C'est décidé, je pose mes valises !

De
Publié par

À 46 ans, Maïoun Leguellec a beaucoup bourlingué. En France comme à l’étranger. Une famille trop éloignée, un démon d’enfance, une mère qui la trahit, une belle-famille qui l’exclut, le burn out qu’elle affronte alors qu’elle est en pleine ascension professionnelle, un procès qui dure depuis trop longtemps, et puis vient la mort prématurée de ses parents, un deuil impossible à faire… et soudain Paulette, son pire cauchemar...

C’est avec pudeur, générosité et passion qu’elle évoque ses souvenirs d’enfance, sa vie d’adolescente française en Tunisie, sa fuite en Angleterre, sa tendresse pour son père, son manque d’amour de sa mère, sa dépression, sa reconversion professionnelle, son cancer pris à temps… Tout ce chemin parsemé d’embuches qu’elle a dû affronter. Plusieurs fois, elle s’est écroulée, plusieurs fois elle a touché le fond, en silence, et s’est relevée persévérante, fonceuse, l’esprit entrepreneur et plus battante que jamais.


Une belle leçon vie au ton léger, dans laquelle l’émotion, justement dosée, a toute sa place. Un livre décalé, bourré d’humour et bien rythmé dans lequel des milliers de femmes se reconnaîtront.


Publié le : mercredi 1 janvier 2014
Lecture(s) : 3
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782954974002
Nombre de pages : 344
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
JesuisassiseàlaterrasseduStarbucksCoffee,ruedelaRépublique,àMarseille.Enceprintemps,ledouxsoleilcaressemapeau.L’airestunpeufrais.J’ai,surmesgenoux,unmagazinequiparlederégime(commetousàcetteépoquedel’année,d’ailleurs)etquititrequemincirestdevenuunenouvellereligion(devraisjem’yconvertir?).Quandjeleprendsenmain,jem’aperçoisqu’onmeregarde.Soudain,jemesensfutile.J’ail’impressiond’êtreunepartisanecommunistepriseenflagrantdélitdelire«Vogue».Jerougis,jebaisselesyeuxetdécided’ignorercesregards.Jedégustemon«whitechocolatemocha»,unedeleursspécialitésquiestmapréférée,etaussiun«carrotcake».Soussoncouvercledeplastiqueblanc,legobeletdecartonnelaissepasapparaîtrelacrèmefouettéedudessus,cequigâchemonplaisir;aussijedécidederetirercequifaitobstacleàmavision.J’approcheceliquidedoucereux,marrontrèsclair,presquebeigeetnuancédeblanc,demabouche,enretenantmonsouffle.Laboissongourmandeparexcellencelaisseunetracedemousseblanchesurmeslèvresquejem’empressed’essuyer,toujourssoucieusedemonapparence.Legâteauestsucculent.«Commentpeuventilssibienleréussir?»medemandéje.J’essaiededevinerlesingrédients.Voyonsvoir:l’ingrédientdebase,c’estlacarotte;desœufs,dusucreetdelafarine,çavadesoi,desnoix,delacannelle,dugingembreet…cetépaisglaçagequilenappe.Quelrégal!Àchaquegorgée,àchaquebouchée,jemerevoisàNewYork.Jefermelesyeuxetjememetsàrêver,quandtoutàcoupletéléphonesonne,m’extirpantdemonnuage.Aveclarapiditéd’unelimace,jeréussisàsortirmonBlackBerryandroïddemonsacàmainmaintenanttoutenbazar.Allôbonjour,jevoudraisparlerauresponsable,s’ilvousplaît,meditunevoixd’homme.Bonjour,Monsieur,jesuisMaïounLeguellec,laresponsable,quepuisjefairepourvous?Bonjour,madameLeguellec,iciAlexanderSmart,directeurdel’agenceSmart&Co.Jevousappellepoursavoirsivouspourriezvousoccuperdurelookingdel’unedenosfuturesstars(jen’encroispasmesoreilles!).Ilfaudraitluiapprendreàs’habiller,luitrouverunstyle,fairequelquechoseàsacoiffure,çanevapasdutout!Etilfaudraitlamaquilleraussi.Vouspouvezfaireçaaujourd’hui?Votretarifseralenôtre,chèreMadame(jevaisdéfaillir,jemeretiensàlatable).Unbrefinstant,jefaillisposerquelquesquestions,émettreuneréserve,maissousletonquelquepeupressédemoninterlocuteur,j’envienstoutdesuiteàfixerlerendezvous.C’estentendu,j’attendsvotrestarà14heuresàmoncabinet,disjeavecaplomb.Enraccrochant,jeprendsconsciencedenepasavoirdemandélenomdelastarenquestion.Jemedemande«Dansquoivaisjemefourrerencore?»Bon,cen’estpasletout!Jefinisvitemongueuletonsuprêmeetcoursauparkingpourrécupérermavoiture.Enchemin,monespritdéambule.Pourquoimedemandeton,àmoi,toutepetiteentreprise,derelookerunestar?Quivaisjetrouverenfacedemoi?Unefemme,oui.Maisencore?Jenesaispasàquoim’attendre.LamanièredontmonsieurSmartl’adépeintemefaitunpeupeuretmelaisselargechoixdansl’imagination.Vaisjetrouverunefemmeassezjeune(peutondevenirstaraprèsquaranteans?),dansunevieillerobedechambredéfraichie,informeettrouée,latêtehérisséedepapillotesfaçonépouvantailetdescharentaisesauxpieds?Maiscommentcelaseraitilpossible?Allez,plusquedeuxkilomètres,etjesuisarrivée.PourunefoisquejedescendaissurMarseillefaireunbrindeshopping!Pasbesoindemangerunmorceau,lesdeuxpartsde«carrotcake»duStarbucks(ah,parcequejenevousaipasdit,j’enaiprisdeuxfois!)pourrontmelesterl’estomactoutl’aprèsmidi,aumoins.Jefiledansmonbureauetaccrochemonsacauportemanteau.Unbrefcoupd’œilaumiroirmeravit:l’avantageenutilisantdumaquillageprofessionnel,c’estqu’àtoutmomentdelajournée,ilresteintact.Pasbesoindeleretoucher,riennefond,riennebave.Justeletempsdepassermontailleurnoir,àlafoischicetsexyseloncommentjel’accessoirise,demettreunpeud’ordredansmonshowroom,devérifierleclassementdemestissusdecouleursdontjemeserspourl’étudecolorimétrique,d’ajusterlesperruquessurlestêtesdepolystyrène,etlasonnetteretentit.Ilest14heurespétantes.Jesuismortedetrouille.Jerespireàfond,jesourisàpleinesdents,untantinetfigée,etj’ouvreenfinlaporte.L’horreurmefaitface.C’estPaulette.J’hésitealorsàluiclaquerlaporteaunez.Maisdéjà,ellefaitunpasenavantetseretrouveàl’intérieur.Monsourires’enestallé,jeresteinterloquée.Mamâchoireinférieurepend.Ondiraitqu’elleestdroguée.Sesyeuxhagards(ettoujoursaussiperçants)mefixent.Ellenesemblepasmereconnaître.Quesepasset
il?Elleaunrictusquidévoilesadentitionjaunieparletabaccertainement,etsemetsubitementàmeparler.Mesjambestremblent.JeviensicidelapartdemonsieurSmartquiveutmetransformer.Ilparaîtquevousfaitesdesmiracles,maisjevouspréviens:pasquestiondepasseraubrun,çafaittroppétasse!(Ça,c’estsûr,aveclavulgaritédesonvisage,sielledevientbrune,ellesignepourPigalle!)Etd’ailleurs,pasquestiondetoucheràmescheveuxtoutcourt.CettebonnevieillePaulette!Commeellem’avaitmanqué!Ellemarched’unpasassuré,traversemonbureauetsedirigeversleshowroom.Jemetiensderrièreelle.Soudain,jepenseàjouerunremakede«Liaisonfatale»:etsij’étaisGlennClose?Etsij’avaisuncouteau?Jepourraisluiplanterdansledos,pasvrai?Bond’accord,vaudraitmieuxqu’ellesoitdeface…Toutenmarchant,elleenlèvesacapedefourrure(fausse,lafourrure,biensûr,maisparcebeausoleil,quelleidée!)etlalaissechoirderrièreelle,àmêmelesol.Vite,jelaramasseetlaposedélicatementsurunechaise.Jenepeuxm’empêcherderemarquerquecettecapeesttroplonguepourelle,ellelatasse.Deplus,elleestbeaucouptroplourdepourelleenrapportàsafrêlesilhouette.Etlepire,c’estqu’ellepuelechienmouillé!Àmoinsquecenesoitduputois!Lacape,hein?PasPaulette.Quoique…Dessous,danssesbras,elletientdeuxhorribleschihuahuasauxyeuxglobuleux,deuxfifilles,meprécisetelle,ridiculementaccoutréesavecdeshabitsdestrassetdepaillettes.Ondiraitqu’ellesportentdesvêtementsdebébécustomisés!Qu’atellefaitdesesdeuxgroschiens?Maparole!Ellelesafaitbouilliretilsontrétréci!Uneétrangeexpériencecanineauraitelletranscendésavie?Pauletteaunsensdelamodeaussiapproximatifqueceluid’uncamionneur.Sarobeauxmotifspsychédéliquesdanslestonsdejaune(trèscertainementsacouleurpréférée),malajustée,laisseclairementvoirlehautdesesmibas,faisantsaillirunpetitbourreletdechaircongestionnéejustedessouslegenou.Commesouvent,elleportepardessusunevested’hommetropgrandepourelle,etcommetoujours,elleportesesinévitablesbabouches.Elleenadetouteslescouleurs.Cellescisontblanchesavectoutuntasdebreloquesetdeperlessurledessusquifontglingglingàchacundesespas.Jelaforceàs’asseoir.Jevoudraistenterdelacanaliserpourmecomporteravecellecommeavecuneautrecliente.Alors,c’estvrai?Ellevavraimentdevenirunestar?Ondiraitqu’elleadevinémaquestion.Ellemeditdesavoixchevrotante,etsuruntonnonmoinsdédaigneux:Jesuisenpassededevenirunestaaaaar.Jevaisenregistrerunalbuuuumavecunetrèscélèèèèèèbrechanteusederap.Etjevaisgagnerpleindesoussous…Àvousdemecréerunlook.Ilfautqu’onserappeeeeeeelledemoi,jedoismarquerlesesprits.«T’inquiète,Paulette!Jeterassure,tumarquesbienlesesprits.Lemien,notamment»,jerépondsensilencedansmatête.Mesmainssecrispentsousl’effetdel’agacementprovoquéparsonattitude.Toujoursaussisûred’elle,toujoursaussiimbuedesapersonne.Mais,toutedécontenancéeparcequim’arrivesoudain,jelaissemesmainsretombermollementlelongdemoncorps.Jel’observemaintenantpourenvisagerlamétamorphose.Queluiestilarrivé?Lapeaudesonvisageestfripée,boutonneuseettrèsgrasse,commecelled’unevieilleado…Ellerefusedes’asseoir,etpiocheicietsurlesportantsdesvêtementsqu’elleposetoutcontreelleenseregardantdanslemiroir.J’assisteàunspectaclededésolationquandelleentreprendd’enleversarobeenpleinepièce,sansmêmeseglisserdansmasomptueusecabined’essayagetoutecapitonnéeetaurideaudeveloursrouge.Elleparademaintenantenslipdéteintetsoutiengorgedépourvudemaintien.Jelaregardeavecunmélanged’horreuretd’incrédulité.Pitié,apportezmoiundoublescotch!Ausecours,mavieestentraindedéraper!Enfaitnon,jen’aimepaslescotch,plutôtunmojito!Double.Outriplemême.Bon,ilfautquejemereprenne.Ilvafalloirtravaillersonlook.D’accord,c’estplusfaciledelafaireressembleràunechanteusederapqu’àunefemmedebanquier!Jecherchedansmatêtesijeconnaisunechanteusederap,ettoutàcoup,ilm’envientuneentête:Diam’s.JenevaisquandmêmepasluifaireunlookàlaDiam’s!Non,onnem’apasmisesurlecouppourl’habillerd’unpantalondejoggingextralargeetd’untshirtdemecentailleXXL!Encoremoinspourluiraserlescheveux!Quoique…elleenauraitbienbesoin!Jeluiproposedoncunetenuecomposéed’unjeanslimdélavé,légèrementusésurledessusdescuisses,àporteravecunetuniquebleuélectrique(çaluivabien!),courtemaisample,épurée,assezmoderne,zippéeaudos.Letissuestnoble,presqueprécieux.Ellepeutaccessoirisercetopavecunelongue
chaineàgrosmaillons,façonsautoiravecunetêtedemortenpendentif(ouaisjesais,vousn’aimezpas,moinonplus,jenesuispasfan,maisc’estultratendanceetçaluivabien.Pourplusieursraisons!).Deschaussuresàtalonscompensésetàlasemelleplateauluiseronttoujoursbénéfiques.Faireunmètredouzen’estpasforcémentvendeurpourêtremédiatisée!Ajoutonsàcelook,deuxoutroisbagues(pasàchaquedoigt),debellesbouclesd’oreillespendantesetunmaquillagedouxdustylejesuismaquilléemaisjen’enaipasl’air,etletourestjoué!Ilneresteplusqu’às’occuperdesescheveux.Alorslà,çarelèvedusuperdéfi.C’estcommesielleavaitmislesdoigtsdanslaprise.Commenttransformerunecrinièredelionnesauvageencoiffuredefemmemoderne,chanteusederapcertes,maistendance,sanspasserparlacasedurasage?Jesuisdouloureusementconscientedecequim’attend.Bon,allez,soispositive,Maïoun.J’étudiesansenavoirl’airsatexturedecheveux:ilssontépais,trèsfournisetcrépus.Rienqueça!Elledoitleslisser,oufaireensortedelesraidiraumoins,carjeperçoisdesbruluressurlespointes.Ellelesporterelativementlongs,etsauvagementdégradés.Leblondméchén’afaitqu’enabîmerlafibre,ilsnesemblentninourris,nimêmehydratés.Ondiraitdelapaille.Unépouvantail!C’estbiencequejedisais.Paulette,j’aimeraisvousproposerplusieursstylesdecoiffurequenouspourrionsenvisagerpourvotrenouveaulook.Venezvousasseoirparici,luidisjed’unairaffable,endésignantlacoiffeuselumineuseetsonfauteuildecuirrouge.Jeluimetssouslenezquelquesmodèlesdecoupesdecheveux,tousplusdéjantéslesunsquelesautres.J’oseun:Yenatilunquivousplairaitplusqu’unautre?Ellesemblebutinercesimagesetneréagitpas.J’aipeur.Quevatilsepassermaintenant?Subitement,ellebaisselatête,sonvisagesefroisseetsesyeuxs’embuentdelarmes.«Qu’estcequ’ellemefait,?»medemandéjeenpoussantundecessoupirs,voussavez,celuiquiveutdire:«Maisqu’estcequejefaislà,moi?».Monmarinemesupporteplus,ilademandéledivorce,jettetelledebutenblanc.Benoui,jelecomprendstoutàfait(qu’ilnelasupporteplus).Àquileditelle!«Pourtant,ilsavaientl’airdetrèsbienfairelapairecesdeux!»m’exclaméjeenmoi.Pauletten’ajamaisaiméqu’onluivolelavedette.Pauletteadoreêtrelecentred’intérêt.Etpardessustout,Paulettedoittoutcontrôler.Alorsc’estsûr,sefairelarguer,cequiensoin’estdéjàpasmarrant,quandonasapersonnalité,onlevitencoreplusmal.Etenplus,onluidemandedesefairerelooker!Remarquez,çaluiredonnerauncoupdepepscarelleenabienbesoin,laPaulette.Pourlemoment,elleaplutôtl’airderessembleràquelqu’unquisortd’uncastingpourunrôledevendeurdefeud’artificeauborddusuicide!Ellepartensuitedansdesexplications,dansdesjustifications,dansdesdétailsquinem’intéressentpasplusqu’ilsnemeregardent,etletoutdansuntorrentchaotiquedemotsquejedoissaisirauvoltantelleparlevite.Puis,elleenchaine,revenantàmadernièrequestion:
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.