Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Vous aimerez aussi

2084. La fin du monde

de editions-gallimard

7

de editions-gallimard

La sœur

de editions-gallimard

suivant
b o h è m e
O L I V I E R S T E I N E R
B O H È M E
r o m a n
G A L L I M A R D
©Éditions Gallimard, 2012.
Ce mot de bohème vous dît tout. La Bohème n’a rîen et vît de tout ce qu’ee a. L’espérance est sa reîgîon, a foî en soî-même est son code, a charîté passe pour être son budget. Tous ces jeunes gens sont pus grands que eur maheur, au-dessous de a fortune maîs au-dessus du destîn.
honoré de balzac
Ma maîn à couper qu’on n’entre pas chez vous en frappant poîment à a porte. Je m’appee Jérôme Léon, j’aî vîngt-sîx ans et je n’aî pas envîe de vous aîsser e choîx. Me voîcî. J’aî aîmé votre mîse en scène maîs à n’est pas e pus împortant. Vous ne manquez pas d’admîrateurs, j’aî bîen vu que es compîments peuvaîent, je ne voîs pas ce que je peux ajouter. Votre regard a croîsé e mîen, et sî c’étaît a seue chose quî comptaît ? Voîà, c’est tombé sur vous. Questîon numéro un : Est-ce que je peux vous écrîre ? Questîon numéro deux : Avez-vous peur de ’înconnu? Questîon numéro troîs : Que faîtes-vous quand vous trouvez une bouteîe à a mer? Jérôme. 06 88 78 58 38. SMSonly.
J’aî u votre mot, mercî. 1/ Je n’aî pas tout comprîs maîs vous pouvez m’écrîre. 2/ Je croîs que je n’aî pas peur de ce quî faît peur. 3/ Qu’est-ce quî est tombé sur moî ? Vous ? Je n’aî rîen sentî. À bîentôt, Pîerre.
9
À bîentôt – vîrgue – Pîerre – poînt. Je îs et reîs ces troîs mots. Je es regarde. Ouî, je voudraîs vous écrîre. Aurîez-vous un maî ? Je me sens à ’étroît dans ce SMS. Donnez-moî deux mînutes, je cherche à dîre queque chose d’în-teîgent. Pus je cherche, pus j’aî e vertîge. À bîentôt, dîtes-vous ? Ouî, à bîentôt ! J’aî besoîn de vous dîre que j’exîste. C’est à peu près tout. Parce qu’en vous e dîsant j’aî ’împressîon que c’est rée. Vous trouvez que ’exîs-tence est une chose naturee, vous ? Moî pas. Le faît est que je ne me sens pas toujours, je veux dîre, à... Bon, î est tard, je dîs n’împorte quoî, j’espère que ce texto ne va pas vous réveîer. Mîe pardons sî te est e cas. Jérôme.
Bonjour Jérôme, écrîvez-moî îcî, je vous répondraî : pîerre.ancry@gmaî.com. Ce soîr je pars pour deux moîs. J’attends votre maî. Peut-être que vous pouvez commencer par me parer de vous ? Vous vîvez à Madrîd ? Pîerre.
Pardon pour e retard. Enin, façon de parer car î n’y a pas de retard. C’est que j’auraîs vouu vous écrîre pus tôt. Pus tôt et mîeux. Non, je vîs en France, à Parîs, depuîs sîx ans. Madrîd c’étaît juste pour e week-end chez ma meîeure amîe. Ee s’appee Chîara. Une Itaîenne quî vît en Espagne. Je veux, je voudraîs, vous écrîre. L’autre soîr après e théâtre j’avaîs tant de choses dans a tête. L’autre soîr au Prado c’eût été sî facîe ! J’aîmeraîs vous raconter ce que j’aî vu et entendu. J’aî adoré a pîèce, es acteurs, a musîque, a scénographîe. Je voudraîs vous e
10