Bibert au-delà des mers

De
Publié par

Quels points communs, entre , Un apprenti marinier sur la Saône, un novice sur un trois mats cap-hornier, un planteur a l'île de la Réunion, un trésor de pirate, et un pirate de fortune, un légionnaire de la campagne du Mexique, un marchand d'armes chez les indiens Cherokee, un bucheron au Québec, un naufragé dans la baie du St. Laurent, un soldat de l'armée à Bourbaki, un armateur de navires frigorifiques, et un retraité dans un petit village de Franche-Comté ?Mon grand-oncle maternel ! Il fut cela tour à tour au cours de sa vie aventureuse. Il en à consigné les péripéties dans de petite carnets . Voici, Bibert, au-delà des mers !
Publié le : lundi 20 juin 2011
Lecture(s) : 106
Tags :
EAN13 : 9782304005202
Nombre de pages : 291
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Bibert au-delà des mers
3
Gilbert Henri Weil
Bibert au-delà des mers Carnets d'aventures
Roman
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2008 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-00520-2 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304005202 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-00521-9 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304005219 (livre numérique)
6
8
PRÉAMBULE
Tout petit, d’un grand-oncle, qui me faisait très peur avec ses grosses moustaches, j’ai reçu en cadeau un coffre de marin. Ce petit coffre, aussitôt confisqué par mes parents fut relégué dans un fond de grenier, bien vite oublié de tous. A la mort de ma tante, en furetant dans le tri «Des choses dont il fallait se débarrasser, avant de ven-dre la maison !» Je l’ai retrouvé. A l’intérieur il y avait trois cahiers noirs, dégageant une forte odeur de vieille poussière, assez incommodante. Ces cahiers, par leur format qui n’est plus usité de nos jours, autant que par la nature de leur contenu, méritaient l’appellation de « carnets », que spontanément je leur attribuais. Sur les pa-ges jaunies et racornies, apparaissaient des dates et des observations écrites par mon grand-oncle maternel, Bibert Desarnaud. D’une écriture « pattes de mouches », il avait consigné avant sa mort les grands épisodes de sa vie aventureuse. Partie marin, partie explora-teur.
9
Bibert au delà des mers
Les passages qui concernaient des périodes jugées trop… personnelles, n’étaient que suggé-rés par des points de suspension. Écrites à la première personne, les notes ne se présentaient pas sous la forme d’un récit bien cohérent. Plu-tôt celui d’une sorte de trame, comme pour se repérer à travers les années et les évènements qui s’y rattachaient. Pour en compléter les lacunes, j’ai souvent du faire recours à la documentation de l’époque. Usant du ton d’un narrateur, je relate à la troisième personne, les avatars de ce lointain parent. Parti, à peine sorti de l’adolescence, a la recherche d’une « bonne amie » (une promise comme on disait dans ce temps là.) injustement condamnée. En voici, ci-dessous, les tribulations extraor-dinaires.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.