Bon poids

De
Publié par

Ce recueil de maximes et de remarques, piquantes ou profondes, se lit avec un plaisir constant. La variété des thèmes abordés renouvelle constamment l'intérêt et en fait un livre de sagesse souriante et malicieuse qui pèse son bon poids d'expérience et de réflexion.

Publié le : mardi 30 mars 1976
Lecture(s) : 139
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246791263
Nombre de pages : 124
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
I
LES FEMMES ET L'AMOUR
Malherbe disait : « Dieu a créé deux belles choses, les femmes et les roses, et deux bonnes choses, les femmes et les melons. »
On n'a jamais vu tant de magasins d'habillement à Paris et jamais les filles n'ont été si peu vêtues.
Quand une fille est jolie, il se trouve toujours un imprudent pour le lui dire.
Aux époques glorieuses de la France (Louis XIV, Napoléon), les femmes sont grandes et grosses.
Chez plusieurs espèces de mantes religieuses la femelle ne dévore pas le mâle, la serromya femorata,
par exemple, l'aspire et le vide de toute sa substance.
— Vous a-t-il fait subir les derniers outrages ?
— J'espère que ce ne sont pas les derniers !
Le même mot, affection, désigne l'amour et une maladie. Ce n'est point simple hasard.
Autour du cou de la grosse dame, la pauvre petite tête du renard naturalisé, avec ses yeux tristes.
Ces étudiantes, dans leurs peaux de mouton lainées, ressemblent à ces vieux caniches qui furent blancs, mais qu'on ne lave jamais.
Elle portait un pull-over rouge, sous lequel un ramasse-seins faisait ce qu'il pouvait.
D... parle, dans un roman, des
« séducteurs aux tempes argentées ». Il n'ajoute pas : « à l'existence également argentée », mais cela va sans dire.
Ces vieux couples, le mari et la femme, après le dîner, retranchés chacun dans son fauteuil, comme dans deux îles désertes.
Les réactions des femmes sont souvent imprévisibles : en effet, elles ne font pas toujours le contraire de ce qu'on attendait.
Nous ne demandons pas aux jolies femmes d'être intelligentes, mais nous ne pardonnons guère aux femmes intelligentes d'être laides.
Un jeudi, sortant de l'Académie après une séance du Dictionnaire, Mondor et Duhamel croisent une jolie fille dans la cour de l'Institut :
— Celle-là, s'écrie Duhamel, je lui ferais bien l'amour !
— A nos âges, murmure Mondor, ne vaudrait-il pas mieux dire : je lui ferais
volontiers l'amour ?
Le père est au bistrot, la mère est malheureuse, Dieu bénit, c'est connu, les familles nombreuses.
On n'a jamais vu un enfant apprendre à dire oui avant de dire non.
L'amour rend aveugle et supprime, ou tout au moins suspend, l'odorat. Mme de Montespan, renvoyée par Louis XIV, lui cria : « Et puis, Votre Majesté pue cruellement des pieds ! » Après cinq ans de lit, elle venait seulement de s'en apercevoir.
Les femmes savent qu'il faut montrer sa faiblesse pour avoir l'occasion de s'en servir.
Chaque femme aimée est-elle la sœur d'une femme aimée dix ans plus tôt, la fille d'une femme aimée il y a vingt ans ? Nerval le croyait, mais qu'en savait-il ?
Transports en commun : les personnes qui les utilisent sont serrées les unes contre les autres et sujettes aux accidents. L'amour est un transport en commun.
Un sourire vint se coller sur le visage de la caissière comme une toile d'araignée.
Les enfants bien élevés — ils sont rares — permettent à leurs parents l'usage du téléphone une heure par jour.
Comme l'intelligence, la beauté peut être profonde ou superficielle.
Au lieu de dire : « Je préfère les blondes », ne serait-il pas plus modeste, et plus vrai, de dire : « Il me semble que j'intéresse plutôt les blondes que les brunes ? »
Une de ces femmes qui deviennent laides dès qu'elles ont mangé...
Depuis 1955, Brigitte Bardot a certainement vieilli beaucoup plus que moi.
Une femme affirmait un jour à Mme Paul Morand : « Je suis sûre que mon mari ne m'a jamais trompée ! »
Mme Morand lui répondit : « Auriez-vous épousé un homme qui ne plaît pas ? »
Les trois quarts des hommes ne comprennent rien aux femmes. Les plus intelligents finissent par les comprendre, quand il est trop tard pour les prendre.
Une jeune Indochinoise, avec une figure si plate qu'elle semblait s'être longtemps assise dessus.
Un joli mot de Domenica Walter : « Tant qu'il vous restera une dent pour accrocher un râtelier, vous aurez des jalouses. »
Quand on a vu une jeune fille à dix-huit ans et qu'on la retrouve trente ans plus tard, mariée, on a peine à croire qu'un seul homme ait pu faire tant de dégâts.
On disait jadis : se marier, c'est faire une fin. Hélas, cette fin a des suites !
« Parlez-moi d'amour », fredonnait une chanteuse et, sous-entendu : « Ne me touchez pas ! »
Je vis entrer une femme belle comme une amphore, et je l'entendis parler, sotte comme une cruche.
Cette vieille femme n'avait plus de dents, mais, entre son nez et son menton, elle aurait pu parfaitement mordre.
Les gens qui aiment les chiens sont beaucoup plus nombreux que ceux qui aiment les chats. Pourtant, si vous appelez une femme « mon gros chat », elle ronronne aussitôt, mais si vous lui dites : « mon gros chien », elle sera furieuse.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi