Au soleil des vivants

De
Publié par

" A force de monter au combat et de multiplier les corps à corps galants, à force de couper des têtes et de conquérir des belles, on s'habitue et on se dit, bien que l'excitation demeure, que les arts militaires et les jeux de l'amour manquent parfois de fantaisie. Pourtant, quant à moi, je suis certain que j'aimerai toujours bondir à l'abordage d'un vaisseau ennemi et encore plus naviguer sous les flots de dentelles pour vaincre le coeur des dames. "

Ainsi parle Jean de Saint Jean qui, du haut de ses vingt ans, est convaincu que " l'aventure est le soleil des hommes encore vivants ".
De sa naissance, un soir d'ouragan sur une île méditerranéenne, à sa dérive infernale à travers le désert africain, des bras de sa nourrice noire à ceux des femmes de harem, de combats en abordages, de naufrages en chevauchées, Jean de Saint Jean dévore la vie, les plaisirs et les dangers que le XVIIe siècle peut offrir à un jeune homme ignorant la résignation et cherchant à donner un sens à son existence.
Flamboyant, insolent, déroulant, maudit et béni..., le héros du roman de Jean-Marie Dallet appartient à cette race de personnages qui donne à la littérature ses plus belles lettres d'aventures et de vie.

Un roman où l'auteur de Je, Gauguin et de Dieudonné Soleil (bourse Goncourt du récit historique) laisse libre cours à son talent de conteur à l'allégresse ironique de son imagination et à sa passion des mots.
Publié le : mercredi 26 août 1998
Lecture(s) : 26
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782709640404
Nombre de pages : 394
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
" A force de monter au combat et de multiplier les corps à corps galants, à force de couper des têtes et de conquérir des belles, on s'habitue et on se dit, bien que l'excitation demeure, que les arts militaires et les jeux de l'amour manquent parfois de fantaisie. Pourtant, quant à moi, je suis certain que j'aimerai toujours bondir à l'abordage d'un vaisseau ennemi et encore plus naviguer sous les flots de dentelles pour vaincre le coeur des dames. "

Ainsi parle Jean de Saint Jean qui, du haut de ses vingt ans, est convaincu que " l'aventure est le soleil des hommes encore vivants ".
De sa naissance, un soir d'ouragan sur une île méditerranéenne, à sa dérive infernale à travers le désert africain, des bras de sa nourrice noire à ceux des femmes de harem, de combats en abordages, de naufrages en chevauchées, Jean de Saint Jean dévore la vie, les plaisirs et les dangers que le XVIIe siècle peut offrir à un jeune homme ignorant la résignation et cherchant à donner un sens à son existence.
Flamboyant, insolent, déroulant, maudit et béni..., le héros du roman de Jean-Marie Dallet appartient à cette race de personnages qui donne à la littérature ses plus belles lettres d'aventures et de vie.

Un roman où l'auteur de Je, Gauguin et de Dieudonné Soleil (bourse Goncourt du récit historique) laisse libre cours à son talent de conteur à l'allégresse ironique de son imagination et à sa passion des mots.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.