Celle qui gardait toute chose en son coeur

De
Publié par

En ce printemps 431 après J.-C., Éphèse, grande métropole de l'Orient chrétien, est au comble de l'effervescence. Un concile de tous les évêques doit en effet s'y réunir pour mettre un terme à la grave polémique provoquée par Nestorius. Ce patriarche, confesseur personnel de l'Empereur, a osé s'en prendre publiquement au titre de "Théotokos " attribué par la tradition à la Vierge Marie. Car, si la mère de Jésus, depuis toujours vénérée à Éphèse, ne peut être dite " Mère de Dieu ", c'est que Jésus n'est pas né Dieu. L'essentiel du christianisme se trouve ainsi remis en cause.
Mais face à l'impétueux Nestorius et à ses partisans se sont dressés Cyrille d'Alexandrie et des évêques tout aussi véhéments. La tension monte entre les deux partis, le peuple d'Éphèse et les soldats de l'Empereur se lancent dans la bataille, on s'invective et l'on en vient aux mains...
Vingt ans plus tard, Eusèbe de Dorylée, qui a vécu ces événements terribles, a choisi d'en faire le récit pour les générations futures. Il nous livre l'histoire du concile d'Éphèse sous la forme d'une tragédie antique, avec ses héros et ses rebondissements, ses joutes superbes et ses éclats de violence. Mais il nous donne aussi à voir, derrière ces "querelles byzantines " autant que politiques, le visage mystérieux de Marie, cette femme qui ne dit presque rien dans l'Évangile, et qui garde toute chose en son coeur.
Publié le : vendredi 17 mai 2013
Lecture(s) : 3
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782226294821
Nombre de pages : 256
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant