Automne 91

De
Publié par

Dans l'Europe qui peine à envisager sur son sol un possible retour des vieux démons de la guerre, et qui n'a que peu le cœur à réagir, l'œil d'une caméra voit et saisit l'impensable: la barbarie au bout des canons, l'homme dans sa cruauté la plus débridée, érigée en système de conquête et d'annihilation. À travers les rues d'un petit village assiégé de Slavonie orientale, deux reporters et leur interprète assistent au chaos parmi une poignée de défenseurs loqueteux en proie à leur destin, une issue sans doute écrite depuis au moins une décennie avec la fin du titisme. Si le conflit de Bosnie a pu faire l'objet d'un coup de projecteur depuis son déclenchement jusqu'à son terme au milieu des années quatre-vingt-dix, celui de Croatie, surtout à ses débuts en 1991, a peut-être souffert de l'apathie des puissances occidentales, incrédules face à une résurgence aussi subite, et aussi près d'elles, d'événements dont la forme, depuis la Seconde Guerre mondiale, faisait partie des archives de l'histoire. Ce récit tend à redonner à cette période particulière, à ces prémisses qui ont vu se briser en morceaux un modèle de communauté d'ethnies, sa place dans le rang des catastrophes que notre mémoire se doit de conserver.
Publié le : jeudi 10 mai 2012
Lecture(s) : 49
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782748384642
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782748384642
Nombre de pages : 234
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Eddy Semialjac
AUTOMNE 91
Chronique d’un siège
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0117556.000.R.P.2012.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2012
Avertissement Malgré ses allures documentaires, louvrage suivant est une fiction qui seulementsinscrit des faits dune redoutable dans authenticité, faits tristement célèbres ou presque, car la période particulière abordée, qui remonte aux prémices du sujet en question, au tout début dévénements connus de tous et surve-nus tout au long des années quatre-vingt-dix en Europe du sud-est, a été peut-être, quant à elle, oubliée déjà du plus grand nombre. Les personnages qui apparaissent physiquement dans cette uvre et leurs patronymes sont eux aussi tous imaginaires, bien quils soient pour la plupart directement inspirés dindividus existants dont les fonctions, dans la réalité, nont parfois rien en commun avec celles exposées ici. Lauteur demande à ceux qui auraient vécu de près les évé-nements, quel que soit le rôle quils aient joué et le traumatisme éventuel subi, ou qui par leur métier auraient leur mot à dire sur le contenu du livre, de lexcuser si certains points de détail (chronologiques, historiques, comportementaux, matériels, etc.) leur paraissent discutables, erronés ou extrapolés. Lidée était de dépeindre une situation la plus précise, fidèle et convaincante possible, la plus crédible, avec un souci à la fois desthétisme et, en effet, de vraisemblance, voire de véracité. En outre, si certaines scènes décrites, certaines bribes de dia-logue, certaines remarques ou conclusions semblent partisanes dun côté ou de son antagoniste, le but était entre autres de montrer toute la difficulté quil peut y avoir dans un contexte
7
AUTOMNE 91
pareil, même pour ceux dont la profession lexige, parce que malgré tout ils sont humains, à demeurer impartial, cest-à-dire équitable, mesuré et objectif. En aucun cas lintention nétait de promouvoir un dogme religieux ou une idéologie politique, ni même une simple tendance de lun ou de lautre. Daucune ma-nière elle nétait non plus délever fanatiquement au rang de saint, de martyr ou didole quelque individu ou groupe de per-sonnes que ce soit pour leur qualité intrinsèque, notamment leur origine ethnique, pas plus que de dénigrer ou, pire quen simple amateur de mépris, amoureux aveugle des gibets, denvoyer à léchafaud tel autre.
8
Prologue La Yougoslavie : nombreux sont ceux qui en 1991 se repré-sentaient ce pays comme une surface géographique sans importance particulière, grande comme la moitié de la France et située quelque part dans les Balkans. Ils avaient entendu dire vaguement que la première guerre mondiale sy était déclenchée suite à lassassinat dun certain archiduc. Pourtant la Yougosla-vie, en tout cas le pays qui portait ce nom de 1918 à 1991, avant son éclatement, pose des problèmes complexes et ancestraux de nature à attirer lattention dans toute lEurope, dabord à cause de lextrême diversité des peuples qui y vivent et qui forment une sorte de vaste mosaïque. Huit ethnies principales se répar-tissent, voire simbriquent, sur un ensemble de six républiques (toutes les données sont celles disponibles en 1992) :  Tout au nord, on trouve la Slovénie, petite république peuplée à majorité de Slovènes.  Ensuite vient la Croatie, composée essentiellement de Croates (quatre millions) et de Serbes.  Puis la Bosnie-Herzégovine où se côtoient Croates, Serbes et Musulmans.  À lest, on a la Serbie, peuplée de Serbes (onze millions).  Au sud de la Serbie, la Macédoine, peuplée de Macédo-niens et dAlbanais.  Enfin le Monténégro, peuplé de Monténégrins. La Voïvodine, située au nord de la Serbie, à forte minorité hongroise, et le Kosovo, situé entre la Serbie et la Macédoine et peuplé à grande majorité dAlbanais, ne jouissent pas du statut
9
AUTOMNE 91
de république. Ce sont des territoires considérés comme pro-vinces et rattachés à la Serbie. Outre le problème des nationalités, il y a une diversité de re-ligions sujette à divergences entre les peuples : les Croates, par exemple, sont catholiques, les Serbes sont orthodoxes et les Musulmans de nationalité (particularité yougoslave) sont aussi, bien entendu, musulmans de religion. La seconde guerre mondiale voit certains de ces peuples se déchirer dune manière tout à fait impressionnante. Chacun exhibe ses symboles nationalistes et tente daffirmer son parti-cularisme : les oustachis, tortionnaires partisans de la droite extrême croate et dirigés dès 1941 par Ante Pavelic, dit le « Po-glavnik » (équivalent de Führer ou Duce), collaborent avec les nazis qui ont envahi la Yougoslavie. À la tête de la N.D.H., lÉtat (fantoche) indépendant de Croatie auquel Hitler a fait cadeau de la Bosnie, Pavelic est secondé par des criminels aussi dévoués que Vjekoslav « Maks » Luburic, commandant en chef des camps croates de prisonniers et orchestrateur de déporta-tions à grande échelle, Jure Francetic, général à titre posthume, fondateur de lunité délite nommée « Légion noire » (équivalent de la S.S.), Rafael Boban, dirigeant comme le précédent de cette division, Slavko Kvaternik, commandant en chef des forces armées, et le fils de ce dernier Eugen Dido, chef des services de police, une des principales figures idéologiques du régime. Lu-buric, qualifié de « sadique extrême » et « malade mental » par un observateur national-socialiste de lépoque, est considéré comme un des plus grands exterminateurs de tous les temps (Pavelic était lui-même réputé collectionneur dyeux humains). Outre celui de ces chefs militaires et policiers, le « Poglavnik » a entre 1941 et 1945, à travers le personnage controversé dAlojzije Stepinac, archevêque de Zagreb, le soutien de lÉglise catholique locale qui a en charge la conversion forcée des or-thodoxes. Animés dun zèle inouï, experts en sauvagerie, les oustachis procèdent à une déportation et à une exécution sys-
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

La Japonaise de Prague

de Mon-Petit-Editeur

Ferme la porte

de harmattan

Le roi en son moulin

de robert-laffont

suivant