Ce soir on soupe chez Pétrone

De
Publié par

Le Livre: Savez vous qui est Pétrone ? Il est l'auteur de ce que nous appelons aujourd'hui le Satiricon, dont Fellini a tiré une adaptation. Pétrone est mort en 66 après J.C. Des année après sa disparition, Lysias, le narrateur de ce roman, qui fut le secrétaire et le confident de Pétrone, nous raconte l'enfance à Marseille et les six derniers jours de cet auteur, et son voyage par mer de Rome à Cumes où il se donnera la mort au cours d'un ultime souper. Ce roman est l'occasion pour Pierre Combescot de faire revivre à sa manière toute une société disparate, décadente et savoureuse. C'est également l'occasion de faire surgir la figure complexe de Pétrone, lucide et désespérée, qui fait collection de monstres choisis... Pierre Combescot écrit de son livre : « On y trouve bien évidemment de la toge, du drapé chic, de la chaise curule, du chapiteau corinthien, des petits musclés du cirque mais également des latrines bien romaines où il me plaît de siphonner tous les vices et bien des vertus ostentatoires des faux-culs de cette époque, qui peut par certains côtés renvoyer à la nôtre... »
Publié le : mercredi 25 août 2004
Lecture(s) : 24
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246603498
Nombre de pages : 320
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Le Livre: Savez vous qui est Pétrone ? Il est l'auteur de ce que nous appelons aujourd'hui le Satiricon, dont Fellini a tiré une adaptation. Pétrone est mort en 66 après J.C. Des année après sa disparition, Lysias, le narrateur de ce roman, qui fut le secrétaire et le confident de Pétrone, nous raconte l'enfance à Marseille et les six derniers jours de cet auteur, et son voyage par mer de Rome à Cumes où il se donnera la mort au cours d'un ultime souper. Ce roman est l'occasion pour Pierre Combescot de faire revivre à sa manière toute une société disparate, décadente et savoureuse. C'est également l'occasion de faire surgir la figure complexe de Pétrone, lucide et désespérée, qui fait collection de monstres choisis... Pierre Combescot écrit de son livre : « On y trouve bien évidemment de la toge, du drapé chic, de la chaise curule, du chapiteau corinthien, des petits musclés du cirque mais également des latrines bien romaines où il me plaît de siphonner tous les vices et bien des vertus ostentatoires des faux-culs de cette époque, qui peut par certains côtés renvoyer à la nôtre... »
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.