Atterrissage forcé

De
Publié par

Nous vous invitons, avant de vous lancer dans la lecture de ces nouvelles, à vous installer bien confortablement dans votre siège, à attacher votre ceinture et à éteindre votre téléphone portable. Attention ! Dès qu’on s’élève, on court un risque de chute. Tous les êtres des nouvelles qui suivent en témoignent. Les êtres ? Eh oui ! Tous ne sont pas humains?

Publié le : jeudi 1 janvier 2009
Lecture(s) : 32
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782953134612
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Air mafia Aussi nombreux que les dix petits nègres, ils étaient répartis de façon analogue : sept hommes et trois femmes. Dernier point commun : leur localisation dans une prison dorée, bien que lîle se soit métamorphosée en un petit jet de luxe. Dans la salle principale, six personnes attendaient le début de la téléconférence, le regard rivé sur lécran géant vide qui occupait un vaste pan de mur. Tous ressentaient une légère angoisse, à lexception de Valery, préalablement informé du motif ce cette réunion atypique. Tous les mois, les membres du comité de direc-tion, comme se plaisait à le nommer le Parrain, se retrou-vaient pour faire le point sur les problèmes et la rentabi-lité des différentes branches de son organisation. Mais cette assemblée se déroulait habituellement dans une aile du manoir, quil avait aménagée à cet effet. De plus, bien que sa présence au sein de la crème des crèmes soit relativement récente, Valery navait jamais vu le Parrain manquer une réunion. Ce dernier, très au fait des nouvelles techniques de communication et de mana-gement, sarrangeait toujours pour être là. Il imaginait sans peine les questions qui devaient ronger ses compagnons : Pourquoi avoir choisi ce jet ? Que signifiait labsence du parrain ? Et pourquoi avoir insisté pour que deux gardes du corps effectuent ce vol en leur compagnie ? Les vigiles attendaient dans une autre pièce et soccupaient en flirtant avec lhôtesse, quand celle-ci nétait pas affairée à satisfaire le caprice dun passager. Il scruta ses collaborateurs, mais ne put déchiffrer au-cune information sur leurs visages. Dans ce milieu, il était
- 89 -
indispensable de masquer ses émotions. De nombreux deals se concluaient sur des coups de bluff. Une suite ininterrom-pue de parties de poker aux montants faramineux. Seul Franck Quillat manifestait des signes de nervosité, mais il était une telle pile électrique quil lui était impossible de res-ter immobile. Son comportement ne différait guère de son attitude habituelle.  On va attendre encore longtemps ? rugit-il dune voix forte aux accents de docker. Chantal, lassistante à qui sadressait la question se con-tenta de hausser les épaules. Elle nétait pas responsable des retards de son employeur et Franck le savait parfaite-ment. Valery ignorait comment la jeune femme était si ra-pidement entrée dans les bonnes grâces du Parrain, qui lavait initiée aux secrets de son organisation. Sans doute sa beauté avait-elle joué, bien que son chef enchaîne les maîtresses avec une régularité métronomique et que Chantal ne lui paraisse pas tellement plus sexy quune autre. Mais elle nétait pas idiote, cest peut-être ce qui avait fait la différence. Alors que Franck sapprêtait à commander un énième whisky à lhôtesse, un grésillement provenant de deux énormes enceintes se fit entendre et limage du Parrain apparut sur lécran. Il ne ressemblait absolument pas à la caricature traditionnelle du mafieux : pas dembonpoint, de costume italien, de cheveux gominés et de voix basse, mais une maigreur squelettique, un goût vestimentaire plus que discutable, une touffe hirsute poivre et sel au sommet de son crâne et un timbre nasillard strident. En le croisant dans la rue, on laurait plus volontiers pris pour un prof de physique que pour le dirigeant dune organisation criminelle aux multiples ramifications. Seul son regard per-çant attestait de son intelligence, mais dénormes lunettes aux épais foyers dissimulaient ses yeux, si bien que ses in-terlocuteurs étaient souvent enclins à le sous-estimer. Cétait le but recherché, Valery en demeurait persuadé.
- 90 -
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.