//img.uscri.be/pth/a8050a0318588e3ef1e9c7090947332256952e6c
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Beau soleil

De
248 pages

Un journaliste, ému par la mort soudaine de son meilleur ami, Julien, un psychanalyste, décide de faire toute la lumière sur les circonstances de ce décès, qui lui paraissent suspectes. Amis, parents, épouse ou maîtresse, tous ceux qui ont connu Julien, se prêtent à ce "jeu de la vérité" et confient leur témoignage au journaliste. Celui-ci découvre alors que Julien est mort d'un cancer qui l'a emporté en quelques jours, et que le secret de sa maladie avait été jalousement gardé. Il découvre aussi, au fil des confidences, que le vrai Julien ne ressemblait guère au personnage qu'il a connu, et ce qu'il apprend sur lui le bouleverse et le stupéfie. Mais, comme le dit le narrateur, "la mort ne vient jamais seule" : un mois avant la disparition de son ami, le journaliste a perdu sa mère. Là encore, en interrogeant des témoins, il tombe sur une "affaire de famille" longtemps gardée secrète par ses cousins, des Arméniens installés à Marseille. De livre en livre, Gérard Guégan s'attache à la {famille}, comme si elle était la source de tout récit. Dans Père et Fils, la gravité ne faisait qu'affleurer au cours de cette promenade allègre aux quatre coins de la France. Dans Beau Soleil, la famille arménienne, qui a le sens de l'honneur et de la vengeance, est le milieu où va éclater un drame sordide. Le soleil des calanques et la crasse de Marseille se mêlent comme la lumière et l'ombre dans cette tragédie de tous les temps.

Voir plus Voir moins
Un journaliste, ému par la mort soudaine de son meilleur ami, Julien, un psychanalyste, décide de faire toute la lumière sur les circonstances de ce décès, qui lui paraissent suspectes. Amis, parents, épouse ou maîtresse, tous ceux qui ont connu Julien, se prêtent à ce "jeu de la vérité" et confient leur témoignage au journaliste. Celui-ci découvre alors que Julien est mort d'un cancer qui l'a emporté en quelques jours, et que le secret de sa maladie avait été jalousement gardé. Il découvre aussi, au fil des confidences, que le vrai Julien ne ressemblait guère au personnage qu'il a connu, et ce qu'il apprend sur lui le bouleverse et le stupéfie. Mais, comme le dit le narrateur, "la mort ne vient jamais seule" : un mois avant la disparition de son ami, le journaliste a perdu sa mère. Là encore, en interrogeant des témoins, il tombe sur une "affaire de famille" longtemps gardée secrète par ses cousins, des Arméniens installés à Marseille. De livre en livre, Gérard Guégan s'attache à la {famille}, comme si elle était la source de tout récit. Dans
Père et Fils, la gravité ne faisait qu'affleurer au cours de cette promenade allègre aux quatre coins de la France. Dans Beau Soleil, la famille arménienne, qui a le sens de l'honneur et de la vengeance, est le milieu où va éclater un drame sordide. Le soleil des calanques et la crasse de Marseille se mêlent comme la lumière et l'ombre dans cette tragédie de tous les temps.