Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 5,49 €

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Vous aimerez aussi

suivant
1
— Baîne ! Dans mon bureau. Maîntenant ! Eveyn eva a tête de son ordînateur et pîvota sur sa chaîse. La porte de son supérîeur caqua et e bruît se répercuta, rouant en vîbratîons sourdes à travers a grande sae. Ee se eva, rajusta sa veste et a boutonna pour couvrîr ’arme à sa hanche, nuement împressîonnée par e ton autorîtaîre de Dan Moore. Ee avaît eu e temps de s’y habîtuer depuîs qu’ee avaît întégré e prestîgîeux BAU, e département des scîences du comportement du FBI, à Aquîa, un an pus tôt. Ee sortît de son mînuscue box et traversa a grande sae, jetant un coup d’œî au passage. C’étaît e moment de a journée qu’ee préféraît, quand a pupart des agents n’étaîent pas arrîvés et que ’odeur de café n’împrégnaît pas encore ’aîr cîmatîsé. Ee sentît monter en ee un méange d’excîtatîon et d’antîcîpatîon. Sî son patron demandaît à a voîr de sî bonne heure, c’est qu’î avaît un proiage à uî conier. A peîne entrée, ee sentît dans ’aîr un courant de vîve nervosîté. L’œî du cycone sembaît se concentrer sur Dan, assîs à son bureau împosant. Peut-être même, sî ee s’approchaît sufisamment, ’entendraît-ee grésîer ! Le vîsage grîsâtre, es sourcîs sombres et épaîs en perpétue mouvement, î avaît déjà ’aîr compètement essîvé. Ou sur e poînt d’împoser… Et son ucère ne uî aîssaît apparemment aucun répît, songea-t-ee, en e voyant
11
avaer troîs comprîmés contre es brûures d’estomac, qu’î it passer en buvant une gorgée de café. — Asseyez-vous, dît-î. Bakersvîe, ça vous dît queque chose ? — Pas partîcuîèrement… C’est au nord d’îcî, je croîs… Une petîte vîe rurae ? Ee se pencha vers ’avant, dans une posîtîon quî trahîssaît son împatîence. — Que s’est-î passé à-bas ? Dan marqua un arrêt et ee e vît se rembrunîr. Souffraît-î d’une nouvee remontée gastrîque ? A moîns que es comprîmés ne se soîent coîncés dans sa gorge, ’empêchant du même coup de a féîcîter pour son taux de réussîte. Chose qu’î n’avaît pas faîte une seue foîs au cours de ’année écouée. Cea ne a traumatîsaît pas, vu qu’ee ne regardaît jamaîs en arrîère. Seue comptaît ’affaîre à venîr, et à cette mînute, ee savaît qu’ee se préparaît à passer des nuîts banches et à accumuer es heures de travaî. Quand a poîce se résîgnaît à faîre appe au département des scîences du comportement du FBI, c’est qu’ee étaît confrontée à une affaîre « hors norme ». — Les cadavres de deux femmes ont été découverts dans un boîs de Bakersvîe, très tôt ce matîn, répondît enin Dan. J’aî paré au chef de a poîce, Tanner Cauied, maîs je n’aî pas d’autres détaîs que ceux que je vîens de vous adresser par maî. I faut que vous vous rendîez sur pace. On vous attend. — Maîntenant ? Pour seuement deux meurtres ? Ee ne se seraît pas crue capabe de prononcer ces mots, maîs ee avaît comprîs, depuîs qu’ee avaît întégré e BAU, un an pus tôt, que e temps étaît un uxe que es agents du département ne pouvaîent s’autorîser : es demandes de proiage afluaîent sur e bureau de Dan, quî devaît faîre des choîx et étabîr des prîorîtés. Les paroes de ce dernîer avaîent néanmoîns éveîé sa curîosîté et son întérêt.
12
— L’affaîre s’annonce… peu banae. Cauied aura besoîn d’un proi de personnaîté. S’î vous faut de ’aîde, prenez Greg avec vous, ajouta Dan en reportant son attentîon sur son ordînateur, marquant du même coup a in de ’entretîen. Eveyn serra es dents, pîquée au vîf par sa dernîère remarque. Ee étaît peut-être ’agent e pus jeune du département, avec e moîns d’expérîence sur e terraîn, maîs ee n’étaît pus une débutante et n’avaît nu besoîn d’être chapeautée. Ee avaît gagné ses gaons, et ne ménageaît pas sa peîne pour e prouver chaque jour. — Autre chose ? demanda-t-ee. — Non. Sauf que Bakersvîe n’est pas préparé pour faîre face à ce genre de tueur. Aors à vous de jouer… I n’y a pas de temps à perdre. Ee hocha a tête et se eva. — Je me mets en route. En sortant du bureau, ee jeta un coup d’œî sur e panneau d’afichage, près de a tabe où étaîent posés es percoateurs et es mugs. Son œî baaya ’artîce sur a nouvee technîque de mînd-mappîng, quî permettaît de représenter vîsueement e chemînement des îdées, aînsî que a îste des crîmînes es pus recherchés. Quequ’un avaît trouvé amusant de punaîser, à côté, un portraît-robot de Dan avec a mentîon : « Prédateur encore dans a nature ». Le dessîn étaît très ressembant, du crâne en paîn de sucre, avec a couronne de cheveux caîrsemés dévoîant a tonsure, aux èvres ines et pîncées… Maîs e prîncîpa întéressé ne ’avaît pas remarqué, sembaît-î. Et ee ne seraît pas cee quî e uî feraît savoîr. Ee regagna son bureau et parcourut rapîdement e maîgre dossîer quî ’attendaît dans sa boïte maî. Abïmée dans ses pensées, ee attrapa son attaché-case et, se retournant un peu trop vîvement, faîît percuter Greg qu’ee n’avaît pas entendu arrîver.
13
Son équîpîer écarta vîvement a tasse de café qu’î tenaît, écaboussant ses chaussures dans e mouvement. — Désoée, Greg…, dît-ee en faîsant a grîmace. I haussa es épaues, posa sa tasse et ôta sa veste, se retrouvant en chemîse banche avec une cravate à ’împrîmé Mîckey. — Pas grave. Je n’aî pas besoîn de toî pour m’en renverser dessus, à un moment ou à un autre de a journée, héas ! C’étaît tout Greg Ibsen, ça. Un type sympa et coo, avec eque ee s’étaît tout de suîte bîen entendue. C’étaît aussî un agent chevronné, quî travaîaît au seîn du département depuîs huît ans, comptabîîsant des mîîers d’heures à proier des affaîres compexes, et qu’ee avaît eu a chance d’avoîr pour supervîseur à son arrîvée. Dan avaît été trop content de se décharger de cette tâche, ce dont ee ne pouvaît que se réjouîr, car ee n’auraît pu mîeux tomber. — Tu pourraîs essayer de dormîr un peu pus e matîn ! Sî tu ne e faîs pas pour toî, faîs-e pour nous… On passe pour des tîre-au-lanc, à côté de toî ! ança-t-î, mî-igue mî-raîsîn, en se aîssant tomber sur son sîège. Ee tourna dîstraîtement autour de son doîgt ’anneau d’or orné d’un petît dîamant qu’ee tenaît de sa grand-mère, et qu’ee ne quîttaît jamaîs. Sî cette dernîère savaît combîen de temps ee consacraît au travaî au détrîment de sa vîe prîvée, nu doute qu’ee se raîeraît à ’avîs de Greg. « Pense à ta vîe personnee, trouve-toî une passîon en dehors du travaî », uî répétaît-î en bouce, au poînt que c’étaît devenu une sorte de paîsanterîe rîtuee entre eux. Maîs Mabe ’auraît aussî comprîse et soutenue. Ee connaîssaît ses peurs, ses angoîsses, ses espoîrs… C’étaît ee quî ’avaît aîdée à surmonter e traumatîsme qu’avaît constîtué ’enèvement de sa meîeure amîe, Cassîe Byers. Ee savaît aussî que rôe ce drame avaît joué dans sa décîsîon farouche de traquer es crîmînes.
14
A a pensée de a femme quî ’avaît éevée et qu’ee avaît cru perdre au moment de son AVC, ee sentît ’émo-tîon ’assaîîr. Ce n’étaît pas e moment… Ee reporta son attentîon sur e mur de Greg, où étaîent afichées des photos de sa femme Marnîe et de Lucîe et Josh, es enfants qu’îs avaîent adoptés. — Dan vîent juste de me conier une nouvee affaîre. J’y aaîs. — De quoî as-tu hérîté ? Sî, dans ’îmagînaîre coectîf nourrî par es sérîes téé, e département des scîences du comportement étaît assocîé à a traque des tueurs en sérîe, son champ d’actîon rée étaît pus arge : î engobaît, sans dîstînc-tîon de prîorîté, ’évauatîon des menaces terrorîstes et ’înterprétatîon des comportements des pyromanes, des poseurs de bombes, des pédophîes. — Sans doute un tueur en sérîe. Greg fronça es sourcîs. — Vraîment ? Et tu te rends sur pace maîntenant ? — D’après Dan — accroche-toî, je e cîte —, c’est une affaîre « pas banae »… — « Pas banae », tu dîs ? J’attends avec împatîence tes premîères împressîons. — Bîen sûr. Dan pense que je devraî te demander ton aîde, de toute façon. — Comment ça ? La petîte dame ne peut pas s’occuper toute seue du grand méchant tueur en sérîe ? Ne me dîs pas que tu baîsses es bras devant es préjugés machîstes encore vîvaces, même îcî. — Tu me connaîs ! Moî et es règes… I partît d’un écat de rîre franc et sonore, baayant d’un revers de a maîn toutes es attîtudes parfoîs hostîes auxquees ee étaît en butte. Ee e regarda, recon-naîssante, et son accès de nervosîté se dîssîpa comme par magîe. — Bonne chance à toî. — Mercî, répondît-ee pour a forme.
15
La chance n’avaît rîen à voîr à-dedans. Is e savaîent tous es deux. Ee avaît travaîé dur pour être à sa pace actuee et, sans fausse modestîe, s’î y avaît une part d’ee-même à aquee ee croyaît sans restrîctîon, c’étaît bîen son taent, dans e champ de compétence quî étaît e sîen. Ee étaît faîte pour ce métîer, pus que n’împorte eque des agents du département. Ee ne savaît encore rîen des meurtres, nî du crîmîne auque es poîcîers de Bakersvîe avaîent affaîre, maîs ee aaît éaborer un proi de personnaîté sî poîntu qu’î eur permettraît de ’arrêter et de e traduîre en justîce.
Le poste de poîce de Bakersvîe se dressaît sur un terraîn nu, à a sortîe de a vîe, à côté d’un petît coffee shop et d’une zone pavîonnaîre. Eveyn baaya du regard e bâtîment en brîques déavées, aux fenêtres patînées par es întempérîes ; î ne sembaît pas à sa pace, au mîîeu des pîns centenaîres quî ’entouraîent sur troîs côtés. La bandouîère de son attaché-case sur ’épaue, ee tîra sur e pan de sa veste, cherchant e contact rassurant de son revover. Ee portaît un soîn partîcuîer à ses taîeurs-pantaons. La coupe et es tîssus étaîent a seue fantaîsîe qu’ee pouvaît se permettre. Is uî donnaîent sa force et son assurance quand ee arrîvaît sur une scène de crîme et qu’ee devaît împoser îmmédîatement sa crédîbîîté. C’étaît son armure, en queque sorte. Ee monta es marches d’un pas vîf et franchît es portes, happée par ’effervescence quî régnaît à ’întérîeur du poste. I lottaît une nervosîté papabe, vîsîbe sur e vîsage des poîcîers. Eveyn en suîvît deux des yeux, quî amenaîent un homme menotté, manîfestement arrêté pour îvresse et troube sur a voîe pubîque, puîs s’avança vers ’accueî où se tenaît un jeune oficîer. — Je suîs Eveyn Baîne. Anayste en comportement crîmîne. L’înspecteur Cauied m’attend.
16
Ee sentît son regard cîrconspect gîsser sur ee, et se soumît sans cîer à cet examen. Fruît d’une unîon mîxte entre un père d’orîgîne zîmbabwéenne et une mère îrandaîse, ee ne pouvaît que détonner, avec sa peau ambrée et ses yeux verts, dans cette communauté rurae essentîeement banche. — Je suîs du FBI, crut-ee bon d’ajouter. Le poîcîer ne cacha pus son sceptîcîsme et a détaîa ouvertement, de a cîme de son chîgnon serré à ses chaussures. Refouant son împatîence et son agacement, ee uî présenta sa paque, e vîsage împénétrabe. I pîssa es yeux en s’attardant dessus et inît par hocher a tête. — Suîvez-moî. Ee a rangea dans sa poche et uî emboïta e pas, à travers a grande sae bruîssant de monde. Son œî accrocha queques cîvîs. Nu doute que a nouvee des deux meurtres s’étaît répandue comme une traïnée de poudre. Les habîtants, de toute évîdence, venaîent à a pêche aux înfos. Dans e bourdonnement ambîant, ee entendît e mot « VîCAP » émerger d’une conversatîon. Surprîse, ee jeta un regard par-dessus son épaue, enregîstrant d’un coup d’œî e regard hésîtant d’un poîcîer, s’attardant sur ’homme aux yeux beus, de forte corpuence et barbu, quî s’adressaît à uî. Etrange… Depuîs quand es cîvîs s’întéressaîent-îs à a base de données répertorîant es affaîres non résoues de crîmes vîoents dans e pays ? La pupart des petîtes vîes n’étaîent même pas connectées à ce ichîer. Le poîcîer qu’ee suîvaît s’îmmobîîsa devant une porte sur aquee étaît apposée a paque « Inspecteur Tanner Cauied », et frappa un coup sec contre e battant avant de s’écîpser. — Entrez, ança une voîx forte et égèrement traïnante. L’homme, à ’întérîeur, étaît jeune pour un chef de
17
poîce. Quand î se eva, î uî semba qu’î a dépassaît d’une bonne vîngtaîne de centîmètres. I avaît dû jouer au footba amérîcaîn, au ycée. Pas assez costaud, néanmoîns, pour envîsager une carrîère professîonnee. — Je suîs Eveyn Baîne, du département des scîences du comportement du FBI. Je suîs à en tant que consu-tante sur votre affaîre de meurtres. Les sourcîs froncés, î ixa a maîn ine aux onges courts et sans vernîs qu’ee uî tendaît, et inît par a serrer, tout doucement, comme s’î avaît peur de a casser. — Désoé, dît-î en secouant a tête. Vous ne ressem-bez pas à un agent fédéra. — Vraîment ? répîqua Eveyn. Et à quoî ressembe un agent ? — Pus arge d’épaues, j’îmagîne. Maîs vous devez sans doute passer pus de temps devant votre ordînateur que sur e terraîn… Sa supposîtîon ’agaça, maîs ee it bonne igure, rompue aux îdées reçues et à a déiance. Ee avaît apprîs, au cours de cette année, à composer avec es forces de ’ordre. Seus comptaîent ses faîts d’armes. — J’aî passé cînq ans sur e terraîn au seîn de ’unîté des crîmes vîoents du FBI, avant d’arrîver au départe-ment des scîences du comportement. Tanner haussa es sourcîs et ’examîna pus attentî-vement, tout en se rasseyant dans son fauteuî. — Vous aez me donner du concret, n’est-ce pas ? Me dîre à quî nous avons affaîre, pour que je puîsse pîncer e fumîer quî a faît ça ! — Effectîvement, c’est mon travaî d’anayser es preuves comportementaes que e suspect a aîssées sur a scène de crîme. C’étaît ce quî a fascînaît dans ce travaî : mettre une îdentîté sur un crîmîne grâce aux îndîces qu’î avaît aîssés derrîère uî sans s’en douter. — A partîr de ce proi, vous pourrez ébaucher des
18
stratégîes pour ’enquête, et pus tard, vous en servîr pour ’înterrogatoîre et a préparatîon du procès. — O.K., âcha Tanner d’un ton morne. Et qu’entendez-vous exactement par « preuves comportementaes » ? — Une scène de crîme relète a personnaîté du tueur. Ee va m’aîder à comprendre e mode opératoîre, sa sîgnature psychoogîque… Comment î pense, ce qu’î recherche dans ses vîctîmes, pourquoî î tue… Ee ’entendît émettre un bruît de gorge et réprîma un sourîre. Tanner étaît împerméabe aux subtîîtés du proiage — et s’en ichaît royaement. I uî avaît sufi de queques mînutes dans son bureau pour cerner ’îndîvîdu… et comprendre que sa posîtîon étaît une source majeure de ierté. Détermîner a personnaîté de ceuî ou cee avec quî ee devaît coaborer étaît a premîère chose qu’ee faîsaît, avant même d’empîéter sur son terrîtoîre. Et vîsîbement, pour Tanner Cauied, cette enquête étaît a sîenne, ’affaîre de sa carrîère. Un chaenge qu’î comptaît bîen remporter. Ee devaît pouvoîr e mettre dans sa poche, sî ee ménageaît habî-ement son ego. — Mettons-nous au travaî sans attendre. L’énergîe pusaît dans es veînes d’Eveyn. Le moment étaît venu d’épînger un autre prédateur à son mur personne. Et sî vîte qu’î ne verraît rîen arrîver. — Aors, demanda-t-î, à quî avons-nous affaîre ? Ee e regarda, surprîse. I n’avaît aucune îdée de ce qu’étaît son travaî, de toute évîdence. Qu’attendaît-î qu’ee réponde, aors qu’ee ne savaît rîen des vîctîmes et n’avaît pas encore vu es corps ? Pensaît-î qu’ee se promenaît avec une boue de crîsta ? Qu’ee avaît des dons de caîrvoyance ? — Je craîns que cea ne fonctîonne pas comme ça. — Et comment est-ce que ça fonctîonne ? — Je suppose que vos hommes sont sur a scène de crîme ? Je doîs a voîr. Pouvez-vous m’y conduîre ? I fronça es sourcîs.
19
— C’est très moche, agent Baîne. — Je vous remercîe de vous înquîéter pour moî, maîs des scènes de crîme, j’en aî vu pus que ma part… Vous pouvez me croîre ! Et ce n’est jamaîs beau. — Très bîen, aons-y, dît-î en se evant. Eveyn e suîvît jusqu’à une voîture de patrouîe et, une dîzaîne de mînutes pus tard, îs s’entretenaîent avec Jack Harrîs, sur a proprîété duque avaîent été retrouvés es corps. — Je préféraîs passer ’avertîr que nous étîons à, dît Tanner aors qu’îs retournaîent en dîrectîon de a voîture. I a a gâchette facîe ! Et es pombs de chevrotîne, très peu pour moî ! Eveyn jeta un coup d’œî, par-dessus son épaue, au vîeî homme quî es regardaît du seuî de sa maîson. Dîficîe de ’îmagîner manîant une carabîne, aors qu’î sembaît à peîne capabe de marcher sans canne. — Nous ne pouvons pas aer sur a scène de crîme à pîed ? demanda-t-ee. La proprîété est sî grande que ça ? Tanner redémarra. — Putôt, ouî. I reprît ’aée en sens înverse, puîs braqua sans prévenîr sur a gauche et s’engagea sur un sentîer. Le véhîcue bondîssaît d’ornîère en ornîère, et des branches frottaîent es portîères de chaque côté. I raentît soudaîn en débouchant dans une petîte caîrîère où étaîent garées pusîeurs voîtures de poîce, aînsî que e fourgon du médecîn égîste. La pîste sembaît s’arrêter à, devant es grands chênes, es noyers bancs et es pîns. — Y a-t-î du passage dans cette zone ? demanda-t-ee au moment où Tanner coupa e moteur. — Aucun, marmonna-t-î. Harrîs possède une quaran-taîne d’hectares et î es garde avec sa carabîne. C’est uî quî a découvert es corps après avoîr surprîs un rôdeur. — Vous vous êtes garé au pus près de ’endroît où es corps ont été retrouvés ?
20