Avec le plus petit et le plus inapparent des corps

De
Publié par

« Avec le plus petit et le plus inapparent des corps » : telle est la manière dont le sophiste Gorgias désigne l’opération du logos, du « discours », qui est pour lui un grand tyran, capable d’agir sur les autres en les persuadant, et sur le monde en le fabriquant et le transformant. Barbara Cassin, philosophe et philologue, spécialiste de la Grèce ancienne, a choisi de mettre en récit un certain nombre de ces opérations de discours et d’en montrer les effets, constitutifs d’une vie.

Cette série de courts textes dessine ainsi une ligne de vie en ses points singuliers et pourtant généralisables.

Une vie de femme, avec souci de soi et souci du monde, qui n’a d’autre consistance à son tour, réelle et fictive, que le récit qui en est fait.

Cette œuvre littéraire, une prose simple et violente, est le bord même de la philosophie. Elle se lit comme un roman ou comme un conte où l’érotisme a sa place, mais elle est construite pour bousculer les genres littéraires et les disciplines universitaires, plus inclassable encore qu’une femme-philosophe dans un monde encore et toujours platonicien.
Publié le : mercredi 10 octobre 2007
Lecture(s) : 34
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213673554
Nombre de pages : 130
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
TABLE DES MATIÈRES
1. L’enfant se lèvera trois fois
Collection dirigée par
Alain Badiou et Barbara Cassin
 
 
DÉJÀ PARUS
Alain Badiou, Le Concept de modèle.
François Wahl, Le Perçu.
© Librairie Arthème Fayard, 2007
978-2-213-67355-4
DU MÊME AUTEUR
Si Parménide, P.U.L-M.S.H., 1980.
La Décision du sens, avec Michel Narcy, Vrin, 1989.
Ensaios sofisticos, Saõ Paulo, Siciliano, 1990.
Grecos, Barbaros, Estrangeiros. A cidade e seus otros, avec Nicole Loraux et Catherine Peschanski, Rio de Janeiro, Editora 34, 1993.
L’Effet sophistique, Gallimard, 1995.
Aristote et le logos, Contes de la phénoménologie ordinaire, PUF, 1997.
Parménide, Sur la nature ou sur l’étant. Le grec, langue de l’être ?, Seuil (Points-bilingues), 1998.
Voir Hélène en toute femme. D’Homère à Lacan, illustrations de M. Matieu, Les Empêcheurs de penser en rond, 2000.
Sous X, avec M. Matieu, Actes Sud, 2003.
Google-moi, la deuxième mission de l’Amérique, Albin Michel, 2007.
 
Positions de la sophistique, Vrin, 1986.
Le Plaisir de parler, Minuit, 1986.
Ontologie et politique. Hannah Arendt
Politique et pensée. Colloque Hannah Arendt
Rhétorique et politique : les métamorphoses de Protagoras, Philosophie 28, automne 1990, Minuit.
Des Grecs, Rue Descartes 1-2, avril 1991, Albin Michel.
Nos Grecs et leurs modernes. Les stratégies contemporaines d’appropriation de l’Antiquité, Seuil, 1992.
De l’intraduisible en philosophie. Le passage aux vernaculaires, Rue Descartes 14, novembre 1995, Albin Michel.
L’Animal dans l’Antiquité, en coll., Vrin, 1997.
Anamorphosen der Rhetorik. Die Wahrheitspiele der Renaissance, en coll., Fink Verlag, 1997.
Metamorphosen der Zeit, en coll., Fink Verlag, 1999.
Ce que les philosophes disent de leur langue, Rue Descartes 26, décembre 1999 (PUF).
Vérité, réconciliation, réparation, en coll., Le Genre humain, Seuil, 2004.
Vocabulaire européen des philosophies, Dictionnaire des intraduisibles, dir., Seuil-Le Robert, 2004.
Pour Victor et Samuel
« Le langage est un grand souverain qui, avec le plus petit et le plus inapparent des corps, achève les actes les plus divins »
GORGIAS, Éloge d’Hélène, § 8.
 
 
« Aller dans les villes avec dans les mains une rame polie […]
jusqu’à ce qu’un autre en chemin me demande quelle est cette pelle à grain sur ma brillante épaule »
HOMÈRE, Odyssée, XXIII, 267-275.
Il ne s’agit que du rapport entre langage et réalité, et des pouvoirs des mots. Une vie d’homme, à savoir une vie de cet « homme » qui est une femme, au sens où l’homme est un vivant, un animal mortel doué de logos. Comment une femme, avec souci de soi et souci du monde, est-elle douée de logos ? Comment use-t-elle du plus petit et du plus inapparent des corps ?
Plusieurs types de parole, plusieurs frappes sont possibles. Elles ne sont pas équivalentes ; elles sont concurrentes – au sens de concourantes, aptes toutes ensemble à dessiner un certain paysage, le même dès qu’on le regarde d’assez loin et qu’on en accepte la perspective.
Une ligne est composée d’un certain nombre de points qui caractérisent son tracé – deux suffisent quand elle est droite, combien en faut-il quand elle ne l’est pas ? J’ai désigné ici quelques points de passage d’une ligne de vie (philosophie, vie et vérité étant, comme nous savons, synonymes, ce qui aère considérablement le sens de vérité). Ces points de passage sont des moments remarquables, constitutifs et non séquentiels, lisibles comme tels, quelle que soit leur douceur, seulement dans l’après-coup d’un sentiment comme la colère. Chaque point est un point de tangence où passe le multiple. Ils constituent une série qui s’est écrite sur plus de vingt ans : c’est du sérieux ; le sérieux, c’est du sériel.
Je voudrais qu’on entende qu’ils ne sont pas, tels qu’ils sont, étrangers à la philosophie, bien au contraire. Je concluais ainsi : « La démystification de la donation ontologique produit un décloisonnement des genres du  »L’Effet sophistiquelogos.
La même chose se dit de plusieurs manières qu’on est acculturé à refuser d’entendre ensemble, alors qu’elles sont tota simul, à la fois en simultanéité et en similitude. Non que cette chose même soit unique ou spéciale ; elle est là, formée et transformée, rame et pelle à grain, comme on la dit.
L’enfant se lèvera trois fois
À mon père et à ma mère
 
 
Il y avait beaucoup de bruit. Le brouhaha des soirs heureux d’avant la télévision.
C’était un soir de ragoût ordinaire, pas un goulash ancestral qu’aucune de nous ne sait faire, mais un ragoût français plein de fonds d’artichauts, d’aubergines et de champignons presque crus, chacun épluché avec amour et cuit pour garder son goût. Un soir où tout le monde jouait à ce que ce soit le soir.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.