit.
- De l'aide pour manger. Suggéra-t-il en déposant un burger devant la chaise
que j'avais occupé.
- Eh. Je travail...
- Ouin, je vois sa. Dit-il tout en regardent le condanné se dirijé vers la porte,
mais on ta surment jamais dit que le client est roi insistat-il.
- Oui, sa me dit vaguement de quoi.
- Bye, Bev. Cria Jeff en se dirigent vers la porte ou le client venait de disparaître.
- Alors j'imagine que ta des frites a cuire pour un troupeau de soumaux afammé
invisible? Rigolla-t-il.- Non. Reconus-je en m'assoyent ou m'attendait un burger au ketchup, comme
je les aimes.
- Alors tait de passage ou tu viens de déménager? Je tais jamais vue dans le
coin. Pricisai-je.
- De passage. Je repart dans dix jours.
- Ou?
- Nul part, je voillage toujours. Toi tu vie ici depuis lontemps?
- Toujours, c'est tu asser lontemps a ton goût.
- J'imagine que tu doit avoir le goût de partir, je suis née dans un village je sais
c'est quoi. Soupira-t-il.
- Tu imagine bien.
Il me sourit et je lui rend sent avoir de dificulté.
- Merci pour le repas.
- De rien. Sa te dirait de remêtre sa. Dit-il en se grattant nerveusement la
nuque et me regardent dans les yeux.
- Oui, sa me ferais plésir.
- Tu finis a quel heure?
- Vingt et une heure.
- Est-ce que sa te dit un ciné?
- Oui, si tu vient me cherché chez moi après vingt et une heure trente, pour que
j'aille le temps de prendre ma douche. Dit-je en sortent un papier ou j'écris mon
nom, mon numéro de téléphone et mon adresse et lui donna. Au même
moment Kevin fît son aparision et fit bonjour de la main a la vite en fixa Charle
d'un regard pas très comode, surment parce que je lui avais jamais sourie
comme je souriait a Charle en se moment.
- Je vais te laisser travaillé. Bye Beverly.- Bye. Glissai-je tout en pouvant m'empêcher de sourir.
Charle contourna Kevin et avent de sortir il me sourie.
- Salut, Kev.
- Je croyais que tu voulait pas de chum.
- J'ai jamais dit sa. J'ai dit que je nous voyais pas être ensemble et j'ai pas de
chum.
- Ouin c'est sa et c'est qui lui au juste? Grommela-t-il.
- Charle, il est seulement de passage dans le coin.
- Bon débarra.
- Tu le connait même pas.
- Ta raison.
Je me dirija derrière le contoire pour prendre sa commende en pouvent pas
m'empeché de sourir, même si s'était pas le temps de mettre de l'huile sur le
feu.
- Je vais prendre deux hot-dogs , une rodelle d'ognion et un cola.
- Pour emporté?
- Non, ici.
- Ok.
Quand je lui donna le cabaret il me sourie avec un sourir d'escuse, c'est pour
sa qu'on s'avais mit ensemble, parce qu'il est tellement gentil qu'on peux que
l'aimer, sauf que avec le temps je m'avais rendu conte que je l'aimais, mais
sellement comme ami.
- Tu vient t'assir avec moi?
- Biensur. On se dirijea vers la table la plus proche et je m'assis de fason a voir la table 6.
Je regardas ma montre cinq heure et demi. Je s'avais que les prochaines heures
serait un vrai calvaire.
- Sa va bien avec Marise? Fait pas cette tête, tout le monde le sait.
- c'est vrai.
C'est bizarre il avait pas répondu a la question, mais bon j'ai pas insisté. Je me
contenta de lui piquer quelque rondelle d'ognion, en silence.
- Est-ce que ta fait l'examen de science de Mme Jolicoeur?
- Non, je lais demain après-midi. Pourquoi?
- Je lais fait tentot il est difficile.
- Merci, je vais étudier demain midi.
La conversation continua comme ça. On parla de sujets diverse qui me fessa
sourir, j'avais retrouver mon meilleur ami, j'aime bien Marie et Emma, mais
Kevin me resemble plus il est different des personne du coin il parle pas dans le
dos des gens et il est pas a la recherche de nouveau pottin.
- Bon, je dois y aller. Passe une belle nuit.
- Toi aussi, Kev
***
Le travaille fini, je coura le plus vite possible jusqu'a chez moi. Rendu je monta
les marche deux par deux.
Je pris une douche vite fait, en sortent je men dirijea vers ma chambre et
regarda l'heure il me restais douze minutes. Je pris un jeans et une chemise de
couleur framboise et l'enfila. Un coue de brosse, deo et parfun, j'était prête et il
restait 6 minutes. Je pris mon sac et sortie de ma chambre et me fija devant la
porte du bureau.
- Érik tu laisserait l'ordinateur dix secondes ?- Ok, mais pas plus que dix. Je suis rendu au niveau trois. Dit-il joyeux en fesant
pause a son jeux.
-merci.
- tu va ou habillé comme sa?
- Au cinéma.
- Je peux venir.
- La prochaine fois, peut-être.
- Ok.
Après avoir atain l'horaire du cinéma, je l'imprima. Je disida d'atendre dans le
salon, je mis a vrak tv.
La sonette résonna dans la maison.

Les commentaires (1)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

unepersonneordinaire

dsl pour les fautes :S et si vous détester j'aimerais beaucoup que vous m’informer :)

vendredi 23 mars 2012 - 21:17

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi