//img.uscri.be/pth/ebfa8f179ebe0f7d8d8fbc6d144c38f4d9701cb5
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,45 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Bêtise

De
156 pages
Donc quand vous lirez “ le mec est beau ” faudra faire un effort, l’imaginer comme un mec beau pour vous, avec les favoris façon Butler. J’vais pas tout écrire, à vous de vous donner du plaisir pendant que je lime dans l’encrier. Messieurs j’me laisserai sûrement plus aller mais pas des masses, quand une femme me parlera doucement faudra l’entendre roucouler façon Lolo Briggida, pour les morveux qu’auraient piqué le bouquin en haut des rayons pour les scènes de violences z’avez qu’à imaginer vos jeux vidéo mais en vrai avec les odeurs de sang et de merde. Maintenant on continue..
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

BŒtiseStac Bernie
BŒtise
ROMAN' manuscrit.com, 2002
ISBN: 2-7481-2617-3(pourle fichiernumØrique)
ISBN: 2-7481-2616-5(pour le livreimprimØ)Avertissementdel Øditeur
DØcouvertparnotrerØseaudeGrandsLecteurs(libraires,revues,critiques
littØrairesetdechercheurs),cemanuscritestimprimØtelunlivre.
D Øventuellesfautesdemeurentpossibles;manuscrit.com,respectueusede
lamiseenformeadoptØeparchacundesesauteurs,conserve,àcestadedu
traitement de l ouvrage, le texte en l Øtat.
Nous remercions le lecteurde tenir compte de ce contexte.
manuscrit.com
5bis, rue de lA’ sile Popincourt
75011 Paris
TØlØphone:0148075000
TØlØcopie : 01 48 07 50 10
www.manuscrit.com
contact@manuscrit.comLA B˚TE
LabŒtiseestunplatquisemangechaud;telleest
l’inscription qu il a voulu voir gravØe sur sa pierre
tombale. Il l a voulue il l a eue. Maintenant celui
quej aiconnugrand,fort,bavard,enunmotvertical,
est petit, carrØ, horizontal. Il avait raison, la bŒtise
est un plat qui se mange chaud. Froid ça s appelle
la vengeance. Quand je suis arrivØ c Øtait trop tard
t’Øtais mort mec, le plat Øtait froid. Je m occupe du
reste. Jesais,t auraispasaimØcegenredediscours
limitefacho,àpartpoursafemmeetsesmômesrien
nemØritelamortdel assassin,uncrimenepunitpas
unmeurtre,maisqueveux-tulabŒtiseestunplatqui
se mange chaud.
6EN APPART
EnapartØilesttempsdeprØciserdeuxtroispetites
choses sur ce qui va suivre.
Mesdames je suis un rapide sauf au lit et quand
j’ai un doute sur la qualitØ d’la dame c tØ hygiŁne
intØrieure, j abrŁge fa on mariage, dire non au curØ
c’estlerapportsyllabesconsØquenceslepluscanon
que je connaisse. Donc quand vous lirez “le mec
est beau faudra faire un effort, l imaginer comme
un mec beau pour vous, avec les favoris fa on But-
ler. J vais pas tout Øcrire, à vous de vous donner
du plaisir pendant que je lime dans l encrier. Mes-
sieurs j me laisserai sßrement plus aller mais pas
des masses, quand une femme me parlera douce-
ment faudra l entendre roucouler fa on Lolo Brig-
gida, pour les morveux qu auraient piquØ le bou-
quinenhautdesrayonspourlesscŁnesdeviolences
z’avez qu imaginer vos jeux vidØo mais en vrai
avecles odeursdesangetdemerde. Maintenant on
continue…
7SEPT VILLES
Cette ville que j avais quittØe il y a vingt ans n a
pas changØ, elle est plus sale qu’avant c est tout et
les vieux ont disparu. Avant ils avaient conservØ
les loyers modØrØs, les loi de 48, maintenant c est
fini, Paris est sale et le mec que je recherche est un
keuf, ou du moins se fait passer pour tel, il aurait
prØsentØunecartesinonLeVerratauraittiltØ,etune
vraiecarteenplussinonLeVerratauraitflinguØ. Ma
seulepistec estdeuxarticlesdepresseannon antla
mort d un mec abattu d une balle à bout portant à
troisheuresdumatenpleinParisunjeudisoird’oc-
tobre. Pour le journaleux le kif c est le planteur, la
cible c Øtait sßrement le hasard, un serial killer du
hasard. Sauf que la cible c Øtait pas un zouave qui
se promenait pour faire pisser son chien, c Øtait un
pote,unmecassezcostaudpourtesortirdumerdier
à deux mille kilomŁtres rien qu en donnant un coup
detØlØphonedugenreTul chesmonpoteoubienje
prendsl avionpourallerlechercher? Deuxchefsde
bande ont rigolØ et lui ont dit de venir chercher son
copains ilenavait. IlalesleursaccrochØesdansson
salon, on dirait du papier m chØ. Art primitif ado-
rait-ilraconterauxbourgeoisesqu ilemmenaitdans
son baise en ville. J ai soixante dix balais, aucune
vraiedent,lescheveuxteintsfa oncorbeau,j ensuis
restØ encore aux tontons flingueurs mais comme le
8Stac Bernie
disait mon pote avant d Œtre dans sa boite en porce-
laine, un mec qui ne baise plus et bouffe avec une
pailleestplusdangereuxqu unserpent,riennepeut
le distraire quand il a dØcidØ de tuer. Et j ai dØcidØ
defaireuncarton,etcommej aipasplusdemorale
que les balles perdues, les innocents n ont qu pas
se trouver sur nos chemins.
9DENTS
Dans les bons bouquins il faut aller voir le jour-
naleux qui a Øcrit l article pour le faire parler ; sauf
queceluiquiestenfacedemoiressembleàunpisse
vinaigredugenreles-faits-divers-c est-de-la-merde-
et-d abord-pourquoi-vous-vous-intØressez- -lui?
- A qui ?
- Le serial killer.
Connard mais bon la jeunesse faut leur cirer les
pompesouallongerlesbiftonspourlesfairebouger.
Cirer les pompes d un boutonneux c est au-dessus
demesforcesetlepayerçamefoutlesboules,alors
reste la troisiŁme solution
- C est ta mŁre petit qui m envoie.
-MamŁre?
Vu sa tronche, mŒme de nos jours les mŁres sont
toujours lahontedesfistons, bonne pioche
-Ouiellem ademandØdevenirtevoir,elles’in-
quiŁteàcausedel articledujournal,elleapeurqu il
nechercheàsevengerdetoi,ilpeuttefairedumal…
- Vous plaisantez j espŁre ? Depuis quand ma
mŁrese prØoccupedemesarticles?
- Depuis maintenant.
L’oeilsefaitsoup onneuxfa onBogartmaisavec
de l acnØ.
- Qui Œtes vous vraiment ?
-Jetel’aidØjàdit.
- Ma mŁre ne parle pas le fran ais
10Stac Bernie
- C est ce qu elle veut quetucroies.
Lesensdel improestlabasedemonmØtier
- Elle est morte il y a deux ans.
-Ah…
Faut pas se fier aux renseignements des potes de
plusdequatrevingtbalais,ilsonttendanceànØgliger
la mise à jour…
- Viens avec moi, je vais te montrer un truc que
t’as jamais vu.
Je me dirige vers les chiottes, le m me à mes
basques;quisemØfieraitd unpapydesoixantedix
ans ?
.... ilauraitdß. Maintenantlesflicsvontpeut-Œtre
sebougerleculpourretrouverleserialkiller,ilvient
de trancher la gorge d un journaliste à deux pas du
domicile de la premiŁre victime.
11SKI
C qui est bien avec les Øcrivaillons c est qu’ils
sontsolidairesfa onfamillesicilienne,jetueraibien
toute ma famille mais qui ferait la vaisselle quand
je rentre ? Le mec de la tØlØ on croirait qu le ga-
min c Øtait le futur Sulitzer, genre un gØnie abattu
en pleine gloire alors qu il faisait que faire les pou-
belles des commissariats d la zone ; mon cul ouais
qu c Øtait un Øcrivain, mŒme sa mŁre, elle est pas
mortelaconne,arientrouvØdanssonstudioàvendre
à un journal pour se tirer au soleil avec son amou-
reux. Que dalle, Match a publiØ trois photos format
polaetquedelatchachesurletueurensØriequ au-
rait butØ un journaliste de premiŁre bourre à deux
doigtsdedØvoilersonblaseaumondeentier.
J ai rØflØchi dans ma chambrette avec une petite
pour le plaisir des yeux et du tripotage ; je serai le
serialj meferaivolontiersmapommevuquec està
causedeluiquejerisquevraimentperpŁte;lesflics
et les pisse-copies faut pas toucher, ils se flinguent
entreeux,façonbastosoustypen. Donclamignonne
quiconna tletrottoircommemoicertainestaulesdu
sud de l Italie je lui balance
-Tusais,c Øtaitunegourdancedebuterlem me
du journal
- C est quoi une gourdance ?
...V l qu enplusjetombesuruneintello …
12Stac Bernie
- Ma poule j te disais que le journaliste qui s’est
fait buter c est une connerie, j ai vu le mec qui l a
lardØ.
ElleapasmouftØlabrunettemaisj ailudansses
yeux les biftons qu elle allait garder par devers elle
pour vendre l info. La brigade se pointe j ai perdu
et faudra que je joue au fanfaron, un seul se pointe
et c est sßrement le bon. Mais faut surtout que le
message passe vitedansles bonnes oreilles
- Surtout tu dis rien hein ?
- J ai dØj oubliØ mon chØri
Quandunegonzequetubaisespasteditj aidØj
oubliØ c est comme si elle Øtait chez le juge d ins-
tructionentraindefairesadØpositioncontreunbout
de trottoir peinarde.
Elanavevacommediraitlecommandantdebord
du Titanic en quittant le port.
13L ´ME
Lamômebrunetteafaitvitemaispasàquij aurai
voulu,c estsonmac,genremarlonbrandomaissans
les o, un cave quoi
- Salut papy para t qu en plus de reluquer ces
damestuconna traisleserialkillerquis Øclatedans
le quartier.
Avantquej aiformulØunerØponseadØquatepour
sonQI,lev’lapasquimebousculefa ontequilapaf
- Ouais j ai rØpondu j lai vu, mais pour le
conna tre sßrement pas. En quoi a te regarde
gamin ?
Jecroisquec estgaminquil aØnervØ,ilm apris
par le col
-ChuispastongaminettuvasmeledØcrirepour
que je me mette en chasse
Surtoutpourjouerlesaldoavecleskeufsouais
- C’est vrai que tu peux pas Œtre mon gamin vu
qu tamŁreellefaisaitquemepomperledard
SamainestrentrØedirectsurmalamequej avais
prissoindemettreentreluietmajoue,ilafalluque
je le termine pour qu il souffre pas trop, la brunette
vaconna trelesaffresd elconsoladordØsormais.
Au suivant…
14SEAU
Sauf que j ai jouØ au con comme dirait mon p tit
voisin, à vouloir jouer au mercenaire fa on Afrique
du nord je me suis mis à dos deux demi-sels qu ont
cru que l amitiØ de trottoir permettait toutes les sor-
ties, bref j ai pt Œtre eu tort d ab mer la virilitØ de
monsieur, ils sont à mes trousses. En vrai j’ai pris
le premier train gare de Lyon quand j ai vu Bur-
ton et Cama eu me filer le train. Ces zouaves ont
embarquØ illico, moi qui pensait m en dØbarrasser
paruneportiŁremalfermØe,v làpasjemeretrouve
dans un T.G.V. plus difficile à ouvrir qu le minou
d’une bonne soeur. Bref go to Lyon pour visite by
night. Au moins y a deux fleuves dans mon souve-
nir, les vieux a a un avantage, on nous a tellement
fait chier pour apprendre nos dØpartements et nos
fleuves qu on est bon pour question pour un cham-
pionlesdoigtsdanslenez;j’pariequ ilssaventpas
nager,unmecencostardacryliquenesaitpasnager
c’est gØnØtique. Tu me diras ils sont pas difficiles à
repØreraupremierØtage,wagonduplexm ssieur,ce
sontlesseulsàgarderleursvestes. Rapportàlafer-
raillequ ilstrimballent,moic ØtaitunLuger,impos-
sible à perdre tellement il est lourd. Normalement
ilsdevraientlajoueràlalame,histoiredesevenger,
quoique pour moi côtØ bande je perdrais pas grand
chose. Quandj Øtaism mej’prØfØraislesnouvelles,
les histoires qui durent vingt pages maxi. Sßrement
15